Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Sam 16 Juil - 21:05

Don't mind me, I'm just giving a look
It's alright, I guess ?
Louïc ✧ Elisa

C’était une de ces journées étranges, où la météo capricieuse permettait aux capes d’hiver et aux robes légères d’été de se côtoyer sans que personne n’en ait rien à redire. Le temps était clair, mais un léger vent avait tout de même incité Elisa à se munir d’une cape légère pour aller faire un tour à Près-Au-Lard. Ce n’était pas les occasions qui lui manquaient de se rendre au village : des sorties étaient régulièrement organisées pour les élèves, et il n’était pas rare qu’on l’invite à s’y joindre pour les surveiller. Mais elle ne pouvait nier que les rues et les boutiques étaient nettement plus calmes sans une centaines de jeunes têtes à poux surexcitées vêtues de capes de Poudlard, dont il fallait bien entendu surveiller le comportement. Et qu’adviendrait-il de sa crédibilité si on la voyait revenir au château avec des dizaines et des dizaines de sacs de chez Honeydukes ? C’est pourquoi il lui arrivait de retourner au village les week-ends, où tout était plus tranquille et les commerçants nettement mois débordés.

Quelques emplettes faites, elle s’arrêta déguster quelques fondants au chaudron contre un arbre dans une allée plus tranquille.  Alors qu’elle s’apprêtait à dégainer une nouvelle fournée, quand quelque chose attira son attention. En bas de la rue, quelqu’un avait posé un chevalet. Pas de quoi casser trois pates à un canard ? Peut-être. Ce fut cependant suffisant pour titiller l’esprit d’Elisa, qui commençait déjà à s’avancer nonchalamment dans cette direction. Pour sa défense, il faut dire que ce n’est pas souvent qu’il lui est arrivé de croiser quoi que ce soit ayant attrait à la peinture ; encore moins de manière aussi incongrue. C’est un domaine qui lui avait toujours semblé assez confidentiel - aussi n’avait-elle encore eu jamais l’occasion de voir quelqu’un la pratiquer.

Lorsqu’elle arriva en bas, il n’y avait personne. Étrange, se dit-elle. Le propriétaire était-il allé chercher quelque-chose ? Après avoir fouiné un peu, une pensée la frappa : si quelqu’un la voyait, là, tout de suite, maintenant, il pourrait bien la prendre pour une voleuse. Une bonne partie du village savait qu’elle travaillait à Poudlard – pourvu que le propriétaire de cet objet solitaire soit un tant soit peu malhonnête, elle se retrouverait dans de beau draps ! Légère, la sorcière se reprit un fondant et repartit de bon train en direction de l’école. Soudain, elle réalisa. Légère. Elle n’était pas censée être légère. Elle venait de faire un sacré paquet d’achats !
« Ça, c’est un epic fail où je ne m’y connais pas » pesta-t-elle en retournant sur ses pas. Heureusement, elle n’était pas partie trop loin et bientôt, elle put voir son sac… Et… Quelqu’un ? Non… Elle l’avait sûrement halluciné, car elle n’était pas partie bien longtemps.  
© Starseed


_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Louïc Layton
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Mar 19 Juil - 16:47




Don't mind me neither, I'm just catching it
Elisa & Louïc


L'astre solaire brillait de milles feux au-dessus des nuages qui le recouvraient de la même façon que les draps blancs sur ce lit recouvraient un corps nu. Des paupières firent retentir, dans la pièce où régnait le silence, le bruit sourd du clignement de l'oeil. Des cils dansaient doucement, brillant de lumière et de poussière, comme des lézards se prélassant dans un rayon de lumière, au-dessus de deux iris bleutées. La mer dans les yeux. Des bateaux la chevauchant, des dauphins gris découvrant ses profondeurs. Et un dragon tout au fond, dans le point noir de la pupille. Le corps éteint remuait doucement sous la couette, froissement de draps chauds chatouillant ses oreilles. Un pied découvert frémit et vint se cacher sous la couverture. On devinait la forme de son corps au travers le tissu. L'homme se réveilla, émergea de ses rêves, de la fumée blanche qui tourbillonnait dans sa tête. Il délaissa son monde imaginaire pour rejoindre le rayon de soleil qui coulait sur ses draps. Tout délicatement, tout mécaniquement, il prit vie.

Il s'était encore levé tard, son petit appartement vide ressemblait à un aquarium de lumière. Parfois les nuages passaient, parfois les rayons disparaissaient, mais la journée n'était ni froide, ni chaude. Elle était un entre-deux agréable qui le fit frissonner de la tête aux pieds. Un trou noir accompagna sa journée jusqu'à une petite heure dans l'après-midi.

Le chevalet posé au milieu du chemin lui rappelait les heures passées à le créer de toutes pièces, comme un mensonge qu'il aurait inventé. Il était un peu bancal, ressemblait aux histoires qu'il racontait. Il était un peu mal fait, pas très parfait, mais qu'importait. L'artiste avait apporté ses pinceaux, ses affaires, et sous le soleil et les nuages, s'apprêtait à exposer aux yeux des autres ses talents de peintre. Ses pieds nus crapahutaient contre les petites herbes qui poussaient là, ses mains délicates se préparaient, caressaient la toile à un rythme lent. Quelques passants jetaient un oeil, le peintre les ignorait. Jamais il n'avait cure de ce que les autres pensaient de son art. Ses yeux bleus caracolaient dans le vent, à la recherche d'un paysage, d'un visage. Soudain présage. Des bricoles abandonnées. Annonce d'une possible rencontre, d'un échange de mots dans une langue commune.

Il délaissa son chevalet dans un mouvement gracieux et s'approcha des emplettes que les sacs contenaient. Son regard se perdit un instant, confus. Puis une jeune femme accouru. Louïc la regarda arriver en laissant courber ses lèvres pour y former un sourire. Ses yeux clair brillèrent, la mer frémit en vagues réfléchissant les éclats de la lumière. Elle semblait agacée, il voulu l'apaiser.

« Il me semble que vous avez oublié quelques affaires »

Dans un mouvement gentleman, il saisit les sacs et les lui donna.

« Vous avez de la chance, je peignais juste là-bas, j'ai aperçu vos sacs abandonnés. Quelqu'un aurait pu vous les voler ! »


_________________



Dernière édition par Louïc Layton le Lun 25 Juil - 21:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Mer 20 Juil - 16:05

Don’t mind me I’m just taking my stuff
Well, it could have been worst
Louïc ✧ Elisa
Ses sens ne l’avaient donc pas trompée : quelqu’un se trouvait bien là. Un jeune homme précisément, qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer dans les environs. Poli en plus –. Il lui tendit les sacs, qu’elle accepta avec plaisir, bien trop contente de les retrouver en l’état sans péripéties supplémentaires.  Et en plus maintenant, elle savait à quoi ressemblait l’auteur de la peinture. Two birds with one stone.
« Merci d’avoir récupéré mes affaires, dit Elisa en rendant son sourire au sauveur de ses achats, qui n’avait pas l’air de se demander plus que ça la raison de leur présence ici, ce qui lui rendit sa tranquillité. J’ai  été très chanceuse que ce soit vous qui les ayez trouvés ! J’espère ça ne vous aura pas dérangé.»

Si Elisa n’avait jamais rencontré de peintre, elle n’avait jamais non plus rencontré de sorcier avec une allure aussi particulière. Il y avait quelque chose de différent, qu’elle n’avait pas eu l’occasion d’observer chez ses élèves ou dans le personnel de Poudlard. Peut-être était-ce parce que ce n’est pas le genre de lieux que ces personnes fréquentent. Un ange s’apprêtait à passer, mais elle reprit la parole :
« Au fait, je me présente, je m’appelle Elisa et je travaille dans l’école à côté. Ça va peut-être vous sembler étrange, mais je viens très régulièrement à Près au Lard et je ne pensais pas qu’il me serait donné de sitôt de voir une nouvelle tête. Vous venez souvent peindre ici ? » ajoute-t-elle en désignant la peinture d’un léger mouvement tête. Cet endroit était calme et peu passant : soit il c'était retrouvé là par le plus complet des hasards, soit il était un habitué. Laquelle des deux propositions était la bonne ? Elle n'aurait su le dire. Lors de sa petite fouille, la professeur avait pu entrapercevoir la toile, mais elle ne le mentionna pas ; après tout, elle ne connaissait ni l’auteur de l'oeuvre, ni les artistes en général – faire un commentaire là-dessus dans l’immédiat était peut-être inapproprié.
© Starseed

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Louïc Layton
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Ven 5 Aoû - 20:22




Don't mind me neither, I'm just helping you
Elisa & Louïc


Comme les lunes, en un claquement de doigt, avaient décidé qu'ils devaient s’rencontrer ainsi, le soleil se cacha derrière un nuage. Les pinceaux dans les doigts, qui caquetaient et peignaient la vie sur une plate surface, s'emmêlèrent. Les mains se joignirent, dans un instinct nerveux, contrôlé par la rencontre d'autrui. Les cheveux remuèrent un peu, dans l’vent des vagues qui ondulaient dans ses yeux. Une pupille trembla, comme happée par un morceau d’corail, puis par une étrangère voix. Elle ne l'avait pas effleuré par un quelconque dérangement. Il aimait bien sentir ses tympans vibrer sous la caresse d’la voix des gens. Il aimait bien différencier les timbres des clochettes accrochées aux cordes vocales.

« Ravi de faire vot’connaissance »

Puis un soudain tonnerre dans la tête, comme une explosion brusque et une réalisation. Il n’avait pas été lui-même ce matin, y’a quelques instants. Il avait juste été comme tout l’monde et la plume qui le contrôlait ne l’avait qu’imité. Il secoua sa tête, dérangé par le bruit incessant des éclairs en pastels. Dérangé par les couleurs qui se mélangeaient dans sa tête, des peintures aquarelles, acryliques qui fusionnaient pour s'exploser en milliers de gouttes. Maintenant résonnaient ses vraies couleurs, son rouge colérique, son jaune jaloux, son triste bleu. Il ne savait quelle mouche l'avait piqué pour qu'il se soucie ainsi des affaires d'autrui. Il répondit, tout de même.

« Je peins un peu partout en fait… J’ai pas d’endroit que j’préfère, je découvre les paysages au fur et à mesure »

Puis, il s’échappa vers sa toile dans un mouvement lent. Sa réponse n'avait pas été très claire. Qu'importait, il était venu ici pour peindre. Un, deux, puis trois pas plus loin, il atterrit. Sa toile reposait là, ses pinceaux et pots de peinture, le paysage en gouttelettes de pluie qu'il avait commencé. Il se surprit à espérer que la professeur l'ait suivit. Il les connaissait les gens, il savait que la curiosité était un être auquel on n'pouvait résister. Il savait aussi que son attitude ne plaisait pas à beaucoup, mais que l'étrange politesse dont il avait fait preuve aurait peut-être réussi à plaire à la jeune femme. Il trouva qu'il pensait à beaucoup trop de choses en cet instant présent.

Las de devoir toujours réfléchir, Louïc attrapa entre ses doigts sa palette et un pinceau. Les couleurs virent se mélanger, peu à peu, dans un arc-en-ciel au teintes neutres et froides. Les bleus se superposaient en couches sèches et rugueuses, les verts en créèrent de plus foncés et l'homme soupira. Il grommela une quelconque phrase, puis s'assit par terre, le temps d'observer ses couleurs. Les tubes de peinture dansaient entre ses mains, il les regardait, les laissait tomber, puis recommençait.


_________________



Dernière édition par Louïc Layton le Dim 25 Sep - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Ven 26 Aoû - 15:43

[quote="Elisa Jones"]
Don’t mind me I’m just stalking
Don't worry, I won't break anything
Louïc ✧ Elisa
C’est drôle, comme sa nouvelle rencontre n’avait pas l’air à l’aise pour tenir une conversation. Pour autant, elle n’avait pas l’impression de déranger. Et cela tombait bien : car la sorcière n’avait pas vraiment envie de partir sans en savoir plus, en laissant ouvert à jamais le dossier de l’homme étrange qui peignait à Près au Lard.
Sans un mot, Elisa le suivit. L’avait-elle remarqué ? Elle l’ignorait. Aujourd’hui, tout semblait fonctionner selon des règles à part. Peut-être était-ce à cause de cet inconnu, qui fonctionnait selon un rythme bien à lui. Elle n’arrivait pas à expliquer ce qui dirigeait ses mouvements – là, elle c’était sensiblement éloignée des sentiers battus de la logique. Ses connaissances ne lui servaient à rien ici. De tache en tache, coup de pinceau par coup de pinceau, d’hésitation en hésitation, l’œuvre de l’artiste prenait forme sous ses yeux. Il prenait les tubes, les laissait tombait, recommençait. C’était décidément un spectacle assez étrange à regarder.

Tout ce temps, elle était restée silencieuse, de peur d’interrompre quelque-chose. Remarquant un tube dont il ne semblait pas se servir, elle commencer à la prendre, à sentir son poids dans ses mains. Ils étaient beaucoup plus lourds que ce dont ils avaient l’air ! Usés jusqu’à l’étiquette, même le nom de la couleur était devenu illisible. Elle se demanda si elle avait des talents comme ça, parmi ses élèves. Des jeunes qu’elle couvrait de reproches alors qu’ils s’éclataient ailleurs. Sûrement.

- Est-ce qu’elle va bouger comme les peintures de Poudlard ? Demanda-t-elle innocemment, en se penchant vers la peinture.

Elle espérait ne pas l’avoir dérangé ; elle-même ne savait pas trop quoi faire. Mais après tout, il était peintre. Elle s’était toujours demandé comment une toile tout à fait ordinaire pouvait se mouvoir à sa guise et n’avait pas encore eu le temps de s’intéresser au sujet ; mais peut-être lui le savait-il ! Et puis ce silence commençait à lui peser… Même si ce n’était que pour recevoir une réponse sommaire, l’interrompre un peu l’apaisait.

©️ Starseed


Spoiler:
 

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Louïc Layton
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   Dim 25 Sep - 22:08




Don't mind me neither, I'm just helping you
Elisa & Louïc


La libellule et le lit de lilas léger
L’envolaient, glissant sur les blanches et laides corolles
Des laitues, laitiers et lapis des fleurs.
Louïc, le loup-lapin l’avalait
Les lisses louches des allumettes-litchis
En l’appel des gifles loufoques
Sur l’iris lubile de son lampion.

Derrière lui, l’Elisa le suivit. L’accordéon lyrique aila les yeux globuleux lancinants. Les lubies labiales illuminèrent le lac lacté du lait de son intelligence. Il les ravala lentement lorsque les lampées des mains léchèrent les langues colorées des couleurs. L’hystérique lansquenet lapida des yeux l’éclat de l’écaille sur les mains. Il hurla dans le larynx au large lardon lycanthrope qu’il lava de saletés. Lascive lasciveté lassante dans la latente œuvre couleur lavande qui louchait sur les lignes de pinceau.

« Elle tremblera si je le lui ordonne »

Las, livide, il leva les jambes et les bras. Les lâches lecteurs de son lit de toiles s’éclipsaient. La lentille de l’iris bleue-bulle bouillonne en lessive lettrée. Le levant du soleil chatouille le légume effilé de la toile. Il enfile les billes, lésine léthargique des léopards-liaisons qui culbutent de liane en liane. Le ligament ligneul de l’allitération en ligne des lilas liliacées. En limace limitrophe, il limure et lippe les lions liquides de ses lires. Les litres de couleurs s’englobent et lissent la toile. Dans un léger logarithme, la main logique l’emporte et l’allume.

Les couleurs lèchent,
Loir au flaire loquace, du lopin
Que l’illisible lecture longe en loquèle.
Lorsque lors et lot l’emporte
S’empale les lotions-loupes
De l’incalculable lourdeur de lucidité.
La luette luis langoureusement et loue le palais,
Palace lunule et luxure de luth.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't mind me, I'm just giving a look ~ pv Louïc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Pré-au-Lard.-
Sauter vers: