Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 feat Arthur - The boy who had magical hair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Jeu 10 Mar - 22:06



I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

2 fois. Tu t'étais déjà ridiculisé 2 fois depuis ton réveil et il n'était que 9 heures du matin. La #Honte numéro 1 avait eu lieu dans les couloirs menant vers la Grande Salle. Alors certes dans ta tête l'idée te semblait géniale, mais vouloir glisser le long des rampes d'escaliers pour aller plus vite ne menait définitivement qu'à du désespoir, de la douleur et une honte ultime. Encore que, seulement tes amis t'avaient vu te ramasser contre le mur d'en face alors ton honneur était partiellement préservé. Arborant une belle petite bosse sur ton front avec la fierté du Gryffondor idiot, tu t'étais donc rendu dans la Grande Salle le sourire aux lèvres, faisant quelques clins d’œil aux filles qui te regardaient passer en gloussant.
Et tout aurait pu se passer à merveille si seulement tu avais regardé devant toi au lieu de mater outrageusement le visage parfait du préfet des Serdaigles installé à la table de droite.

Parce que percuter la directrice de bon matin n'était pas franchement recommandé, surtout quand elle était de mauvaise humeur.

— « Mr Fawkes, do you have trouble to see now ? Shall I call an optician ? Or maybe you just need to stop looking at other students while walking. »  

Tu déglutis, avant de sourire et d'hocher légèrement la tête.

— « Sure Milady. You look wonderful today ! Did anyone tell you that already ?? »
— « Just eat your breakfast now. »

Un soupir et une petite tape sur ton épaule plus tard, que McGonagall était partie.
Riant un peu avec tes amis à ce sujet, tu peux pas t'empêcher de reposer ton regard sur le beau Serdaigle désormais occupé à manger un cinnamon roll. Ancrant tes yeux dans les siens quelques instants, tu te rends à peine compte que tu le fixes de façon presque étrange. En même temps c'est un peu ton truc ça, de fixer les gens sans ciller pour apprendre à les connaître. Et puis surtout il faut dire que ce Serdaigle t'as toujours fasciné, avec ses couleurs de cheveux incroyables, ses iris changeantes, son visage capable de se transformer ... Tu dois admettre que ce don est bien plus cool que le tiens.

Quittant la Grande Salle après un petit déjeuner qui s'est éternisé (Essentiellement à cause du débat entre tes amis sur la meilleure tactique de Quidditch) - Tu remontes les escaliers 4 à 4, afin d'arriver à l'heure en Défense contre les Forces du Mal.
Et peut-être que c'est le destin, mais le préfet des Serdaigles et ses amis se tiennent juste à quelques pas de toi, discutant paris. Les paris c'est un domaine que tu maîtrises plutôt bien alors tout en les écoutant parler, un plan pour lui adresser la parole te viens en tête. T'approchant doucement, tu souffles près de son oreille ces quelques mots :  

— « I wouldn't bet on that if I were you. You're not gonna get an EE but an O. »

Tu t'écartes en souriant, confiant. T'as beau aimer ses cheveux roses ou bleus, t'as envie de l'aider sur ce coup.


_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 




Dernière édition par Alec O. Fawkes le Sam 12 Mar - 21:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Jeu 10 Mar - 23:13



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Ce n'était pas une bonne journée qui commençait. Tu le sentais. Tu n'avais pas envie de te lever, malgré le grand soleil qui venait taper sur les rideaux de ton lit. Tu n'avais pas envie de faire l'effort de quitter ta couette, même à l'idée d'une bonne douche chaude. Tu n'avais pas envie de glisser ton corps dans tes fringues, dans le but d'aller te goinfrer au petit déjeuner.
Tu n'avais envie de rien, et là était le plus gros du problème. Si tu pouvais, tu resterais sous cette couette épaisse le reste de ta vie même tiens, pendant qu'on y était. Mais malgré tout, tu tentais de trouver des points positif pour te motiver. La douche chaude, la nourriture, et peut-être aussi l'occasion de voir ton crush, de prêt ou de loin. Son image dans ta charmante petite tête te fit sourire, et quand ton camarade de dortoir ouvrait ton rideau, tes cheveux étaient d'un beau roux, loin de ton record de cheveux quasiment orange fluo, mais tout de même.Oups.

Tu finissais donc par quitter, tout de même avec une pointe de regret, l'antre qu'était ton merveilleux plumard et filais sous la douche. Une fois en uniforme et ton sac sur l'épaule, tu te mettais à discuter joyeusement avec les autres. C'était pas en restant dans ton coin que ça allait aller mieux pas vrai ? T'installant à table, tu jettais un oeil "discret" vers la table des Gryffondor, mais rien. Légèrement déçu, tes cheveux perdait un peu de leur cuivre pour devenir plus châtains. Pauvre lapin va.
Mais bien heureusement pour toi, alors que la directrice quittait la Grande Salle, il arrivait enfin. Et évidemment, à ce moment là, tu ne le voyais pas tellement entrain de te dévorer du regard, plutôt occupé à griffonner un parchemin pour un devoir à rendre absolument oublié dans un coin de ta mémoire. Quand tu terminais enfin de griffonner à toute vitesse et que tu levais la tête, tu le voyais finalement. Tu ne pouvais pas t'empêcher de rougir en voyant qu'il te fixait. Tu essuyais ta bouche en détournant les yeux, espérant que tu n'avais rien pour te rendre ridicule. Ca arrivait tellement souvent...  

Tu finissais par quitter la Grande Salle bien avant lui, te poser sagement devant la salle de classe de Défense Contre Les Forces Du Mal. Comme très souvent, vous et vos amis vous amusiez à parier sur vos notes, selon si vous aviez travaillé pour la chose ou non. Malheureusement pour toi, tu perdais la plupart du temps. Quand tu pensais avoir échoué, tu cartonnais, et inversement. Et quand tu pariais à contre sens juste pour tenter, il s'avérait que c'était les seules fois où tu avais raison de toute base. Evidemment.
Peu sur de ta note, mais tout de même content de ton devoir, tu pensais tout miser sur un Effort Exceptionnel. Mais le murmure à ton oreille te fis sursauter.

— « I wouldn't bet on that if I were you. You're not gonna get a EE but an O. »

Tu te retournes alors, haussant les sourcils, clairement surpris.. Tu le dévisages un peu mais tu finis par sourire, te retournant vers tes amis. Tu agis comme si tout était tranquille et au calme, mais tu bouillonne à l'intérieur. Ton crush, THE crush, vient de t'adresser la parole. Ceci est la meilleure chose de ta journée, sûrement de la semaine, probablement du mois et peut-être même de l'année.

— « Okay guys, everything on Optimal then. Let's see if handsome face is right. »

Tu lui fais un petit clin d'oeil et alors que ton ami écrit ça sur un bout de parchemin, tu rentre dans la salle de classe. Tu verras bien s'il a raison ! Et tu trouveras bien un moyen de le remercier si c'est le cas... Si tu ose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Ven 11 Mar - 19:45




I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

T'es sûr de toi sur ce coup. Ou du moins presque sûr. 99% sûr dirons-nous. Parce qu'après avoir passé autant de temps à l'observer, t'es quand même capable de prédire une simple note de devoir. Après tout c'était pas comme si cette prédiction allait changer la face du monde ... Du moins tu en doutais fortement.  
En revanche tu peux pas t'empêcher de rougir légèrement quand il t'appelle "Handsome face", parce que let's face it, tu craques un peu pour lui et ses grands yeux -habituellement- bruns. Après t'es loin d'imaginer que t'es en réalité son crush number one et tout en rentrant dans la salle, tu pries pour pas t'être chié dessus niveau prédiction. Parce que forcément, du coup, tu doutes de tout. Tu doutes même d'avoir réellement un don, ce qui entre nous, est une chose franchement stupide.

T'installant vers le fond de la salle comme à ton habitude, tu lui lances quelques coup d'oeil "discrets" (Du moins aussi discret qu'un Gryffondor peut l'être), tout en admirant son sourire merveilleux d'un air idiot.
D'ailleurs tu réalises à peine que le professeur est en train de vous rendre vos copies, ignorant la tienne marquée d'un beau "O" sur un coin de ta table. T'es bien trop occupé à observer le visage du préfet s'illuminer devant sa note pour y prêter attention. Et tu peux pas t'empêcher de sourire en voyant la couleur de ses cheveux virer au orange vif, à la fois fasciné et amusé par ce don intriguant. Hésitant quelques instants tu finis par découper un petit bout de ton cahier, bien décidé à lui adresser la parole une nouvelle fois. Griffonnant quelques mots et pliant le papier, tu vérifies d'un rapide coup d'oeil que le prof ne te regarde pas avant d'envoyer ton petit message vers la table du Serdaigle d'un coup de baguette. Observant le petit chien trottiner jusqu'à lui, tu te mords la lèvre alors qu'il le ramasse et le déplie.

Nice hair color.
I guess I was right ?


Rapidement tu préfères faire mine de noter quelque chose dans ton cahier, ignorant le regard qu'il pose sur toi. Autant avoir l'air détaché de tout, ça te donne un air cool et un peu mystérieux. Et bien sûr au fond t'espères juste qu'il va te renvoyer un petit mot ou te rattraper à la fin du cours pour te parler, mais ça c'est pas un truc que tu vas avouer.

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Sam 12 Mar - 14:02



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Tu rentres donc en classe, en tentant de faire comme si tu étais totalement chillax ce qui était fou. Tu bouillonnais un peu, et tes cheveux étaient étrangement légèrement plus roux qu'il y a quelques instants. Sans être orange, ils étaient tout de même cuivrés. Damné don ! Tu rentrais donc en classes, t'installant à ta place habituelle, vers le milieu de la classe. Tu ne peux pas voir Alec de cette place là, ce qui est peut-être un peu dommage, car tu ne vois donc pas qu'il te dévore des yeux, comme un peu toujours. Le plus gros du problème, c'est que tu ne peux pas t'en réjouir (même quand John te prévient qu'il te fixe), puisqu'il a tendance à fixer les gens en général. Il semble avoir les yeux dans le vide, mais en même temps il semble sonder ces gens qu'il regarde ainsi. Alors au final, tu es simplement habitué à être l'objet de ses attentions, même si cela ne veut pas du tout dire qu'il s'intéresse à toi.
Tu souffles un peu alors que le prof distribue les copies, pas du tout stressé pour ta note mais plutôt pour ce pari. Ce devoir, tu ne penses pas vraiment que tu puisses avoir un O, puisque tu l'as fais en 15 minutes dans un coin de ton dortoir en te rendant compte qu'il fallait le rendre le lendemain. Mais puisqu'il l'a dit.. Tu as entendu des rumeurs à son propos. Beaucoup disent qu'il est voyant, mais tu essaie de ne pas trop écouter les rumeurs. Au pire tu le saura bien par toi même ?

Et finalement on te donne la note, tu fermes les yeux, attrapes la feuille, souffle et.. Optimal. Il avait raison. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire, et tes cheveux prenne une teinte orange sans que tu n'y puisse quoi que ce soit, pour plusieurs raisons. Déjà parce que c'est une très bonne note et ça fait toujours plaisir, parce que Monsieur Parfait avait raison, et que.. Bordel, ils savent tellement que tu as toujours tord qu'à 4 contre 1, tu te fais quand même 15 gallions d'un coup.
Tu ris un peu, tu tape doucement ton ami qui geint à tes côtés, absolument ravi. C'est alors qu'un petit chiot en papier sugit sur table. C'est original et adorable. Ton orange n'est pas prêt de partir.
Dépliant le papier, tu vois alors le mot de crush ultime et tu te mords fort la lèvre pour ne pas qu'un sourire fende ton visage en deux. Même si tes cheveux de toute façon trahissent tout. Tu attrapes ta plume, et réponds rapidement, le coeur battant. Une idée te vient alors, et tu préfère en profiter pendant que tu as un tout petit peu de courage.


You were indeed. 15 galleons for me.
Maybe we could share the profit since you helped me. Saturday, Hogsmeade, butterbeer ?  


Flemmard, tu enchante le papier pour qu'il vole directement vers lui dès que le prof a les yeux tournés, lui souriant rapidement avant qu'il ne l'ouvre et te retournant. Tu espères qu'il acceptes.. Et tu espères ne pas finir dans la friendzone, aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Sam 12 Mar - 16:00




I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Tu te demandes s'il va répondre ou juste ignorer ton petit mot. Après tout il pourrait très bien le ranger au fond de sa poche et se contenter de te sourire en guise de remerciement. Préférant éviter de le regarder pour ne pas subir de déception trop directe, tu prends en note ce que le professeur raconte sur le sort que vous êtes en train d'étudier. T'as beau perdre tes cours encore et encore, tu t'obstines quand même à les noter au cas où un miracle arriverait. Et puis de cette façon, ça te permets de retenir ce qui est dit en cours sans trop de problèmes. Chose plutôt utile vu que tu ne révises quasiment jamais ... La vie est bien trop courte pour perdre son temps à ça, qu'on soit bien d'accord.
Étouffant un bâillement derrière ta main, tu es soudainement heurté par une petite note volante que tu attrapes le cœur battant. Tu peux pas t'empêcher de sourire en voyant qu'il te propose d'aller boire un verre et tu t'empresses de répondre, oubliant la présence du prof.

I ought to say yes to that pretty face.
Let's say 2pm ?


Tu renvois ça aussitôt, le petit chien en papier allant vers son destinataire rapidement, avant d'être intercepté par votre charmant professeur de Défense contre les Forces du mal. Bah oui, évidemment, dans le genre journée de la loose il fallait bien que ça arrive. T'aurais dû t'en douter.
Pinçant les lèvres et te sachant condamné, tu écoutes le prof lire à voix haute ton message, soupirant.

— « Reading it out loud isn't very nice professor, you're ruining the beginning of our modern love story. I really hope you feel ashamed. »

Insolent, c'est ce que tu es. Un peu trop sûr de toi et sans gêne. Grande gueule aussi . Et bien sûr tu dis ça pour rire mais tu penses bien que le Serdaigle est un peu gêné. Tu t'excuseras plus tard, c'est rien. De toute façon s'il veut devenir ton ami/plus que ton ami, il faudra bien qu'il s'habitue.
Souriant, tu regardes le prof lever les yeux au ciel, clairement habitué à ton comportement. Après tout t'es chiant mais attachant.  

— « Fine. Since I'm ruining something brand new I have to repair my dreadful mistake. Please come here Mr Fawkes - You too Mr Brent. You'll show the rest of the class how the spell is done. I'm sure you'll create a solid bond this way.   »

Forcément. Pinçant les lèvres, tu te redresses lentement, sortant ta baguette de ta poche et abandonnant ta robe sur la chaise. Lançant un petit sourire désolé au préfet, tu espère juste réussir à bien doser le sort étant donné que c'est toi qui joue l'assaillant. Inspirant un coup, tu attends que le professeur donne le signal et lance donc le sortilège, malheureusement un peu plus fort que prévu. Peut-être que tu aurais dû écouter un peu plus attentivement au final ... Le mouvement du poignet devait sûrement jouer  un rôle important.  Ouvrant de grands yeux alors que le Serdaigle se le mange de plein fouet, tu le regardes tomber en arrière avec horreur, plaquant tes mains sur ta bouche.  

— « Oh shit I'm so sorry !   »



_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Sam 12 Mar - 23:02



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Pourquoi fallait-il que ça t'arrives à toi ? Tu étais un gentil garçon, tu rendais des devoirs en retard et faisait des yeux de biches aux professeurs pour t'en sortir, tu mentais de temps en temps, mais à part ça.. Le karma n'avait aucune raison de t'en vouloir ? Si ??? Surtout pas ce matin. Bon peut-être qu'il fallait équilibré le quota joie/tristesse.. Peut-être. Toujours en était-il que tu re-concentrais sur le cours quand Alec reçu ton message, et tu t'appliquais à copier les paroles du professeur pour ne pas te retourner et voir son visage. Tu espérais vraiment avoir lu les signes correctement, et qu'il était intéressé par un rendez-vous avec toi.
Le problème, était que cela ne regardait que toi et lui. Lui et toi. Certainement pas ce con de prof, encore moins le reste de cette classe. C'est pour ça tu te figeais quelque peu en l'entendant arrêter son cours, attrapait le papier et se redressait pour le lire. A haute voix.

Tu étais gay. Certes. Tu l'assumais, mais tu n'aimais pas non plus le crier sur les toits. Tu n'avais eut qu'une seule relation, dans Poudlard, c'était l'année dernière, ça n'avait duré que 2 mois, avec un gryffondor de 7e année, et quasiment personne n'avait été au courant. Tu n'étais pas tellement du genre à t'afficher en public alors forcément.. Alors le fait que toute la classe soit désormais au courant que tu veuilles aller à Pré-Au-Lard avec El beau-gosse de gryffondor TM te mettait mal à l'aise. Tu rougissais, alors que tes cheveux rosissait. Bref, tu étais ridicule. Tu jetais un oeil à Alec mais détournais rapidement les yeux alors qu'il répondait au professeur, rougissant peut-être un peu plus à la mention d'histoire d'amour. NO HOMO of course.
Et alors que le prof en rajoutait une couche en te demandant de te lever, confirmant bien ton identité, tu obéis, quoi qu'un peu raide. Tes cheveux sont rose maintenant, et tu essaie de corriger ça mais croiser le regard d'un gryffondor ayant du mal à cacher son rire n'aide pas. Tu sors ta baguette, un peu neutre au sourire de ton "adversaire". Bon. Tant pis. On allait dire que ce n'était pas grave ? Et évidemment, perdu dans tes pensées, concentré pour que tes cheveux reprennent une couleur normal, tu ne penses même pas à te protéger.

Tu cligne des yeux alors que tes pieds se décollent du sol, tu n'entends même pas le bruit ridicule que tu pousses, alors que tu vole quelques peu avant de t'éclater au sol, ta baguette allant.. Quelque part. L'impact semble chasser tout air de tes poumons, et il te sembles soudain que tu as une profonde connexion avec ces poissons hors de l'eau.
C'est décidément une histoire d'amour qui commence parfaitement. Romantique comme il faut, émouvante et adorable. Tu fermes un peu les yeux en abandonnant l'idée de te relever maintenant, surtout aux rires des gens de la pièce. Putain. Mais des mains prirent les tiennes, alors tant bien que mal, tu serrais ces dernières en revenant en position vertical. Légèrement sonné par ta chute, tu tombais un peu contre lui. Rouvrant tes yeux, tu voyais que la personne qui t'avais relevé, c'était celui qui t'avais mit par terre. Le bel Alec.
Tes cheveux n'auraient pas pu être plus roses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Dim 13 Mar - 1:27




I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

C'était officiel, il allait te détester. Te haïr, ne plus jamais vouloir t'approcher. Toi qui voulait simplement faire sa connaissance venait de l'envoyer au tapis à cause d'un sortilège raté. Et bien sûr tu venais également de lui mettre la honte devant toute la classe en acceptant son rendez-vous sans faire attention au prof. Putain. Comment t'allais pouvoir rattraper le coup au juste ? A par l'aider à se relever et bafouiller quelques mots pour tenter de recoller les morceaux de sa fierté brisée, tu te sentais relativement impuissant à l'instant T.
Déglutissant, tu finis par sortir de ta stupeur et par attraper la main du pauvre préfet, le cœur battant. Elle est relativement froide, au contraire de la tienne qui est brûlante. L'aidant donc à se redresser, tu préfères faire abstraction des gloussements des autres élèves, ouvrant de grands yeux alors qu'il retombe contre toi. Tu te perds un instant dans ses grands yeux bien trop proches de ton visage et t'oublies presque que le monde continue de tourner autour de toi. Tu trouves juste que son visage est tellement parfait. Entre ses cheveux roses vifs et ses joues rouges, tu pourrais presque l'embrasser tellement il te fait craquer.

Mais heureusement pour lui et pour le reste de la classe qui serait sûrement trop choquée de voir deux garçons s'embrasser, tu reviens sur terre et le relâche, bien décidé à réparer tes erreurs.  

— « Sir, may I say that you're out of your mind ? I could have hurt him very badly. » Tu te tournes vers la classe le regard assez dur. « And may I say to the other students that it's not funny ? Also he wasn't doing anything wrong. I just wanted to answer him in a funny way and our conversation was something private. You didn't have the right to read it out loud.  »

Tu déglutis, faussement sûr de toi. Tout est de ta faute et en tant que fier Gryffondor, tu préfères le défendre et subir seul les conséquences de ta stupidité. Profitant de la surprise de votre professeur, tu continues donc ta petite tirade, bien décidé à fuir cette classe le plus rapidement possible.

— « Now I think we should go to the Hospital wing. I'll come back right after to talk to you and get my detention. »

Et sans vraiment laisser le choix à quiconque de protester, tu prends la main d'Arthur et sors de la classe, le cœur cognant avec force contre ta poitrine. Tu sais pas si t'as fait le bon choix mais toujours est-il qu'un peu d'air frais ne fera de mal à personne. T'espères vraiment qu'il va pas t'en vouloir et qu'il veut toujours aller boire un verre avec toi, même si tu comprendrais qu'il t'envoie te faire foutre après ce cours absolument désastreux.    

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Dim 13 Mar - 1:58



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Oui, ce n'était certainement pas le jour le plus glorieux de ta scolarité à Poudlard. Voir même l'un des plus humiliants. Et tu avais la tête qui tournait drôlement, à peine conscient que tu étais à quelques centimètres seulement de la bouche que tu rêvais d'embrasser depuis un petit moment désormais. Heureusement que tu ne cédais pas à cette envie qui te prenait au ventre à chaque fois que tu le croisais, parce que malgré tout, il y a du monde autour de toi. Tu ne peux pas te le permettre, pas te le permettre du tout.
Alors quand il te relâche, brisant les contacts restants entre vous, tu clignes fort des yeux dans l'espoir de revenir sur Terre. Tu as du mal à comprendre comment tout cela a pu dégénérer si rapidement, tout de même. Une demi-heure avant cela, tu faisais un pari avec tes amis, simplement content d'avoir pu croiser le regard de ce que tu pensais être l'homme parfait.
Maintenant, tu étais un peu dizzy du fait de son sortilège raté, lancé parce que vous aviez tout deux manqué de discretion et que le prof avait totalement cramé votre échange, l'étalant à tout le monde. Non. Définitivement, tu ne comprenais pas comment tout cela avait pu dégénérer comme ça.

C'est alors qu'Alec décidait d'exprimer ses bons sentiments, à savoir qu'il était absolument contre tout ça. Contre le prof qui s'était permis de lire votre conversation, contre le prof qui avait décidé de vous punir vous deux alors que tu n'avais visiblement rien fait, contre les élèves qui avaient ris de vous. Et toi, tu ne peux rien répondre, parce que ton cerveau semble légèrement éteins, refroidit surtout.. Alors tu ne dis rien. Tu le regardes simplement, la bouche ouverte, tes cheveux refusant de changer de couleur. Le rose allait devenir ta vie à partir de maintenant ? Mais il semblait inquiet pour ta santé, alors il attrapait ta main et t'entrainait vivement vers la sortie. Tu manquais de trébucher au début, avant de prendre le rythme et de le suivre.
Il avait quand même un culot effarant. Tout ton contraire. toi tu es du genre à dire "oui monsieur" en baissant la tête. Bien que parfois, il t'arrive de faire preuve d'un sass incroyable.

Tu finis par tourner la tête vers lui, alors que vous marchez, serrant ses doigts sans trop t'en rendre compte. Pourquoi ? Tu n'as pas envie de le lâcher. Tu ne lui en veux pas, à ce garçon, de t'avoir un peu ridiculisé. Le pire, c'était surtout le bruit que tu as poussé en te retrouvant au tapis. Ridicule, vraiment..

— « Are we really going to the hospital wing ? »

Tu n'en a pas tellement envie. Tu te sens déjà mieux, tu as juste besoin de prendre un peu l'air sans doute. Mais ta tête ne te fait pas mal après tout, et tu risque d'avoir un gros bleu au dos, à part ça.. Tout devrait bien aller, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Dim 13 Mar - 17:40




I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Le préfet des Serdaigle venait de subir "l'effet Alec". Un effet explosif qui changeait totalement votre vie en quelques minutes à peine. Parce que toi t'es pas un gentil petit garçon qui la ferme et reste à sa place sans rien dire. Toi t'aimes dire ce que tu as en tête et t'as pas peur des représailles. En même temps faut dire que t'es pas vraiment de ce monde, et t'as encore bien du mal à t'habituer à ce décalage entre moldus et sorciers. L'homosexualité était quelque chose de relativement bien acceptée dans ton monde, alors qu'ici ... Ici c'était autre chose. Certes se cacher n'était pas nécessaire mais beaucoup de sorciers étaient encore choqué de voir deux hommes ou deux femmes ensembles. Tu comprenais donc la double gêne que pouvait éprouver ce garçon et tu t'en voulais sincèrement de ne pas avoir été plus fin sur ce coup.

Marchant en silence vers l'infirmerie, tu remarques à peine que vos mains son encore attachées l'une à l'autre. Froid contre chaud, peau douce contre peau sèche. Tu es perdu dans tes pensées et pour une fois, tu fermes ta grande gueule. Faut dire que t'es un peu rongé par le remord et que le désastre qui vient d'arriver va te hanter un moment. Peut-être qu'un jour vous en rirez tout les deux mais pour l'instant, tu regrettes 99% de tes actions.
Tu clignes des yeux et t'arrêtes de marcher alors qu'il te demande si vous allez réellement à l'infirmerie. La question te laisse bouche-bée quelques instants et tu le dévisages avec un air de poisson hors de l'eau. La vérité c'est que t'en sais rien, parce que tu marchais sans but réel.

— « I .. I don't know do you really need to go there ?  » Tu te reprends un peu, secouant la tête. « And I'm sorry but I don't even know your name. »

Ta voix cassée résonne contre les murs du couloir vide et tu prends enfin conscience de sa main dans la tienne. Déglutissant, tu le lâches donc, les joues légèrement rouges. Il te dit son prénom et un petit moment de silence s'écoule avant que tu ne reprennes confiance en toi. T'étirant un peu, tu te remets à marcher sans plus attendre vers une destination absolument inconnue.  

— « Arthur, alright. I'm Alec.  » Tu souris, avant de poursuivre. « That teacher is a twat. I'm sorry I fucked up the spell and I'm sorry he read my message too. I didn't mean to embarass you in any way.  »

Et c'était vrai, t'avais rien voulu de tout ça et tu devais le lui faire savoir.  

— « We should go outside. Enjoy the sun. I wanna run and feel free and sing Heroes at the top of my lungs right under that bloody class.  »

Tu lui laisses à peine le temps de répondre. Tu prends sa main en souriant et dévales les escaliers à toute vitesse pour l'entraîner vers l'extérieur. Parce que t'es un feu qui dévore tout sur son passage et qui entraîne les autres dans ta folie, tu vas lui montrer ce que c'est que de faire parti de ta vie.  

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Mar 15 Mar - 23:06



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Le pauvre chou, tu comprends qu'il se sentent mal, même si toi, tu ne lui en voulais même pas un instant. On pouvait très simplement dire que c'était la faute à pas de chance, au karma même peut-être ? Il fallait bien équilibrer ce surplus de bonne ondes, c'était comme le juste retour des choses. Et ça n'était pas du tout de sa faute au fond. Juste un enchainement. Et puis tu vois bien qu'il n'a pas l'air à l'aise avec tout ça, que ce n'était qu'une série de petits accidents dont il a l'air de ne pas être fier du tout. Alors tu sers simplement ses doigts plus fort en espérant qu'il ne retire pas sa main tout de suite, te laissant entraîné.
Avec ce genre de garçon de toute façon, si tu avais la chance d'être avec, tu ne te cacherais pas. Tu ne voudrais même pas. Au diable cette société étriquée, ses codes et ses sous entendus. Avec ce genre de garçon, tu sais que tu peux tout te permettre, et surtout que tu peux te permettre d'être heureux avec lui. En public. Sans te soucier du regard des autres. Puisqu'il est tout ton contraire, il te poussera forcement vers l'avant. Du moins, c'est ta logique, et même si ce n'est pas la meilleure, tu t'en fiche. Parce que tu es persuadé que même si on vous fusille du regard, son sourire rallumera le tiens à tout instant.

Mais vous n'en étiez pas là du tout, vous en étiez loin. Dans l'instant, tu le suivais juste, te demandant au juste où il t'emmenait comme ça. Et tu le suivais aveuglément. Et quand tu ose enfin demander, il s'arrête et te fixe la bouche ouverte. Tu hausses les sourcils, te mordant la joue alors qu'il réponds qu'il ne sait pas, que tu n'as peut-être pas besoin d'y aller. Tu secoue effectivement la tête : Tu ne te sens pas mal au point d'aller embêter cette pauvre infirmière, qui doit avoir bien mieux à faire. Et alors qu'il te demande ton nom, il lâche doucement ta main. Tu ressens très soudainement à quel point la sienne était chaude, puisqu'il n'y a désormais que l'air froid pour toucher ta peau glacée. Tu met une petite seconde à répondre, le temps peut-être de te réhabituer à ce manque de contact.

— « I'm Arthur. And you ?»

Tu pose la question par simple réflexe, parce que tu sais déjà la réponse. Tu as déjà entendu ses amis le crier son prénom, pour l'encourager, pour l'engueuler, pour tout au final. Alec.. Tu aimes bien ce prénom, tu trouve qu'il sonne bien. Et puis tu l'écoutes s'excuser officiellement pour tout ces évènements gênants. Tu hausse les épaules, l'air de dire que ce n'est pas grave. Parce que ce n'est pas grave. Tu t'en fiches, tu ne t'en pré-occupe déjà plus. Tu es fasciné par ses yeux si foncés.. Et tu l'écoutes à peine dire qu'il veut sortir. Partir et chanter dehors. Ce n'est pas toi ça. Toi, tu serais plutôt à te plonger dans un bon livre au soleil. A jouer de la guitare peut-être. Tu ne chantes que rarement devant les autres.
Mais il te compte visiblement dans ton plan puisqu'il prends ta main et t'entraîne. Tes jambes s'emmêlent au début, tu manque de tomber mais tu te met à courir aussi vite et tu le suis. Tu souris. Tu ne réponds rien, tu ne sais pas quoi répondre de toute manière, tu n'as pas envie de dire non, mais tu ne devrais peut-être pas dire oui. Mais tu te laisse entrainer parce que tu n'as aucune responsabilité, aucun poids sur tes épaules. Peut-être que tu as envie de brûler un peu avec lui pour une fois. Oui, peut-être que tu peux te le permettre. Alors tu le suis, tu cours à ne plus en avoir de souffle, et tu finis par l'arrêter une fois dehors, ne quittant sa main chaude que pour te pencher en avant et tenter de reprendre ton souffle. Tu n'es pas sportif, tu ne l'as jamais été. Tu espères que tu ne lui fais pas trop pitié. Tu propose de partir vers le lac, t'éloigner un peu du château et profiter. Improvise quoi. Voir ce que vous ferez. Sans y penser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Ven 18 Mar - 16:21




I wouldn't bet on that if I were you.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Tu l'entraînes avec toi sans lui demander son avis, peu conscient de votre différence de caractère et de façon d'être. Tu as besoin de t'échapper un moment et de courir sous les rayons d'un soleil annonçant l'arrivée du printemps. Profiter de l'air doux de ce mois de mars et du ciel bleu, crier à plein poumon que tu te fous des autres et que tu es libre. Qu'ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent de toi, que ça t'es égal. Parce que tu es libre, libre, libre.
Tu finis dehors rapidement, légèrement essoufflé. Tu te laisses entraîner vers le lac sans lâcher sa main, soudainement silencieux. T'as aucune idée de ce que vous allez faire mais tu t'en fiches, tu profites juste du calme autour de vous en souriant doucement. T'aimes être dehors parce que t'as l'impression de pouvoir faire ce que tu veux, qu'aucun murs n'est là pour se dresser devant toi et te stopper dans ta course folle. Après tout t'es le genre de personne qu'on peut pas dresser, un chien fou qui s'est jamais laissé faire et qui se laisser jamais dompter.  

Inspirant un coup, tu lâches sa main pour accueillir une bourrasque de vent les bras ouvert, souriant. Tu peux pas exprimer à quel point ça te fait un bien fou d'être là, juste avec lui, sans barrières et avec personne autour de vous. Parce que même si tu aimes être entouré de gens, que tu as besoin de la présence des autres pour sourire et être heureux, il arrive que tu satures un peu. Il faut dire que ton don de voyance n'est pas toujours facile à vivre. C'est comme être connecté en permanence à ces gens que tu croises tous les jours. T'entres dans leur vie sans le vouloir et tu développes une sorte d'empathie pour eux. Alors oui, parfois, t'as besoin de t'éloigner un peu.
Tu lèves les yeux vers le ciel, oubliant presque la présence d'Arthur. Tu sais qu'il est là mais tu te perds malgré tout dans le vide au dessus de vos têtes, tombant dans l'herbe doucement. Tu dis rien mais tu sais qu'il va te rejoindre, alors tu sors juste une cigarette et crache un premier nuage de fumée qui va rapidement rejoindre ceux du ciel.

— « I feel infinite.  »

Tu souris et tournes la tête vers lui alors qu'il s'installe à côté de toi. T'as un peu l'impression de partager un moment spécial avec lui, même si au fond ce que vous faîtes n'a rien d'extraordinaire.

Tu comprends vite qu'Arthur est quelqu'un de silencieux. Sa présence te repose et te fais oublier le désastreux cours de Défense contre les Forces du Mal. Tu oublies tout, en fait. Tu fumes juste en silence, le regard perdu dans l'infinité bleue au dessus de vos têtes. Et c'est bizarre, parce que t'as envie d'apprendre à le connaître, de lui poser des tas de questions, notamment sur son don. Mais t'arrives pas à briser cette ambiance reposante pour des questions stupides que tu pourras poser plus tard. Alors tu te tais, pensif. T'as l'impression de partager plus avec lui de cette façon qu'en parlant. Peut-être que c'est dans ta tête, peut-être qu'il ressent la même chose ; toujours est-il que tu aimes sa présence près de toi.  
Puis soudainement, après ce qui semble être une éternité coincée dans une seconde, tu brises le silence.

— « Shit. It's going to rain.  »

Le ciel est toujours bleu mais tu sais que d'ici quelques minutes, les nuages gris vont venir ternir l'atmosphère. Parce que tout change et qu'on y peut rien, que la lumière ne brille jamais constamment. Mais c'est okay, parce que rien n'est jamais gris infiniment.

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   Mar 22 Mar - 23:26



I might listen to you but only coz' you're hella cute.


Arthur William Brent & Alec Orion Fawkes

Tu tiens sa main encore un petit moment avant que le vent ne te vole ça. Il se libère pour mieux profiter de sa caresse, et tu te retourne pour le regarder. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire. Il est beau comme ça, offert au monde, les cheveux aux vents et son sourire qui éclaire son visage entier. Tu peux sentir des papillons se propager dans ton ventre, parce que tu le trouve parfait, malgré tout. Malgré avoir eut des preuves qu'il ne l'était pas. Son imperfection le rends parfait pour toi.
Tu le laisse rejoindre le bord du lac, tu le regarde s'installer sagement. Tu hésite un peu, mais tu le rejoins, souriant. Tu te laisses tomber à ses côtés et tu le regarde un peu, fasciné par ses traits. Tes yeux foncent, dans l'idée de reproduire les siens, avant que tu ne t'en rende compte et récupère tes yeux marrons normaux. Tu t'allonge prêt de lui, tu regarde le ciel, tu hoche la tête.

Mais toi, tu ne te sens pas infini, tu te sens tellement petit. Dans ce monde si grand, cet espace qui est le seul réellement infini, tu te sens oh tellement minuscule. Tu n'es qu'un grain de poussière, et pourtant tu as toujours et encore cette pression sur toi. Ton père qui espère tellement, ta famille qui te regarde avec ces yeux pleins d'espoirs.. Tu aimerais simplement disparaitre par moments. Et tu te perds si souvent dans tout ça, dans ce monde, dans ton monde, en espérant disparaître. Ta tête te semble aussi grande que le monde parfois, tu en oublies le reste. Tu en oublies Alec.
Alors tu sursaute un peu quand il te dit qu'il va pleuvoir. Tu fronce les sourcils, en te disant qu'il doit sûrement plaisanter, vu qu'il n'y a pas un nuage dans le ciel, et que tout te semble clair. Et puis tu te souviens de son don. Peut-être est-ce plus qu'une rumeur au final ? Tu hésites, mais tu te redresse sagement.

— « Let's go then.»

Tu lui souris, et tu regagne le château. Mais tu te sens un peu encore dans ta bulle, tu as besoin de te plonger dans un bon livre, tu as besoin de distraire. Mais d'être seul. Alors tu hésites, mais tu finis par te pencher. Tu pose un baiser sur sa joue.

— « See you 'round, Alec.»

Tu lui fais un grand sourire, un de ceux dont tu as le secret, et tu files sagement vers ta tour. Mais si on regarde bien, tes cheveux sont drôlement bruns. Mais il a raison, rien ne reste gris. Ca finira par aller mieux. Et tu le re-verras, peut-être cette fois pour un vrai rendez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: feat Arthur - The boy who had magical hair.   

Revenir en haut Aller en bas
 
feat Arthur - The boy who had magical hair.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ][6 novembre 1990] Pub... and Go! • Feat Arthur Kirkland
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Une aide innatendu, un interêt étrange... [pv Arthur]
» Arthur Ambre.
» Arthur Lockhart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: Les Couloirs :: 6ème Étage-
Sauter vers: