Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Un déjeuner ensoleillé - Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Lun 18 Juil - 23:11



Un déjeuner ensoleillé.


feat Aaron


J'ajustai une énième fois mes manches. Anxieuse, on pouvait dire que j'avais développé ce tic inutile, alors que ce geste m'était plus que nécessaire. Voilà quatre jours que je cachais mes bras, quatre longues journées rythmées par la peine et l'anxiété qui m'avaient privée de sommeil. Ce n'était pas tant que je ne pouvais pas dormir, mais plutôt que je ne le voulais pas. Alors, je restais toute la nuit roulée en boule sous ma couverture, raclant ma peau avec une petite pierre trouvée dans le parc, par peur de fermer les yeux trop longtemps et de plonger dans un profond sommeil. Je ne craignais pas le sommeil en lui-même. J'avais peur de ce que je faisais pendant mon sommeil. Quelques jours plus tôt, j'avais fait du mal à quelqu'un. C'était grave, d'autant plus que je n'avais aucune idée de comment s'était arrivé. Si je pouvais retourner en arrière et changer ça, je le ferais. Mais il était trop tard. Je ne devais pas fermer les yeux plus de dix secondes. Je ne devais pas m'endormir. C'était trop dangereux.
Mes yeux me piquaient, ils n'avaient pas eu le repos dont ils avaient besoin. La lumière de la Grande Salle me faisait mal à la tête et j'hésitai à faire marche arrière. Mais la nourriture fournissait de l'énergie, et même si je n'avais pas faim, je devais manger. Je m'assis, pris la première chose qui me tomba sous la main. Le goût de pêche se répandit dans ma bouche. J'aimais bien ça, la pêche, d'habitude, mais là j'avais mal au ventre. Et plus je la mangeais plus il m'était difficile de me concentrer. Je mis ma tête dans mes bras un instant, et la relevai après neuf secondes écoulées. Ne pas s'endormir, fallait pas. Je pris un autre fruit, une pomme, croquai une fois dedans et la laissai tomber, parce que je savais que j'arriverais pas à la finir. J'avalai un verre d'eau entier, et attrapai un broc pour m'en servir un autre verre, mais ma main tremblait un peu et j'en renversai partout sans faire attention j'essayai d'éponger avec ma manche et me rappelai qu'il fallait que j'y fasse attention j'en avais besoin pour cacher mes bras pour pas qu'on voit les coupures et qu'on croit que je voulais me faire du mal alors que c'était pas le cas.
Je laissai tomber. C'était inutile. Mes pensées allaient trop vites pour que je les suive et les comprenne. Je me tournai vers la personne à ma droite.
- Excuse-moi t'aurais pas vu de quoi essuyer ?
Mes yeux me disaient que quelque chose n'allait pas sur lui, et même sur tous les autres autour. Je clignai plusieurs fois des yeux avant de me rendre compte que la « chose » qui n'allait pas était la couleur présente sur les uniformes. Jaune. J'étais à la table des Poufsouffles.



_________________
 


WE ARE I, ALL IN ONE.


Lorias, Pénélope, Nick, Drew, Talia, Delphine, Theo, Peter, Liam, Malicia, Adrian, Kelsey, Aléane, Lily, David.


Meet Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aaron Murray
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 0:00

Aaron ce matin-là avait les yeux coller, il ne savait pas trop où il allait. Son réveil était catastrophique aujourd'hui. Il avait eu du mal à sortir de sa couette et surtout pourquoi il était levé à cette heure. Pourquoi aussitôt, se demandait-il. Il avait eu du mal à dormir, il se demandait vraiment pourquoi. Mais c'était une nouvelle journée qui commençait et il fallait positivé. Il décida donc de prendre une douche avant de descendre dans la grande salle pour avaler sa dose de calorie pour la journée. Il descendu alors de sa salle commune de poufsouffle pour se diriger vers les bains ou il se ressourça pendant un petit moment.
Après avoir réfléchis un court instant, ce qui n'était pas trop son fort, on peut l'avouer, il décida de se diriger vers la grande salle, habillé comme un enfant, le t-shirt à l'envers et la robe de sorcier accroché sur le côté. Il ressemblait concrètement à un guignol à ce moment-là, mais avec la tête dans le cul il ne s'en rendit pas vraiment compte. Sans vraiment se rendre compte de l'endroit où il allait, il s'assit machinalement à la table des poufsouffles ou était déjà servi les délicieux mets.
On pouvait voir toutes les spécialités du monde sur la table, ce qu'appréciait plutôt Aaron. Le matin il était plus Jus d'orange et appréciait cela à sa juste valeur. Il adorait prendre un godet de jus d'orange pour se réveiller, cela lui donnait du tonus. Il enchaîna sur cinq, six pains aux chocolats pour le rassasier. Soudain il vit une jeune fille à sa table, qui remontait sans cesse ces manches, mais sur ces mains dépassaient des griffures. Que pouvait-il bien se passer ?
Aaron la reconnut enfin, c'était la Serdaigle qui était à son cours de DFCM la dernière avec sa belle crinière qui l'avait fait bugger pendant un certain temps, mais que fait-elle sur sa table et en plus sur la table des poufsouffles. Elle lui demande alors s'il n'avait pas vu quelque chose pour s'essuyer. Fallait-il qu'il attaque directement sur ces marques au niveau des bras ou ne rien dire et lui tendre une serviette. Il prit un quart de seconde pour réfléchir et passa à l'action. Il se leva alors de sa table, pris une serviette au passage et se rapprocha de la jeune fille.

« Tiens »

En lui tendant la serviette doucement. Il allait enchaîner en lui glissant une petite remarque sur ses bras en espérant qu'elle ne le prenne pas trop mal. Son seul but était de lui empêcher de se faire mal, Aaron voulait toujours aider son prochain, surtout si elle était en plus jolie et de sexe féminin.

« C'est normal toutes les marques sur tes bras ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 2:52



Un déjeuner ensoleillé.


feat Aaron


Il me tendit une serviette et je fus rassurée de ne pas m'être faite hurler dessus. J'essuyais maladroitement l'eau et pensais avoir une remarque sur le fait que je n'étais pas à la bonne table. Mais celle-ci ne vint jamais. Il était gentil, alors ? Il en avait l'air, en tout cas. Je lui aurais souri si j'en avais eu le courage, mais mon sourire semblait s'être noyé dans l'eau épongée. Il s'approcha pour me poser une question à laquelle je n'étais pas prête. Mes bras ? Comment ça mes bras ? Ils étaient cachés non ? Non. Pas assez. Mes manches mouillées s'étaient un peu surélevées alors que j'essuyais l'eau. J'arrêtais d'éponger aussitôt, mes mains crispées. Je ne voulais pas y répondre, parce que je ne savais pas quoi dire. Je fixai un temps mes bras après avoir remis mes manches bien en place. Une personne avait déjà aperçu mes coupures, je n'allais pas en laisser une de plus s'en rendre compte.

- Je suis tombée, bafouillai-je.

J'aurais aimé pouvoir m'exprimer clairement, mais la fatigue et mon talent naturel pour l'expression orale m'en empêchaient. Mon excuse n'était pas très cohérente, étant donné mon attitude, mais je pouvais très bien être tombée sur une pierre et m'être griffée. Cela arrivait, après tout je venais de renverser mon verre à la table des Poufsouffles. Je pouvais très bien être maladroite à ce point, non ?

- Je suis tombée hier dans le parc. Ce n'est rien.

Un coup de poing creusa mon estomac. J'aurais aimé que ce ne fut rien, que ces coupures ne soient le fruit que d'une simple maladresse, ou au moins savoir la véritable raison de leur présence. Si je pouvais savoir ce qui m'arrivait quand je m'endormais, peut-être que je pourrais arrêter de faire du mal aux gens. Je ne voulais pas leur faire de mal, je voulais aider les gens, les aider et non les blesser, et ça tournait en rond dans ma tête constamment. Je ne pouvais rien y faire. C'était là, et je me le rappelais quand bien même je voulais le silence par peur d'oublier.

- Je suis désolée si j'ai mis le bazar à ta place, je n'ai pas fait exprès, m'excusai-je pour détourner l'attention.

Au fond, ces coupures étaient peut-être pratiques, car elles me rappelaient que je ne devais pas oublier, en plus de me rappeler que je ne devais pas m'endormir. Je repoussai la serviette un peu plus loin sur la table, geste inconscient. J'étais vraiment fatiguée, j'espérais ne pas dire de bêtises. Je tâchai de rester focalisée sur ce qu'il se passait autour de moi, sur mon interlocuteur – dont le visage m'était familier – que je décidai de dévisager, pour ne pas rêvasser. Parfois, je m'endormais comme ça, et quand je me réveillais je me retrouvais ailleurs. Cela faisait longtemps que ce genre de chose m'arrivait, mais jamais je n'avais fait mal à quelqu'un comme je l'avais fait l'autre jour. Je revoyais encore les images de cette fille, son état, et la terreur que je lui inspirais. La peur que cela recommence m'aidait à rester éveillée.



_________________
 


WE ARE I, ALL IN ONE.


Lorias, Pénélope, Nick, Drew, Talia, Delphine, Theo, Peter, Liam, Malicia, Adrian, Kelsey, Aléane, Lily, David.


Meet Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aaron Murray
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 4:13

Tomber dans le parc, c'était donc la seule excuse qu'elle avait trouvé à me sortir. Aaron ne trouvait vraiment pas cette excuse crédible, mais pouvait il vraiment insister. Cette femme était plus en détresse qu'autre chose, ça se voyait. Sur son regard, sur sa façon de parler, tout sentait la détresse dans cette femme. Pourtant, elle avait un visage si doux, si éclairé, que même cerné jusqu'au cou, elle restait jolie. Pouvais-t-il vraiment aidé cette jeune femme, en avait-il les moyens. Et en avait-elle envie. Toute la question résidait là.  Elle peinait à parler et à articuler quelque chose de clair. Ses mots étaient à peine audibles. Mais Aaron était scotcher par son visage, certes très blanc, mais toujours aussi jolie, mal grès ce caractère bizarre, qui le fascinait de plus en plus.

« Le parc... Hm pas très crédible mademoiselle. » Lâcha-t-il.

Elle avait déjà essayé de changer de conversation et de faire oublier ses marques sur son bras en s'excusant du bazar qu'elle avait soit disant mis sur la table des poufsouffles. Sachant que les poufsouffles ne sont pas les élèves les plus organisés du monde et que leur table à la fin d'un repas était à moitié retourné et en bordel dans tous les coins, ce n'était qu'une piètre excuse.

« Ne t'inquiète pas pour la table, ce n'est rien, c'est une habitude chez nous. »

Que devait-il dire maintenant. Il remarqua que la jeune fille commençait à le dévisager tous doucement, trait par trait, avec un regard familier. Elle l'avait peut-être aperçu pendant le cours de défense contre les forces du mal ou il avait vraiment fixé sur elle. Non, lui qui était si discret d'habitude, elle n'aurait pas pu le remarquer en train de tout bonnement la « maté » comme on pourrait dire.

La question n'était pas là, ces marques étaient faites par elle ou quelqu'un d'autre, mais cela ne pouvait pas venir d'une quel qu'onc chute ou blessure, on lui avait infligé ou elle se l'était infliger. Mais pourquoi il s'en mêlerait, ce n'était pas son histoire après tout, pourquoi lui poserait-il un tas de questions gênante. Il a souvent appris à ces dépend que se mêler d'une histoire qui ne le concerne pas apporte souvent des déconvenues, mais aussi des rencontres formidables et qui permettait de forger de vrai lien avec la personne.

Mais bordel, Aaron ne pouvait pas laisser cette pauvre fille dans cet état. Qui plus est, plus il la regardait, plus elle lui rappelait la beauté froide de sa mère, qui était si jolie et si tendre, qui ne pouvait faire de mal à une mouche. Son regard changeait plus il l'a contemplait. Et plus il avait l'image de sa mère en tête et plus il ne pouvait se résigner à l'abandonner dans son triste sort. Il prit alors son courage à deux mains, pour lui remonter, enfin, le moral et savoir ce qui se tramait derrière toutes ces marques. Aaron enjamba le banc en face d'elle, planta son regard dans son regard.

« Alors, soit un troupeau d'orties t'a attaqué dans le parc ou tu as soit disant glissé, soit quelqu'un t'a fait du mal. Est-ce que quelqu'un t'a fait du mal ? »

Allait-il réellement protéger cet inconnu qu'il ne connaissait à peine, il ne savait pas. Il ne connaissait même pas son nom, il ne savait rien du tout sur elle. Il savait juste qu'elle avait le même âge que lui  et qu'elle était jolie, cela lui suffisait. Il saisit alors une pomme dans une main et lança dans un effort réconfortant :

« Alors, tu vas tout me raconter depuis le début et tu vas en prime, me balancer ton prénom ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 4:49



Un déjeuner ensoleillé.


feat Aaron


Il avait vraiment l'air gentil, et cela me rassura, car parfois les gens étaient vraiment étranges, et comme je ne savais jamais comment ils allaient agir à mon égard, je ne savais jamais quoi faire. Je sentis mes yeux s'arrondirent alors qu'il laissa entendre le fait qu'il ne me croyait pas. J'aurais insisté, mais c'était peine perdu. Je n'avais certainement pas l'air crédible. Je devais avoir l'air bien pathétique, et je ne préférais pas imaginer l'état de mon visage. En fait, maintenant que j'y pensais, je l'imaginais tout à fait. De gros cernes noirs autour de mes yeux et une peau blanche comme les fantômes du château, la transparence en moins. Il me rassura sur l'état de la table et me rappela inconsciemment ma dernière remarque, que j'avais déjà oubliée. L'état de la table, je m'en fichais complètement. Je n'y faisais plus attention, j'avais plus essuyé l'eau par réflexe qu'autre chose, et pour occuper mon esprit. Alors regarder la table, même pendant un court instant, me perturbait, car il était vrai qu'elle était en désordre de tous les côtés, à l'exception des places vides, et que je n'étais pas la seule trouble-fête. J'étais la seule de Serdaigle à cette table, ça oui, mais pas la seule à mettre le bazar. C'était déjà ça. Je sursautai presque quand il vint se poster en face de moi. J'avais presque oublié notre conversation. J'avais l'impression d'être une antenne perdue au milieu de l'océan, ne captant qu'un message sur cinquante. Sa référence aux orties fit apparaître un long documentaire sur ces plantes que mon esprit me força à regarder avant que je ne puisse comprendre le sens de sa question. Encore une fois, j'étais un peu coincée, parce que si je mentais il le saurait et si je disais la vérité il me prendrait pour une folle. Je décidai de rester vague.

- Non, personne ne m'a fait du mal. Les orties ne m'ont pas attaquée.

La dernière phrase était sortie toute seule, et je regrettai de ne pas pouvoir mieux contrôler mes paroles. Mon esprit était embrûmé. Il me disait de rester sur mes gardes, alors que l'élève en face de moi semblait être digne de confiance. J'avais envie de lui dire, tout lui dire, histoire de dire à quelqu'un ce qui n'allait pas, de se débarrasser de tout ça, mais ça ne résoudrait rien. Ne pas dormir ne résoudrait rien non plus. Décidément, mon esprit était partagé en trop de parts pour que je ne puisse en choisir une. Les yeux qui fixaient les miens voulaient me pousser à la confession, et cela me perturbait d'autant plus. Ce n'était pas seulement le fait que je ne voulais pas expliquer, c'était que je ne pouvais pas expliquer ce que je ne comprenais pas. Car si je disais que ces coupures étaient mon œuvre, on me demanderait pourquoi. Et là, que dirais-je ? Je ne me voulais pas de mal, au contraire, je voulais aller mieux. Et ce Poufsouffle là, dont j'avais l'impression d'avoir déjà entendu le nom sans parvenir à m'en souvenir, se montrait plutôt convaincant dans le genre rassurant. Je fouillai son regard à la recherche de signes traîtres me prouvant qu'il n'était pas digne de confiance, mais je ne les trouvai pas. Alors, je cherchai des mots, et tentai d'expliquer le plus simplement possible :

- Je m'appelle Lorias. L'autre jour, j'ai fait un cauchemar. Je ne peux plus dormir, car il revient quand je ferme les yeux. Voilà pourquoi je fais tout pour rester éveillée.

Je n'avais pas vraiment dit la vérité, mais c'était correct métaphoriquement parlant. Je ne savais pas ce qui se passait quand je m'endormais, mais c'était clairement quelque chose de mauvais. Parfois. Si la plupart du temps je me réveillais et j'allais bien, j'avais découvert que ça ne pouvait pas toujours être le cas. Je chassai cette idée de mon esprit un instant, pour demander en retour, par essai de politesse, et petite curiosité :

- Tu peux peut-être me donner ton nom aussi ?

Parce qu'après tout, s'il avait l'air sympathique, autant essayer de le connaître un peu plus.



_________________
 


WE ARE I, ALL IN ONE.


Lorias, Pénélope, Nick, Drew, Talia, Delphine, Theo, Peter, Liam, Malicia, Adrian, Kelsey, Aléane, Lily, David.


Meet Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aaron Murray
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 5:24

Les orties ne l'avaient donc pas attaqué, mais l'ironie n'était sans doute pas très bien placée. Elle doutait toujours de moi mal grès mes attentions envers elle. J'avais plus en face de moi une bête apeuré qu'une femme. Le manque de sommeil se sentait à travers elle plus qu'autre chose et on ne savait jamais réellement ou elle avait la tête et si elle comprenait ce qu'on lui disait. Il écarquillait les yeux au fur et à mesures de ses réponses sans réellement savoir si je devais la prendre au sérieux. Mais pourtant, mal grès tout cela, il sentait une certaine confiance en elle, ce qui était plus que bizarre. Elle savait que si elle lui mentait, il le serait directement et il lui dirait sans prendre de pincette. Elle se décida alors d'être franche et de jouer franc jeu avec lui.

Un mauvais rêve qui l'empêchait de dormir, cela pouvait être possible. Pas un petit rêve de pacotille bien sûr, mais un rêve qui devait lui rappeler des mauvais souvenirs, quelque chose de rattacher au plus profond d'elle et qui la torturait toute les nuits. Mais à ce rythme-là, quelqu'un de mentalement stable pourrait vite dégénérer, ce qui n'était pas bon, surtout à Poudlard, ou vous pouvez vous faire exclure très facilement et souvent pour des broutilles.

Alors, elle s'appelait Lorias, beau prénom. Impossible de savoir d'où vient ce nom, ni de quelle origine il est, mais il était plaisant à entendre. Cela ne lui avait pas dérangé de lui donner, mais elle n'était pas confiante avec Aaron. Et il sentait que si elle ne baissait pas la garde, il n'irait pas plus loin dans sa recherche d'information pour savoir ce qu'il se tramait vraiment ici. Il allait tout faire pour éclaircir cette histoire plus que fâcheuse. Elle lui demande à son tour son prénom, par politesse, plus qu'autre chose pensait-il.

« Aaron, enchanté »

Maintenant devait-il continué à être aussi rentre dedans et sans gêne, c'était la grande question du moment. En soit il n'avait qu'une envie, c'était de prendre son bras et de relever sa manche pour voir l'étendue des dégâts. Quand Aaron était petit et qu'il avait une coupure et une grande égratignure qui lui laissait une trace, sa mère faisait glisser tendrement ses mains sur la marque en frottant pour soulager l'égratignure en question. Cela lui faisait un bien fou, le soulageait et l'apaisait aussi.

« Je suis désolé, je me permets. Je n'ai pas un mauvais fond, je veux t'aider et comprendre ce qu'il t'arrive. Fuir ces responsabilités n'est pas toujours une bonne solution, des fois il faut affronter ces vieux démons pour pouvoir avancer dans la vie que l'on mène. »

A ces mots, Aaron saisit le bras de son interlocutrice et passa sa grande main sur ces écorchures au niveau de son bras gauche, soit elle allait lui en retourner une assez vite, soit elle n'allait pas bouger, elle avait un quart de seconde pour agir et comprendre ce qu'il se passait. Mais avant la réponse de son interlocutrice, toujours aussi blanche, il eut le temps de toucher sa peau douce, irrégulière à cause de toutes les marques laissées sur son bras.

Qu'allait-elle faire maintenant. Il attendait sa réponse avec impatience en espérant pas prendre un retour de flamme. Il était des fois trop tactiles, même avec les gens qu'il ne connaissait pas réellement, ce qui pouvait lui poser un nombre de problème incalculable mais, aussi de bon moment. Il espérait de tout son cœur qu'elle n'allait pas réagir trop violemment. Il voulait juste soulager ces problèmes un quart de seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 6:14



Un déjeuner ensoleillé.


feat Aaron


Aaron. Il me semblait avoir déjà entendu ce prénom. C'était probable, le château n'était pas si grand qu'il en avait l'air, on s'était peut-être déjà rencontrés. Ou alors j'avais entendu d'autres personnes du même prénom. C'était possible aussi. Aucune idée. Son visage me disait vaguement quelque chose, mais je n'arrivais pas à dire si je l'avais déjà rencontré ou non, alors je laissai la question de côté. Tout ce que je savais, c'était que son visage m'était familier. Pas besoin de chercher plus loin. De toute façon, je n'y arriverais pas. Je n'étais pas sûre d'avoir été crue, et je vins à me demander si c'était vraiment si important qu'il me croit ou non. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait, je n'aurais pas la force de le contredire. Je sursautai, pour de bon cette fois, alors qu'une main vint se poster sur mon poignet tout juste découvert, glissant sur les coupures. Mon bras se crispa. Aaron avait décidé de s'approcher, et j'eus peur un instant de m'endormir et de m'en prendre à lui. Peut-être même que je n'avais pas besoin de m'endormir pour devenir violente. Cela aussi me faisait peur. Perdre le contrôle était une des plus grandes frayeurs de l'Homme, c'est pourquoi il combattait toujours ses pairs pour le garder. J'hésitai à retirer mon bras, et me décidai finalement à le faire, mais il était figé. Coincé dans cette main rassurante qui le réchauffait, figé par la peur de perdre conscience. Il était gentil, Aaron, ses paroles le confirmèrent à nouveau. C'est pour cette raison que la peur s'étendit un peu plus, parce que si je lâchais et venais à m'en prendre à quelqu'un, alors ce serait à quelqu'un de gentil. Quelqu'un qui méritait moins qu'on lui fasse du mal qu'une mauvaise personne qui faisait souffrir les autres. Aaron disait vouloir m'aider, je ne pensais pas qu'il le puisse. Pourtant, je ne bougeais pas. J'espérais peut-être que tout s'arrange d'un coup, car la façon dont Aaron agissait envers moi semblait si simple. Comme si un problème pouvait être réglé avec un sourire.

- Je ne pourrais pas te dire ce qu'il se passe, confessai-je. Je ne sais pas. C'est bien pour ça que j'ai peur de fermer les yeux trop longtemps.

Dormir était devenu plus dangereux pour moi – et pour les autres – que de sauter dans le vide. J'avais actuellement moins peur du vide que du sommeil. Je baissai le regard vers la main sur mon bras, et je pensai un instant qu'elle resterait là, et que tout irait bien. Mais ce n'était pas réaliste. C'était éphémère. Le peu de réconfort qu'il pouvait m'apporter ne me tiendra pas éveillée. Seule ma peur m'aidait vraiment, et les images qui revenaient quand je fermais les yeux.

- Merci, mais je ne fuis pas mes démons. Au contraire, je les combats.

Je me combattais moi-même, en fait. C'était idiot de penser ça, mais c'était vrai. Je luttais contre moi, mon sommeil, et mes actions somnambules. J'étais loin de vaincre, j'avais quand même un peu d'espoir. Pas assez pour tout supporter, la peur faisait le reste.

- C'est pas comme si je pouvais me fuir, soufflai-je.

J'avais pensé avoir dit ça mentalement, mais encore une fois les mots avaient glissés.



_________________
 


WE ARE I, ALL IN ONE.


Lorias, Pénélope, Nick, Drew, Talia, Delphine, Theo, Peter, Liam, Malicia, Adrian, Kelsey, Aléane, Lily, David.


Meet Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aaron Murray
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mar 19 Juil - 16:53







Elle s'était donc laissé faire quand Aaron lui avait pris le bras pour contempler toutes ses marques. Il passait sa main tout le long de son bras pour voir l'étendue de son bras. Il avait de la peine pour son bras, qui était si fragile et couvert de toutes ces abominations. Il continuait à passer sa main sur son bras, sans s'arrêter sur ses marques si profondes. Même entailler son bras était beau et doux. Que faire maintenant. Il releva la tête après avoir contemplé longuement ses blessures de guerre et la regarda une nouvelle fois dans les yeux d'un regard désapprobateur mais, aussi plein de compassion. Cela ne pouvait pas être qu'un rêve qui la tourmentait autant, on ne pouvait pas autant se faire mal et gratuitement qui plus est.

Elle avait peur de fermer les  yeux trop longtemps, de s'endormir et de faire face à se soit disant rêve, mais personne ne peut fuir indéfiniment au bras de Morphée, un jour ou l'autre il vous rattrape quoi qu'il arrive. Cela avait été prouvé scientifiquement, aucun humain, normalement constitué pouvais tenir très longtemps sans dormir. Très souvent il ne savait plus ce qu'il disait et avait des hallucinations et ce n'était plus très bon. Et Lorias à première vue avait déjà mal à contrôler ce qu'elle disait.

Elle ne pouvait pas fuir, c'est ce qu'elle disait et elle les combattait. Mais qui, la était la question. Devait-il insisté pour savoir le cœur du problème ou la laisser respirer un peu. S'il la forçait à parler, cela n'apporterait rien de bon, il fallait qu'elle le dise par elle-même, qu'elle avoue son secret maudit. Qu'elle exorcise c'est démon pour pouvoir avancer, mais au fond Aaron ne pouvait rien faire et il se sentait impuissant. Alors, il allait juste prendre soin d'elle.

« Tu sais, une jolie fille ne doit pas ce mutiler, ni se faire du mal volontairement, quel qu'en soit la raison. »

Il continuait à scruter son bras plein de griffure, mais avec quel objet elle avait pu se faire cela. Cela devait être un objet bien coupant et contondant pour en arriver à ce résultat. Et elle avait du bien appuyer et ça ne datait pas que de cette nuit, cela faisait un petit bout de temps que madame se tailladait les bras sans que personne ne remarque. Aaron avait donc pris sa décision, il allait protéger Lorias quitte à en pâtir, quitte à ce qu'il y es des conséquences, il ne pouvait la laisser.

Il prit alors son deuxième bras entre ses mains pour voir s'il était dans le même état que l'autre et oui c'était le cas, son autre bras avait aussi souffert, il n'y avait certainement pas assez de place sur un, alors se tailladait l'autre aussi pour ne pas trop se blesser non plus.

« Ecoute moi jeune fille, à partir d'aujourd'hui si tu as un problème, tu ne fais appel qu'à une personne, à moi » Dit-il solennellement. Il renchaîna sur « Tu ne tiendras pas des siècles comme ça, tu ne fais que retarder l'inévitable, même si c'est un vilain cauchemar , un jour il faudra que tu passes par-dessus cela, cela parait plus facile à dire qu'à faire, mais tu n'as pas le choix » fini-t-il fermement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   Mer 20 Juil - 5:44



Un déjeuner ensoleillé.


feat Aaron


Sa réponse me mit mal à l'aise, parce qu'il parlait de moi comme si j'étais innocente alors que ça n'était pas le cas. J'étais coupable, de quoi exactement, je n'en étais pas sûre. L'avais-je blessée par colère ? Par frustration ? Avait-elle été méchante envers moi ? Ou l'avais-je blessée par plaisir de faire souffrir? Je ne connaissais pas la réponse, et plus ça allait plus j'avais peur de la connaître. Plus Aaron me disait que tout irait bien, plus j'avais l'impression que la situation allait empirer.

Il prit mon autre bras et fit de même que pour le premier. Ses gestes étaient doux, mais il exposait mes blessures à la vue de tous. L'attention n'était pas portée sur nous, et l'angle de vue était mauvais, mais j'avais l'idée qu'une seule personne suffirait pour propager la rumeur de mon automutilation, et c'était la dernière chose dont j'avais besoin. Si j'avais un problème, je pouvais faire appel à lui, il venait de me le dire. Eh bien, j'avais un problème, mais je ne pouvais pas faire appel à lui. J'étais dangereuse, peut-être même que je me transformais en monstre pendant mon sommeil pour aller dévorer d'autres élèves. On savait jamais ce qui pouvait arriver. Je ris nerveusement, parce que je m'imaginais pas en monstre. Je soupirai, reprenant une longue bouffée d'air, pour essayer de me calmer un peu et de libérer au moins une once de l'anxiété qui me tiraillait l'estomac. Il avait raison, je ne tiendrais pas longtemps comme ça. Je me devais de tenir le plus longtemps possible. Quand j'étais vraiment trop fatiguée, je tombai dans un sommeil très profond et me réveillai dans mon lit. Sans avoir apparemment bougée. A partir de là je m'étais dit qu'il fallait que je dorme le moins possible. Jusqu'à ce que je sache ce qui m'arrive. Mais les réponses ne venaient pas alors je continuais sur ce rythme effréné.

- J'ai le choix, répondis-je. Je veux avoir le choix. Je dois pouvoir me contrôler moi-même, non ? Si je peux contrôler mon sommeil, alors je peux tout contrôler.

Je ne savais plus quoi dire, coincée dans le no man's land entre libérer le peu d'informations que j'avais et essayer de m'échapper alors que je n'en avais pas la force. Je pressentais quand même le fait que c'était trop tard, et que finalement ce serait peut-être bien pour moi de le dire. Mais serait-ce bien pour lui ? Au moins, lui dire serait le mettre sur ses gardes, au cas où il s'approchait encore de moi la prochaine fois que le sommeil me vaincrait et que je perdrais le contrôle. En espérant que ça n'arrive pas.

- J'ai fait quelque chose de mal, dis-je tout bas. J'ai fait du mal à quelqu'un. Mais je dormais. Je sais pas trop ce que j'ai fait, mais je veux pas que ça recommence. Je veux pas faire de mal à personne.



_________________
 


WE ARE I, ALL IN ONE.


Lorias, Pénélope, Nick, Drew, Talia, Delphine, Theo, Peter, Liam, Malicia, Adrian, Kelsey, Aléane, Lily, David.


Meet Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Un déjeuner ensoleillé - Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un déjeuner ensoleillé - Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: La Grande Salle :: Table des Poufsouffles-
Sauter vers: