Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Le vélo panique. [PV Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Le vélo panique. [PV Charlie]   Dim 17 Juil - 13:44

Ce jour-là était un grand jour, un qui allait marquer l'histoire de l'innovation magique et moldue. Pierre en était certain, car, ce jour-là, il s'apprêtait à faire son premier vol de « Vélo-qui-plane-et-vole » ! Bien sûr, ce n'était là qu'un nom provisoire, il ne s'était pas encore attarder sur l'appellation de sa merveille. L'avantage au moins, c'est qu'il décrivait parfaitement l'essence de la création ; un vélo qui plane et qui vole.
Depuis sa prise de conscience de l'existence du monde magique, Pierre n'avait eu qu'un seul but, celui d'unir la connaissance moldue en matière de machinerie, et celle des sorciers en matière de magie. Il était persuadé que les deux pouvaient se servir entre elles. Fort de cette idée, l'idée de cet engin lui était venu dès sa première année, en observant tout ces gens voltiger sur leurs balais. Façon bien peu originale de voyager pour un sorcier à ses yeux, voire même carrément cliché. Pourquoi ne pas prendre, au lieu de cet outil de nettoyage, quelque chose qui sert déjà à se balader, comme un vélo ? C'était quand même plus pratique.
Dès lors, il s'était attacher à la conception de ce qui allait révolutionner le monde, enfin de son propre avis. Son atelier était rempli d'années de croquis, de divers plans, de maquettes, tous présentant milles variantes de l'engin, tous raturés, repris sans arrêt, c'était un de ses plus grand projets, un qui lui tenait très à cœur !
Depuis quelques mois, il avait enfin l'impression d'avoir trouvé quelque chose qui pourrait marcher. Il s'était tout de suite lancé dans un peu plus de concret, en passant à la réalisation grandeur nature. Il avait dénicher tout les petites babioles dont il avait besoin, récupérant son vieux bicycle quelque peu rouillé par le temps, et le travaillait, à l'abri des yeux malveillants. Et après des mois de bricolage, de retouche et d'amélioration, il était enfin venu le temps de le tester !
C'est ainsi que Pierre s'était retrouvé dans le parc, un peu à l'écart, sur une petite colline et bien sûr, sur son magnifique « Vélo-qui-plane-et-vole ». On reconnaissait toujours le vieux bicycle un peu rouillé original, mais il semblait avoir reçu des implant de métal, caoutchouc, d'engrenages divers, sans oublier les ailes rétro-rétractables au niveau du porte bagages et en dessus du guidon,  lui donnant une allure presque steampunk. Pierre avait aussi installé un peu plus loin, après la légère descente de la colline, un tremplin de bois, qu'il avait rapidement confectionné afin de l'aider à prendre son envol. L'idée était simple : prendre de la vitesse comme avec un vélo normal, utilisant la pente pour maximiser la vitesse, ouvrir ses ailes et s'envoler grâce au tremplin. De là, il n'avait qu'à user de magie pour se maintenir en l'air le plus longtemps possible, s'aidant de ses planeurs pour se stabiliser et retrouver E.T. Téléphone maison.
C'était ce qui était censé se passer. Il ne pouvait pas en être autrement, Pierre en était persuadé.
Qu'elle ne fût pas sa surprise lorsqu'il perdit le contrôle de sa création, et tournoyant dans les airs, l'on aurait pu croire que tout cela était une figure maîtrisé, si la peur sur le visage du jeune inventeur et ses cris n'alertait pas du contraire. Mais personne ne le voyait, il avait pris soin d'être dans un coin reculé, peut-être percevait-on ses cris au loin, mais ceux-ci, vu leurs caractères si spécifiques, pouvaient presque s'apparenter à des cris d'oiseaux.
Pierre finit sa course d'ailleurs près de la volière, en plein dans un élève, mais il ne s'en rendit pas vraiment compte sur le moment, visiblement trop occupé à penser à sa mort imminente. Il avait alors oublié son génie, celui qui le faisait penser à tout, notamment à remplacer les pneus du vélo par des air bags se déclenchant lors de fortes collisions (ce qui à tout bien réfléchir n'était peut être pas la meilleure idée, car il y avait de forte chance que même sans crash, rien qu'en atterrissant, ceux-ci se déploient.).
Ainsi le fier « vélo-qui-plane-et-vole » se prit dans le sol et envoya Pierre directement sur l'élève qui passait par là, amortisseur bienvenue pour le garçon.

_________________
 
« Cette nuit, en regardant le ciel, je suis arrivé à la conclusion
qu'il y a beaucoup plus d'étoiles qu'on en a besoin.
»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le vélo panique. [PV Charlie]   Mar 19 Juil - 0:09

    Charlie, je sais que ça fait un moment que je n’ai pas pris de tes nouvelles, ou que je n’en n’ai pas donné. J’ai déchiffré tant bien que mal les premiers mots de la lettre. Ils étaient griffonnés à moitié les uns sur les autres, certains mots manquaient, rien n’était droit. On aurait, sans connaître l’auteur de cette note, parié pour un malade en pleine crise d’hallucinations. C’était sans doute à peu près ça. Je m’étonnais toujours des circonstances dans lesquelles il pensait à moi. J’ai été occupé, tu t’en doutes. Quel sens de l’humour. J’adorais mon père. J’ai décidé d’arrêter. J’ai repéré une clinique dans laquelle je compte me rendre dans la semaine. Je te promets que cette fois j’en ai finis. J’ai eu un déclic à l’instant : il fallait que je t’écrive. Que je t’écrive pour te dire que ce déclic c’était toi, je ne veux pas que tu grandisses en voyant ton père comme ça. J’ai ri, je l’avoue. De désespoir et aussi parce que franchement, ça devenait comique. Je crois bien que mon père ne réalisait pas que mon enfance avait filé et que j’approchais plus de l’âge adulte qu’il ne le pensait. J’avais grandi en voyant mon père se tuer et tous nous emporter dans sa chute. J’étais certaine qu’une fois la lettre expédiée, il était parti prendre sa dernière dose qui le ferait oublier ses promesses. Je t’aime Charlie, j’espère te revoir bientôt. Alors qu’il ne se souvenait que rarement de mes venues.
    J’ai brulé la lettre d’un coup de baguette.
    Ce qui m’effrayais le plus avec mon père, c’était qu’il risquait de mourir et que son corps finirait bien par le lâcher. Déjà que son hygiène était déplorable, que ses dents ne ressemblaient plus à rien et qu’il était encore plus maigre que les mannequins qui défilent… Il avait déjà été en overdose, je l’avais vu se faire emmener par les pompiers pour être réanimer. Je l’avais entendu promettre qu’il ne recommencerait plus. J’avais souri avec tristesse en le voyant se précipiter sur sa dose en rentrant. « C’est la dernière fois je te jure ma puce. » J’avais détourné le regard et j’avais rejoint ma chambre. Il y avait bien longtemps que mon père avait perdu ma confiance.

    Secouant la tête, je suis sortie de la Volière, perdue dans ces pensées sombres qui ne me quittaient pas. Tout ceci m’atteignait encore des années après, j’avais du mal à me défaire de cette sensation qui me donnait la nausée. La lumière extérieure m’agressé et j’ai alors fermer les yeux. J’ai ensuite décidé que c’était une bien bonne idée et j’ai continué mon chemin sans prêter attention à ce vélo « volant » qui en fait, et c’était là tout le problème, ne volait pas du tout. Il m’a donc percuté avec douceur, m’envoyant valser un peu plus loin. Je suis tombée sans grande violence, sans douleur non plus. Je me suis donc relevée aussi pour me rapprocher de l’auteur de ce crime. Crime que j’ai étonnement bien pris, mon humeur étant plutôt bonne à cet instant.

    « T’as voulu te tuer en te jetant du toit ? » Taquine, j’ai fait mine de réfléchir. « Ceci dit ça n’explique pas la présence de ce vélo... amélioré disons. » J’ai terminé ma phrase ne détaillant l’engin.

    Sans le montrer, j’étais reconnaissante envers cet élève qui m’avait foncé dessus. Etonnant non ?
    Au moins, il me changeait les idées.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le vélo panique. [PV Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» CHARLIE X)
» panique sur le titanic
» Charlie-Swan (pas fini!!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Parc. :: La Volière-
Sauter vers: