Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Lorias J. Diabell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Lorias J. Diabell    Dim 13 Mar - 23:41

Lorias J. Diabell
feat : Alycia Debnam Carey



   
ID DU SORCIER
 
→ AGE :
16 ans
→ SANG :
Sang Pur
→ DON/FORMATION :
Rien du tout.
→ MAISON A POUDLARD :
Serdaigle
→ METIER :
Etudiante en sixième année, batteuse dans l'équipe de Quidditch.
→ PATRONUS :
Raccoon. w
→ EPOUVANTARD :
Tout et rien à la fois. Si si.
→ AMORTENTIA :
Une odeur qu'elle n'a jamais su définir.
→ BAGUETTE :
Bois d'érable, plume de Phénix, 29 cm. Pourquoi, qu'est-ce que ça peut vous faire ?



 
INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES
 

Il y a tant de choses à dire... mais je vous promets d'écrire sa biographie quand je serai vieux et ridé. Peter pourra même écrire un album sur sa vie quand il sera devenu une star.Et puis, qui sait, peut-être que Pénélope parlera d'ici là. Enfin Pénélope, si c'est son vrai nom. Fallait bien la nommer. Si ça se trouve c'est un mec.
Arrête, Adrian.
Bah quoi, c'est vrai non ? Si ça se trouve c'pas une gamine mais une vieille moche.
Ta gueule.
Roh, c'est bon, on peut déconner non ?
Dégage, c'est pas ta fiche mais celle de Lorias. Si t'as rien à dire sur elle tu te casses.
Ok Theo, j'avais oublié que t'étais le chef. Du coup je peux pas parler de ton crush de première année ?
Dégage.


Caractère de votre personnage
  Lorias est atteinte du syndrome de personnalité multiple. Elle compte à ce jour quatorze personnalités. Parmi elles, ceux qui sont au courant de la situation et... ceux qui ne le sont pas.

Ceux qui ne savent pas :

Lorias, anglaise. La personnalité originale. Elle n'est pas au courant de sa maladie. Elle est sympathique mais a souvent l'air un peu perdue.
Pénélope, 5 ans, anglaise. Cracmol. C'est une petite fille aveugle, muette et sourde. Dès que la douleur est trop forte, Pénélope apparaît pour la prendre pour elle. Le groupe au courant de la cohabitation sait que Pénélope est la gardienne de la douleur mais ils en savent très peu sur elle. Rien, en réalité, à part que c'est une petite fille et qu'ils n'ont jamais réussi à prendre contact avec elle.
Nick, 20 ans, américain. Le jeune homme est atteint d'un cancer en stade terminal. Il n'a jamais su que le corps qu'il habitait abritait onze autres personnes. Quand il apparaît, il rôde, souffre, essaie de garder son mal pour lui. Il sait qu'il va bientôt mourir. Il ne prête pas attention à son corps féminin, cela n'a jamais importé pour lui. Autrement il saurait que la mort ne l'attend pas de sitôt.
Drew, 49 ans, gallois, Serpentard. Il purge une peine de prison depuis 1993. Ses crimes, tout le monde les connaît, personne n'en parle jamais. C'est un sorcier cruel, sans aucune empathie pour quiconque. Personne au sein de l'esprit de Lorias n'est au courant qu'un tel être se cache parmi eux. Ils n'ont plus qu'à espérer que jamais il ne prenne le contrôle du corps de la jeune femme.
Talia, 12 ans, Poufsouffle. Née en écosse, elle a mené une vie difficile. Ses parents se sont disputés jusqu'à s'entre-tuer et cela a eu un effet destructeur sur la fillette. Elle a peur de tout ce qu'elle voit, entend, ressent. Elle a peur de ce que les autres peuvent faire mais surtout de ses propres capacités. Et si elle aussi ne pouvait contrôler ses pulsions et devenait une meurtrière ? Exactement comme sa mère a tué son père ? C'était une sang-mêlé. Le sang magique de sa mère coulait dans sa veine et cela l'effrayait plus que tout.


Ceux qui savent :

Delphine, 23 ans. Elle est française et étudie la médecine. Elle parle avec un léger accent français et il lui arrive parfois de parler dans sa langue maternelle. Elle est aussi maligne et se retrouve souvent dans la position de la chef qui doit réparer les bêtises des autres.
Theo, 15 ans, anglais, Gryffondor. Il est insolent. C'est lui qui se charge d'accumuler la colère. Il est sportif et maîtrise plusieurs formes de combat. Il protège des agresseurs. S'il n'est pas toujours là à temps, il lui est déjà arrivé de battre une bande de mioches qui voulait du mal à Pénélope.
Peter, 17 ans, anglais, Serdaigle. Un musicien et chanteur hors paire. C'est un beau gosse coureur de jupons.
Liam, frère jumeau de Peter, Serdaigle. Il adore cuisiner. S'il est aussi craquant que son frère, il a toujours préféré les hommes.
Malicia, 21 ans, australienne, Serdaigle. Elle a un excellent sens de l'orientation. Elle aime la forêt et la nature en général. Elle la trouve reposante et c'est pour elle la façon de vivre par excellence.
Adrian, 13 ans, anglais, Poufsouffle. C'est un jeune garçon charismatique et honnête.
Kelsey, 15 ans, anglaise, Serdaigle. Elle veut tout savoir. Elle n'aura jamais assez de connaissance. Elle est curieuse et bavarde.
Aléane, 18 ans, Gryffondor. Née en Crète, immense île grecque, elle vit pour le sentiment intense qu'est l'amour. Elle se passionne pour la poésie. Elle adore les roses rouges. Elle aime la botanique. Elle se laisse trop souvent émouvoir. Elle serait une jeune femme normale si seulement elle n'avait pas un très mauvais vice : elle est attirée par les enfants.
Lily, 16 ans, anglaise, Serpentard. Celle qui veut tout commander. Elle parle, on ne l'écoute pas, elle dispute tout le monde et ils finissent par l'écouter. Ou Theo la bâillonne et on ne l'entend plus pendant un moment.
David, 27 ans, irlandais. C'est un sorcier de sang pur, brillant. Autrefois à Gryffondor, il est titulaire d'un doctorat. Il excelle aussi bien en tours magiques qu'en nouvelles technologies moldues. Cela fait de lui un enquêteur hors pair, très prisé par le ministère de la Magie.


Derrière l'écran ♥

PSEUDO
/
AGE
/
HOBBY
Persécuter l'espèce humaine.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
Moi me l'a fait découvrir.
DES AVIS ?
 lé bo
AUTRE ?
Blablabla


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lorias J. Diabell    Dim 13 Mar - 23:45


Magicalement™


 
Elle regardait les images défiler avec fascination. On s'envole ! On s'envole ! On s'envooole ! Elle aussi aimerait bien voler.
- Lorias, c'est l'heure d'aller dormir.
Où pouvait-elle trouver de la poussière de fée ?
- Lorias. Au lit.
Elle ne devait pas grandir sinon elle ne pourrait plus jamais aller au Pays Imaginaire.
Elle décolla du sol brusquement. Oh mais, je vole? Bien sûr que non, elle ne volait pas. Elle se laissa porter, ouvrant grand les bras. Elle voulait voler plus haut, s'envoler dans le ciel mais elle n'y arrivait pas. Ses derniers espoirs s'évanouirent lorsqu'elle tomba violemment dans son lit.
- Ton père est en chemin. Endors-toi avant qu'il arrive.
Elle hocha la tête. Elle était tout de même déçue, elle qui pensait pouvoir voler.
- Tiens, bois ça.
Elle prit le gobelet que sa Maman lui tendait et le but d'une traite. C'était le même rituel tous les soirs. Le monde autour d'elle tourna et ses yeux se fermèrent. Elle n'arrivait plus à penser. Elle ne volait plus, elle coulait.
A quatre ans, elle ne comprenait pas grand chose. Elle était dans son petit monde bien à elle. On disait d'elle qu'elle n'écoutait jamais rien et ne réagissait pas quand on lui parlait. Ce n'était pas de sa faute. Et de toute façon, ses parents ne l'aimaient pas. Du moins, elle sentait que quelque chose n'allait pas.

- Mais enfin Sermin, cet enfant est peut-être introverti mais pas fou non plus ! Tout de même !
L'homme était en colère.
- Ce matin encore la gosse m'a parlé en français. J'sais pas ce qu'elle a dit mais elle est pas normale.
- Tu dis ça parce qu'elle commence à se rendre compte et à te repousser.
Il tapa du poing sur le comptoir de la cuisine.
- Tu ferais mieux d'augmenter la dose de somnifère, ajouta-t-il.
S'en était trop pour la femme qui ne pouvait plus le supporter. Elle explosa, réussissant tout de même à ne pas hurler.
- Pour que tu puisses violer ta môme chaque nuit quelques années de plus ?
Le coup partit, la femme tomba à terre en une giclée de sang.
Ce jour-là, l'homme était partit. Il ne revint plus jamais.
Lorias était assise dans le jardin. Plus tôt dans la soirée, elle avait entendu la conversation de ses parents. Elle voulait crier, hurler, pleurer, s'étouffer, mourir. Elle n'avait jamais compris ce qui se passait la nuit dans sa chambre. Elle faisait des rêves étranges et se réveillait tous les matins avec d'étranges marques sur le corps. Jamais elle n'aurait imaginé que ce mystère ait été aussi monstrueux. Allongée dans l'herbe, elle laissa les larmes rouler sur ses joues. Sa voix était bloquée dans sa gorge. Elle regardait le ciel. Et elle s'arrêta de pleurer.
Qu'est-ce que je fais là ? se demandait Pénélope d'une façon qui n'incluait aucune formulation de phrase dans son esprit.
Elle ne savait pas où elle était. Elle ne voyait rien. Elle ne sentait rien. Elle se disait qu'elle était probablement quelque part mais la raison lui échappait. Elle était comme suspendu dans le vide, elle flottait dans l'air. C'était une sensation agréable. Aucune pensée négative ne traversait son esprit. Le monde n'existait plus. Et même si elle était un peu perdue et confuse, au moins elle n'avait pas mal.

C'était la première fois qu'une des personnalités de Lorias avait pris intégralement le contrôle de la conscience. Sans le savoir, ce jour, Lorias avait éclatée en petits morceaux. Pénélope, cinq ans, portait la douleur. Pour que Lorias n'ait plus jamais mal.

Grandir s'avérait compliqué pour Lorias. Elle avait souvent des trous de mémoire et elle se retrouvait dans des lieux dans lesquels elle n'était pas la dernière fois qu'elle avait été consciente. Elle ne comprenait pas ce qu'il y avait de mal avec elle, elle avait peur de ce qu'elle pouvait faire lors de ses périodes d'amnésie.

- Lorias, à table !
A dix ans, elle était l'aînée de trois enfants. Tobias et Matthias, ses deux petits frères étaient tous deux respectivement âgés de sept et cinq ans.
- La maîtresse m'a dit que tu t'étais montrée brillante aujourd'hui. Tu as même expliqué des choses que seulement un adulte très instruis peut savoir. C'est étrange, hier tu n'arrivais même pas à faire une soustraction.
Delphine fixait la femme qui lui parlait sans comprendre ce qui se passait.
- Pardon?
Tout le monde à la table se stoppa net. Matthias éclata de rire.
- Maman, elle a encore parlé français !
- Lorias, arrête ça veux-tu ! J'essaie d'avoir une conversation sérieuse, répliqua la mère.
Delphine semblait perdue. Elle ne savait pas pourquoi on l'appelait Lorias, déjà que comprendre l'anglais lui demandait une immense concentration !
- Lorias, reprend-toi ou monte dans ta chambre sans dessert !
Les yeux ronds comme des billes, Delphine se dit tant pis et quitta la conscience.
- Tu me parlais ?
La Lorias au parfait français avait disparue pour laisser la place à un adolescent au ton insolent.
- Mamaaann, Lorias elle est cooooonnnne, rit Matthias.
- Au moins moi je suis grand, toi t'es qu'un petit con.
Theo se leva et quitta la maison pour entamer un jogging nocturne.

Pénélope se réveilla. Elle ne savait toujours pas où elle était. Malicia la poussa hors de la conscience. Il était hors de question qu'elle laisse Lorias perdue au milieu de nul part. Elle se devait de la ramener chez elle. N'était-elle pas maître de l'orientation pour une raison ?
Quel drôle d'endroit ! Une lisière de forêt avec... des fossés et... Putain. Je saigne. La jeune femme constata l'état de son corps.
- Qu'est-ce que t'as été courir à la nuit tombée aussi, Theo ? fit-elle sur fond d'accent australien.
Car c'était de la faute du jeune homme s'ils se retrouvaient tous dans cette situation.
- Je l'ai pas vu venir, ce connard, expliqua-t-il. Il est sorti de nul part, m'a attrapé et je me suis barré de la conscience.
- Qui a pris le contrôle, alors?
- Moi.
La petite voix de Lorias était vide. Tout le monde se tut. Delphine finit par prendre le contrôle pour vérifier les blessures. La jeune française étudiait la médecine. Elle confia rapidement à Theo et à Malicia que Lorias avait été violée.
- Lorias, commença-t-elle d'une voix douce avec en fond son petit accent français, ton père il...
- Oui. Encore. Il voulait me tuer. Il a dit qu'il le ferait la prochaine fois qu'il me verrait.
Delphine se tut. Pénélope revint pour porter la douleur de Lorias et, un instant indéfini plus tard, Malicia reprit le contrôle de la conscience et ramena la jeune fille chez elle.

- Je ne veux pas que tu en parles, à personne, chuchota sa mère après avoir écouté l'histoire de Lorias.
- Il a violé sa propre fille plus de fois que t'as d'âge, bitch ! Et tu veux le laisser faire sa life posey ?
C'était Adrian, dont l'honnêteté ne lui faisait jamais défaut, qui venait de parler. La mère fut surprise de ce changement de comportement soudain. Malgré qu'elle avait pu constater cela à plusieurs reprises chez Lorias, cela la surprenait – et l'effrayait – toujours.
- Lorias... il... Elle hésitait, mais elle devait le lui dire. Elle le saura un jour de toute façon. Il n'est pas ton père.
L'adolescent ouvrit de grands yeux ronds.
- Tu te fous de ma gueule ?
Il laissa revenir Lorias pour qu'elle écoute ce que sa mère avait à lui dire.
- Et je ne suis pas ta mère.
Lorias était surprise, elle avait peur et était confuse. On lui avait menti toute sa vie ?
- Tu avais deux ans quand tes parents sont venus passer la soirée ici. Ils ont trop bu et ont eu un accident de voiture. Le second accident de leur vie, le premier, c'était toi.
Cette déclaration eut l'effet d'un karsher d'eau glacée sur le visage de Lorias.
- Ils t'aimaient tu sais, d'une certaine manière, mais tu n'aurais pas dû naître.
- Quels étaient leurs noms ?
Elle se sentait partir, elle tentait de résister pour obtenir encore deux petites réponses, rien que deux.
- Sally et Daniel Nelson.
- Et le nom de famille de ma mère ? Son premier ?
- Nelson. Ils n'étaient pas mariés.
Lorias sentait que sa-mère-pas-mère-elle-ne-savait-quoi retenait quelque chose dont elle avait honte.
- Ils étaient jumeaux.
Lorias disparue. Liam apparut sans savoir comment il était arrivé là. Il réalisa qu'il se trouvait dans une cuisine et sourit, heureux.
- Je nous fais un cheesecake ?
La femme observait ce nouveau changement avec un visage décomposé. Cette gosse n'était vraiment pas nette.

Plus tard, Lorias apprendra que celle qu'elle croyait être sa mère était en réalité sa tante.

- Je vous avouerais que j'étais un peu surprise quand j'ai appris que je n'étais pas seule, dit Delphine.
- Moi aussi, j'étais déçu de me rendre compte que je devais partager un corps avec une bande d'abrutis, répliqua Adrian.
- Il faut que nous nous mettions tous d'accord sur ce point : nous devons garder Lorias saine et sauve. Vous êtes donc priés de conserver vos limites, l'identité de Lorias et de venir en aide à quiconque est dans une situation périlleuse.
Tous, même les plus réticents à respecter des règles, acceptèrent.

- Hé, j'ai reçu une lettre. T'sais en fait je suis une sorcière. J'me casse dans la meilleure école de sorcellerie en septembre.
Adrian avait décidé d'annoncé la nouvelle à la tante de Lorias.
- Je sais... répondit la quinquagénaire. Tes deux parents étaient sorciers...
- Ah ouais ?! Toi aussi t'en es une ?
Cette question sembla la gêner.
- Je... je n'ai pas de pouvoirs.
- Ah ouais, t'es un accident toi aussi. Bah écoute, on peut pas tous être génial.

Son arrivée à Poudlard s'était bien passée. Lorias était impressionnée par la foule, elle qui n'avait pas l'habitude de se trouver en présence d'autant de personnes. Quand elle fut appelée en haut des marches, Kelsey prit le contrôle de la conscience. Elle avait lu tout ce qu'elle pouvait trouver sur le monde sorcier et l'école Poudlard. Elle adorait lire, apprendre, disserter. Elle prenait souvent le contrôle en classe. Elle était attentive et curieuse et ne s'empêchait pas de se ramener dès qu'elle voyait quelque chose de nouveau.
Le Choixpeau était à encore un mètre de son crâne lorsqu'il annonça haut et fort « SERDAIGLE ». Kelsey se leva et rejoignit la table qui l'applaudissait tant. Elle voulait poser plein de questions aux gens rassemblés à la grande table de bois mais Peter la poussa hors de la conscience. Des applaudissements ? C'était pour lui, évidemment. Le jeune homme était un talentueux musicien. Quand les applaudissements et acclamations à sa table se calmèrent il disparut et Lorias revint. Que faisait-elle là ? Elle ne se souvenait pas être montée sur l'estrade.

Si le château lui avait offert d'innombrables surprises, la découverte de son cousin en était une des plus merveilleuses. Du moins, ce n'était pas vraiment son cousin. C'était le fils d'une amie de sa tante qu'elle n'avait pas vu depuis des années. Aussi la plupart des personnalités le découvrirent et apprirent à l'apprécier à leur manière. Mais au moins, Lorias avait quelqu'un sur qui compter. Celui qu'elle considérait comme membre de sa famille se montrait protecteur envers elle. Si Lorias ne s'en était pas rendu compte, son cousin avait bel et bien remarqué que quelque chose ne tournait pas rond chez la jeune femme, ce qui le poussait à faire encore plus attention à elle.

Au fil des années, ils faisaient tous en sorte de garder leur secret. Le comportement de Lorias était parfois étrange aux yeux des autres mais cela importait peu.
Cependant il fallait qu'ils se surveillent les uns les autres. Certains ne respectaient pas les règles.
Durant l'été des quatorze ans de Lorias, Aléane dormit avec Matthias, le plus jeune frère de Lorias alors âgé de neuf ans. Celui-ci avait fait un cauchemar et il fut surpris de voir entrer dans sa chambre une sœur gentille et réconfortante. Il ne se douta pas cependant qu'Aléane le trouvait très mignon. Il était jeune, encore loin de la pré-adolescence. Ce qui s'était passé était resté dans l'esprit de Matthias comme un viol. Mais Aléane, elle, n'avait fait que s'abandonner à la passion de l'amour. Pour elle, c'était le plus beau sentiment qui existait.
Lorias fut emmenée à l'hôpital deux jours plus tard. Theo, furieux des actions d'Aléane, lui avait donné une correction qui, il l'avait oublié, avait une conséquence sur lui aussi et – plus simplement – sur le corps de Lorias. Celle-ci s'en tira avec quelques hématomes répartis sur tout le corps et un poignet cassé. Personne ne comprit jamais comment Lorias avait pu se faire ça toute seule.

La cohabitation était compliquée mais à eux tous ils formaient une Lorias talentueuse et loufoque, avec ses hauts et ses bas. Chaque personnalité apprenait sa spécialité dans son coin. Theo avait rejoint l'équipe de Quidditch en tant que batteur. Cela lui permettait de garder la forme et de se défouler.
Ils se concertaient tous de temps à autre pour se tenir au courant des événements, en précisant que chacun cachait ses méfaits. Presque tous. Certains n'étaient même pas au courant de cette cohabitation. De la même façon, le groupe ne connaissait pas ces quelques cas particuliers. Lorias, quant à elle, était tenue dans le secret. Ils avaient peur qu'elle s'effraie si elle apprenait qu'ils étaient tous là avec elle. Alors elle continuait de penser que quelque chose ne tournait pas rond chez elle, se réveillant à chaque fois dans un lieu différent avec aucune idée du temps écoulé et de ce qu'elle avait fait précédemment.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arthur W. Brent
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Lorias J. Diabell    Lun 14 Mar - 14:08


Magicalement™


BRAVO ! TU ES VALIDÉ(E) !!!    
Bienvenue sur Magicalement ♥


Et voilà le DC est validé ! Tu connais la suite poulette yass.

Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir commencer à RP sur notre beau forum ! Mais avant toute chose, il va falloir passer sur ce sujet pour recenser tout ce qu'il y a à recenser ! Ensuite si tu veux trouver des partenaires de RP, n’hésite pas à envoyer des MPs aux membres, venir sur la chatbox ou poster un formulaire dans la F.A.D  
Et en attendant d'avoir des réponses, tu peux créer ta fiche de personnage et flooder dans la partie flood.

En espérant te retrouver in-RP très vite !  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Lorias J. Diabell    

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorias J. Diabell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement :: Grandes papiers du forum :: ❝ Cérémonie de répartition. :: Fiches Validées-
Sauter vers: