Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Wild side - PV Artur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Wild side - PV Artur   Dim 27 Mar - 16:01


‘’Hey Honey, take a walk on the wild side.‘’
Arthur&Charlie


Alec Fawkes et Charlie Carter, qui aurait cru, des années plus tôt, qu’on formerait un bon duo ? Je me souvenais de notre arrivée à Poudlard comme si c’était hier : la surprise de retrouver un élève que j’avais connu au primaire avait vite été remplacée par une joie mal assumée de voir un visage connu. Finalement en grandissant, nous avions oublié ces rivalités d’enfants entre école privée et école publique et sans être vraiment proches, nous avions tissé un lien que j’estimais solide. Je ne faisais pas complètement confiance au gryffon, et c’était bien normal, sans doute me le rendait-il bien, mais je n’hésitais pas de passer un peu de temps en sa folle compagnie. Il faut dire que c’était agréable, il avait cette capacité extraordinaire qui me changeait les idées. C’était un bon compagnon, de soirée notamment. Et c’était sans doute pour cela qu’on s’était associé pour celle-ci. Il avait eu l’idée, je l’avoue, d’autant plus que je n’étais pas du genre à organiser quoi que ce soit, si ça n’avait tenu qu’à moi, tout n’aurait été qu’improvisation. Mais voilà, Alec n’était pas complètement comme moi alors les choses avaient été bien faites et la date approchait.

Il avait donc été décidé communément que je devais me charger de poser des affiches sur les murs. J’avais donc bien entendu choisi de faire ça discrètement, en pleine nuit. Après tout, il y avait moins de chance que je me fasse attraper, j’avais même pour l’occasion décidé de ne pas prendre mes écouteurs, histoire de pouvoir capter les bruits dans les couloirs. Je n’avais pas peur, enfin du moins grâce aux bougies accrochées au mur. J’avais ce côté enfant, le noir me faisait paniquer lorsqu’il était total. L’absence de source de lumière était une source de stress que j’avais du mal à refreiner, ce qui provoquait chez moi des réactions plutôt excessives. Paradoxalement, la nuit ne me dérangeait pas, au contraire. Il y avait toujours de la lumière la nuit et l’ambiance était si différente, si apaisante. Je m’imaginais être une autre souvent durant cette période. Et rien n’était plus agréable que ça.

Enfin bref, j’errais d’un couloir à l’autre, plaquant mes affiches là où bon me semblait. J’essayais de ne pas réveiller les tableaux et j’avais bien plutôt bien réussi jusque-là. C’est sans doute pour cela que j’ai été surprise par cette voix. « Vous avez vu l’heure qu’il est ? » J’ai mis quelques secondes à localiser le tableau parlant. « Absolument pas, j’espérais d’ailleurs que vous me renseigneriez à ce sujet. » J’ai souri en regardant le tableau: le personnage en revanche, ne souriait absolument pas. « Espèce d’insolente ! Vous n’avez donc pas honte ? » Non je n’avais pas honte mais je ne pouvais pas le lui dire. « Chut, vous allez réveiller les autres, vous n’avez donc pas vu l’heure qu’il est ? » J’ai terminé d’accrocher la fiche en me moquant gentiment du tableau qui continuait à s’offusquer de mon comportement. « C’est bon j’ai fini je ne vais pas vous importuner plus longtemps. » Je l’ai salué pendant qu’il s’étouffait devant mon impertinence. Je lui ai donc adressé un dernier sourire avant de m’enfuir pour continuer à faire la promotion de notre soirée.

J’ai continué ma promenade un moment. C’est bête, j’avais presque fini quand j’ai une nouvelle fois été interrompue. Je venais de coller l’une des dernières affiches quand il est arrivé. Je ne sais toujours pas comment j’ai pu ne pas l’entendre, n’empêche que quand je me suis retournée, il était là. J’ai sursauté en me retrouvant nez à nez avec un préfet, de Serdaigle vu sa robe. « En espérant que tu viennes bien sûr. » C’est tout ce que j’ai dit, sans ton particulier. D’un autre côté, je préférais voir d’abord comment il était : du genre à prendre son boulot au sérieux ou non. Je n’ai pas pensé un seul instant qu’il n’était pas en fonction à ce moment-là. Pour moi, les préfets étaient des préfets, quelle que soit l’heure.
Autrement dit, une autorité de plus.

_________________
Where do bad folks go when they die ?
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wild side - PV Artur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gantz chez Wild Side
» come and take a walk to the wild side ☆ 26.06, 20h31
» Walk on the wild side.[ Terminé ♥ ]
» LYRA PRUE ৩ ❝ Show me the wild side sleeping in you.❞
» Aaron Lawford | The Wild Side [Fiche des Liens]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: Les Couloirs :: 5ème Étage-
Sauter vers: