Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Le lac. [pv Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Le lac. [pv Charlie]   Mar 19 Juil - 20:31



Le Lac

La venue des beaux jours sur Poudlard c'était toujours pareil ; il faisait beau, il faisait chaud, et une douce odeur de transpiration envahissait la plupart des salles du château. Rien d'étonnant alors à ce que une grande parties des élèves se retrouvent à l'extérieur, profiter de la lueur du jour. Je ne dérogeais pas à cette règle. J'avais beau apprécier la tranquillité qui régnait dans la vieille école à ces moments-là, comme si une potion d'endormissement avait été déversée dans l'atmosphère, ainsi que la fraîcheur qu'apportaient les vieux murs, j'éprouvais le besoin de m'évader.

J'étais assis au bord du lac, les pieds dans l'eau, les chaussures pas très loin de moi. J'observais les vaguelettes que je provoquais, le regard un peu vide. L'eau était fraîche et je me demandais si il y avait des poissons là-dedans. Certainement. Et ça ne devait pas être que des espèces connus des moldus. Il me semblait vaguement avoir lu, ou eu un cours là dessus, des sirènes et autres bestioles. Tout était possible de toute manière dans le monde magique, je pourrais même trouver de quoi me transformer en passion, savoir ce que c'est que de vivre là dessous. J'étais curieux mais je n'en avais pas vraiment envie, l'eau avait quelque chose d'angoissant, que ce soit d'en haut, d'en bas ou n'importe.
Au final se déplacer dans l'eau, c'était un peu comme voler sur un balais. Il me revint alors quelques images du dernier match de Quidditch qui s'était déroulé quelques jours plus tôt. Griffondor contre Serpentard, et ce n'était pas les lions d'or qui avait gagné, non, on s'était ramassé. Je soupirais. Je me fichais un peu des histoires de maison, mais bon, ce n'est pas pour autant que j'appréciais la défaite.

Mes pensées divaguait un peu au gré des flots, je ne faisais pas trop attention à ce qui m'entourait. C'était habituel, je passais le plus clair du temps dans mon monde comme on dit, surtout dans ma tête en fait, à réfléchir sur le monde que je percevais. Aujourd'hui il me semblait assez fade, et endormi. L'ambiance me donnait envie de rien faire, pour changer tiens, comme si j'étais quelqu'un d'hyperactif. J'étais plutôt le genre à rester des heures à regarder ses pieds dans l'eau. D'ailleurs ça faisait maintenant un petit moment que j'étais là, et je n'avais toujours pas envie de bouger le petit pouce.
Il me semblait que les journées devenaient de plus en plus fatigante, en plus de n'avoir aucun intérêt particulier. Je ne m'en plaignais pas, je ne m'attendais pas vraiment à que quelque chose vienne éveiller mon intérêt. J'étais très bien aussi, à m'ennuyer tout seul.



_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Ven 22 Juil - 23:09


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


La chaleur me pesait lourdement. A vrai dire, je préférais de loin l’hiver : au moins on pouvait respirer. Je ne m’étais donc pas levée de bonne humeur, étant donné que j’avais très mal dormi. Je ne supportais rien, j’avais changé plusieurs fois de tenue, incapable de tolérer les différents tissus sur ma peau. C’était vraiment pénible et pourtant tout le monde semblait s’enchanter de la venue de la chaleur écrasante. Les hormones des élèves étaient en ébullitions, ça aussi ça se sentait et je ne pouvais m’empêcher d’être exaspérée par toute cette agitation. J’étouffais réellement dans ce château. Les couloirs me semblaient trop étroits, les odeurs trop fortes, les conversations trop bruyantes. Je devais absolument m’échapper de cette cage qu’était devenu ma demeure. J’avais du mal à respirer et j’ai vu les regards interrogateurs de certains, moqueurs de d’autres, me suivre tandis que je sortais du château. Je me suis arrêtée en sentant le (très, trop) léger vent souffler. J’ai fermé les yeux en inspirant profondément pour me calmer, comme j’avais, à force, pris l’habitude.
Après quelques minutes, j’ai rouvert les yeux et j’ai continué mon chemin.

Je me suis étirée avant de me laisser porter, comme d’habitude. Je faisais confiance à mon instinct pour avancer tant qu’il en avait envie. C’était comme si un moteur me poussait dans une direction particulière. Sans que je sache laquelle, sans que je cherche à savoir. Ça n’avait pas d’importance vous comprenez, tout ce que je voulais c’était bouger. Mais pas trop rapidement non plus, j’avais déjà bien assez chaud comme ça. J’avais l’étrange impression d’être la seule si importunée par cette température. Mais enfin Charlie, tout le monde aime la chaleur et l’été ! J’avais bien ri quand ma colocataire m’avait lancé ça, tout en me regardant, réellement choquée par mon attitude. NON. Tout le monde n’aimait pas la chaleur et l’été. C’était insoutenable pour qui était un tant soit peu sensible. Et ça pour être sensible…

J’ai soupiré en continuant mon chemin. J’ai regardé mon bras où la cicatrice du fameux Mudblood s’améliorait lentement. Je savais pertinemment que je garderai sans doute toujours une trace de cette agression mais j’essayais de repousser ce souvenir le plus loin possible dans ma mémoire. Je prétendais que rien de tout cela n’avait existé et j’ignorais aussi bien Lorias qu’Allen quand j’avais le malheur de les croiser. D’accord, ce n’était pas juste pour le Serpentard qui m’avait sauvé mais je n’étais pas franchement rationnelle là-dessus, pouvait-on me le reprocher ?
Inconsciemment, je me suis moi aussi approchée du Lac.
J’ai reconnu la silhouette de Jonathan et un sourire s’est étiré sur mes lèvres. Mon humeur massacrante passée grâce au léger vent, j’ai décidé d’aller vers lui pour le narguer un peu. En effet, Serpentard qui gagne (une fois de plus) au Quidditch contre les lions, c’était un appel à la moquerie, non ? Bien que le score m’intéresse peu et que les batailles incessantes entre maisons m’ennuient, je n’ai pas pu me retenir. « Ne te noie pas tout de suite, je te promet qu’un jour vous remporterez un match. » J’ai souri et je me suis assise à côté de lui pour l’imiter et tremper à mon tour les pieds dans l’eau.
Au moins, je me sentais un peu plus calme, peut-être parce qu'au fond je n'étais pas mécontente de le voir.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Sam 23 Juil - 4:53



Le Lac

Le lac semblait calme, comme si lui aussi était épuisé par cette chaleur. Je guettais les moindres mouvements de l'eau, mais je n'apercevais que les reflets dansant doucement sur la surface. C'était aussi bien, j’appréciais cette tranquillité.
Puis mon silence fut brisé par une voix qui n'était pas la mienne, une voix qu'il me sembla reconnaître. Celle qui était venue me déranger s'assit à côté de moi et ne tarda à m'imiter, glissant ses pieds sous l'eau. Je n'étais pas spécialement étonné de voir la serpentarde, j'étais certainement trop engourdi pour être surpris de quoi que ce soit.

« Oh, je me sentirais mal de vous ravir votre titre si durement gagné, messieurs les vainqueurs. »

Je continuais de m'amuser à faire des vaguelettes dans l'eau. Elle pouvait bien me titiller à ce sujet, ce n'est pas parce que je n'aimais pas perdre que je ne l'acceptais pas. Je comptais simplement prendre ma revanche la prochaine fois, et puis de toute manière, il faisait trop chaud pour se fâcher. J'étais même tout le contraire de ça, il me semblait même qu'il faisait un peu meilleure depuis qu'elle était arrivée. Comme si le vent s'était levé, et que l'eau était plus fraîche, mais ce n'était sûrement qu'une impression.
Je repensais aux dernières fois où je l'avais croisé, nous n'avions pas eu vraiment le temps de discuter, je ne sais même pas si j'en avais eu l'envie de toute façon. La dernière fois que nous avions vraiment parler avait certainement été un peu rude, ma tête s'était emplie de souvenir, et j'avais eu besoin de laisser passer du temps. Peut-être que elle aussi, mais c'était passé, et aujourd'hui, j'étais calme, et bien, je souriais.

« Au moins, c'est calme ici, ça change de la salle commune des Griffondors. »

Le sujet était futile, mais mon esprit avait divagué. Il était passé du calme du lac à l'agitation qui règne continuellement au chateau, et en particulier dans cette salle. Je n'avais pas la moindre idée de comment cela se passait chez les serpentards, mais dans notre salle commune, les moments de répits étaient rares. Il y avait toujours des gens pour jouer, faire la fête, ou même se disputer. Je fronçais légèrement les sourcils en repensant à cet imbécile qui avait brûlé ma lettre, mais ne m'attardait pas trop sur cette pensée.
Après tout, c'était une école, c'était normal d'y trouver une forte agitation. Sur ce point là, les sorciers ne différaient pas vraiment des moldus. Et tout le monde ressentait la chaleur, qu'on l'apprécie ou pas d'ailleurs. Moi, j'aimais cette ambiance endormie qu'elle provoquait, je m'y sentais bien. Je n'aimais juste pas la réaction de autres face à la chaleur, que cela soit ceux qui passait leurs temps à se plaindre, en pestant sans s'arrêter, ou ceux qui l'adulait, vantant sans cesse les mérites du soleil.




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Mar 26 Juil - 1:00


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Sa réponse m’a arraché un sourire amusé. Je n’avais jamais vraiment remarqué Jonathan avant et puis, grâce à une collision lors d’une rencontre de Quidditch, nous avions pu discuter un peu. Je restais méfiante, un peu renfermée sans doute. Quoi que, pour quelqu’un de réservée, j’avais quand même pas mal parlé la dernière fois. Je m’en voulais un peu, désireuse de garder mon passé hors de portée de n’importe qui. Bien entendu, quelques fois tout ceci pesait terriblement lourd et je devais trouver un moyen comme un autre d’extérioriser tout ça avant de me noyer dans mes propres émotions. J’avoue également appréhender un peu cette conversation : j’espérais que le sujet soit plus léger cette fois-ci. Je ne voulais pas remuer tout ce qui reposait si calmement au fond de ma mémoire. Je ne voulais plus me souvenir, je ne voulais plus me torturer l’esprit en essayant de comprendre comment ma mère avait décidé de se tuer. Je ne voulais pas essayer de me rappeler de son odeur, de son rire, de ses bras rassurants, de sa voix douce. Ma mère était partie de nombreuses années auparavant, j’avais l’impression qu’une vie entière s’était écoulée depuis son suicide et qu’en même temps, elle avait disparu hier.
Mais bon, là n’était pas la question, je me perdais seule dans mes pensées.

« Oh ne t’en fais pas, la victoire m’a parue terriblement simple en fait. Je me serais presque ennuyée.» J’ai conclu ma phrase en souriant.

J’ai reposé mon regard sur lui quand il a ajouté quelque chose à propos de la salle de Gryffondor. Je dois avouer que le fait qu’il cherche le calme et se plaigne de l’agitation présente dans sa salle m’a donné envie de le pousser dans le Lac, et j’ai dû résisté avec ardeur pour ne pas le faire immédiatement tant cette pulsion me démangeait. Imaginez à quel point c’était difficile : il était là, innocemment assis au bord de l’eau en s’amusant à faire des vaguelettes. J’ai souri avec malice avant de détourner le regard. « Un Gryffondor qui préfère le calme… » Oh, je disais simplement ça pour la forme. Après tout, cela faisait bien longtemps que je trouvais le concept de maison assez stupide. Mon regard s’est posé sur la surface du Lac que je trouvais si calme. J’avais encore chaud, mais ça n’était plus désagréable. Je me suis étirée, étouffant un bâillement et j’ai senti cette pulsion me titiller l’esprit. Au moins, pas de risque de tomber dans une discussion trop douloureuse, n’est-ce pas ?
J’ai agi plus vite que je ne le pensais.
Plongeant mes mains dans l’eau je les ai ressorties rapidement, projetant au passage assez d’eau sur Jon pour asperger son visage.
Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne le prenne pas mal. J’ai relevé les mains pour me donner un air innocent.
Je craignais un peu ses représailles.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Mer 27 Juil - 21:19



Le Lac


Je laissais échapper un sourire en entendant ce que Charlie me rétorqua. Un gryffondor qui préfère le calme, oui, c'était exactement ça. On ne m'aurait jamais mieux décrit, même si on ne se connaissait pas encore vraiment. Elle avait déjà due remarquer que j'étais loin d'être comme elle, qui avait plutôt une réputation de fêtarde, moi je fuyais au plus possible la foule. S'il fallait sociabiliser, ce qui semblait inévitable dans cette école et dans la vie en général d'ailleurs, je préférais encore que ce soit dans un face à face pas trop agité, si possible. Elle, j'avais l'impression qu'elle s'en foutait que tout le monde la regarde, et qu'elle n'en faisait qu'à sa tête. Bref, j'avais encore pas mal de préjuger sur cette fille, et elle devait aussi en avoir sur moi, c'est aussi pour ça que j'étais plutôt content de pouvoir discuter un peu. Je me demandais où est-ce que je me trompais.
Je continuais les vaguelettes dans l'eau, laissant la fraîcheur de celle-ci rafraîchir mes pieds. J'aimais bien l'eau, je trouvais ça agréable de la sentir sur sa peau, surtout par cette chaleur. Jusqu'au moment où une masse aqueuse me fonça droit au visage.

« Mais qu'est-ce que..! »

Mes cheveux, mon visage, mes habits, j'en avais partout. Même si c'était frais, j'avais la désagréable sensation de m'être fait avoir. En dégageant l'eau qui me coulait sur les yeux, j'étais pratiquement sûre d'une chose; elle n'en faisait en effet vraiment qu'à sa tête. J'étais trempé, et je faisais une sale moue en la regardant, mécontent. C'était pas très sympathique de m'attaquer comme ça, encore moins dans un moment de faiblesse où je ne pouvais pas réagir pour me défendre.
Encore tout dégoulinant de partout, je savais qu'il ne me restait qu'une chose à faire; contre attaquer. Je marmonnais dans ma presque barbe quelque chose du genre: « Tu vas voir.. » et ni une, ni deux, je chopais une de mes chaussures posée non loin de moi et m'en servi de récipient pour l'asperger à son tour.

« Non mais ! »

Je n'étais pas vraiment fâché, simplement, on ne m'attaquait pas impunément. Surtout que cette attaque avait été faite presque dans le dos, par surprise, sans même prévenir, il était de mon devoir réagir. Et puis, je l'avouais, si elle voulait la guerre, elle l'aurait, car ayant déjà perdu au quidditch, une bataille enfantine me donnait un peu une seconde chance.





_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Ven 29 Juil - 15:00


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je n’ai pas pu retenir le rire que je sentais monter, alors j’ai éclaté en voyant sa tête. Je n’avais pas loupé mon coup et je devais avouer que la Serpentard qui sommeillait en moi n’était pas peu fière de ce que j’appelais mon attaque surprise. D’accord, d’autres auraient peut-être nommé ça un coup dans le dos, sans doute que c’était un peu ça parce qu’après tout, il ne s’y attendait pas du tout. Mais allons bon, j’étais une vipère, pas un lion, l’effet de surprise collait parfaitement à l’animal qui illustrait notre maison. Enfin, pour une fois que cette histoire de répartition m’arrangeait. Je le regardais s’essuyer le visage pour essayer d’y voir clair et j’arborais mon sourire le plus innocent. Je n’avais pas su résister à cette impulsion qui me titillait depuis au moins deux bonnes minutes. J’espérais tout de même qu’il ne le prenait pas mal, après tout, je connaissais très peu Jonathan et je ne pouvais pas anticiper ses réactions. La réalité était que j’avais agi sur un coup de tête sans franchement réfléchir aux conséquences. J’espérais après-coup qu’il n’ait rien qui puisse craindre l’eau dans ses poches qui semblaient trempées aussi. N’empêche que j’étais fière, rien n’y changeait et je ne culpabilisais pas. Il ne semblait pas être énervé, ce qui m’a conforté dans ma décision. Il ne semblait pas m’en vouloir. En revanche, son regard ne trompait pas.
Je n’ai pas eu le temps de réagir moi non plus.

Ingénieux, pour un Gryffondor, il a attrapé un de ses chaussures pour me balancer le contenu dessus. Retenant un cri, j’ai sursauté alors que l’eau me trempait. J’ai dû ramener mes cheveux en arrière pour y voir plus clair tandis que ma chevelure dégoulinait sur mon haut déjà mouillé lui aussi. J’étais à peu près dans le même état que lui, voire même un peu plus et pourtant, je ne me séparais pas de mon sourire. « Tu ne vas pas t’en tirer ainsi Shepard ! » grommelais-je après m’être essuyée les yeux. J’oubliais momentanément toutes ces pensées qui m’étouffaient quelques minutes avant pour laisser libre court à cette énergie débordante qui m’habitait. Peut-être bien que je ne faisais que ce que je voulais oui, je dois avouer que j’avais été élevée dans une certaine liberté. Et encore, je sentais que le mot était faible. J’avais plutôt été lâchée dans la nature alors forcément, la notion de ce qui se faisait et ce qui ne se faisait pas n’était pas complètement assimilée chez moi. J’avais beaucoup de mal à me plier à tous ces règlements dont certains me paraissaient parfaitement absurdes. Là par exemple, j’ignorais si nous avions bien le droit de nous tremper dans ce lac et si non, je me demandais bien pourquoi. Sans doute une question de sécurité mais c’était assez flou pour moi.

Enfin bref, Jonathan avait déclaré la guerre en ripostant et je n’allais pas laisser son crime impuni. D’un geste, je me suis rapprochée pour saisir ses poignets, espérant bien le faire ainsi tomber carrément dans le lac. Je me suis débattue pendant un moment, le rapprochant comme je le pouvais du bord et craignant un peu d’y finir à sa place. Mais j’avais tout prévu :
Hors de question que je tombe seule, je l’emporterai dans ma chute.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Sam 30 Juil - 2:47



Le Lac


Elle riait. Elle se moquait de moi. Elle souriait. En y repensant, je ne l'avais jamais vu comme ça. Et pour cause, elle ne l'avait jamais été, pas avec moi en tout cas – peu de gens agissent de cette manière en ma présence, mais elle s'en fichait visiblement. Elle semblait de bonne humeur, ça avait l'air de bien l'amuser de m'enquiquiner. Il y avait vraiment d'un aspect très enfantin chez cette fille. Une gamine qui n'en faisait qu'à sa tête, ou comme je l'avais déjà dit auparavant, une enfant sauvage, élevée par liberté. Je n'étais pas comme ça, plus retenu en général, mais avec une certaine fierté, celle qui n'allait pas se laisser vaincue.

Heureusement, ma contre-attaque porta ses fruits, et j'appréciais le spectacle d'une jeune fille trempée, presque autant que moi, sursautant face à une action si bien menée. Je ne pu m'empêcher de lâcher un petit ricanement, content d'avoir rétabli une certaine forme d'égalité. « De l'eau pour tous ! » Aurais-je presque eu envie de m'exclamer, comme un nouveau slogan politique, mais je m’abstenais. Je l'observais, dégoulinante, s'essuyant à son tour les yeux afin d'y voir plus clair, décidément fier de moi. Mais un détail ne trompait pas : Elle souriait toujours, signe qu'elle n'avait pas encore laisser tomber. C'était un sourire qui voulait dire « J'ai perdu une bataille, pas la guerre. » et la phrase qui s'en suivit retranscrivit à peu près le même message.

C'est ainsi qu'en quelques secondes à peine, je me retrouvais coincé entre le lac et Charlie, celle-ci me tenant fermement par les poignets dans l'idée de me faire tomber à l'eau. Il n'était pas question que je me laisse faire si facilement, et je me démenais comme je pouvais, mais non seulement j'étais en position de faiblesse, mais en plus de ça, c'est qu'elle avait de la force l'enfant de la nature. Et puis, même si j'étais concentré sur le rapport de force, je ne pouvais empêcher un rictus pointer le bout de son nez, en voyant toute la volonté et l'acharnement qu'elle mettait à vouloir me mettre à l'eau. J'avais rarement eu l'occasion de la voir aussi concentrée.

Enfin, après quelques instants à se démener sans arriver à se départager, je finis par glisser, non sans chopper les poignets à mon tour de la serpentarde, et de l'emporter dans ma propre chute. Sans aucune once de culpabilité ; on était en guerre, et j'étais certain qu'elle aurait fait de même.
Le seul avantage, c'est que l'eau était bien plus fraîche que l'air ambiant, à part ça, je n'avais jamais été un férue d'habits complètement trempés. Enfin, tant que j'étais dans l'eau, ce n'était pas encore gênant. D'ailleurs je ne tardais pas à sortir la tête de là, pris soudain d'une conscience de l'endroit où nous étions. Le lac, il est « déconseillé » de s'y baigner, certainement à cause des sirènes. Mais on avait pieds à cet endroit, encore trop près de la berge pour risquer vraiment quelque chose, alors je ne m'en fis pas plus et retourna mon attention sur celle qui m'avait jeté à l'eau, toujours accompagné du même rictus.

« T'es fière de toi ? »





_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Sam 30 Juil - 18:40


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je n’allais sûrement pas me laisser faire par Jonathan, je ne comptais pas perdre. L’idée de me baigner n’était pas franchement désagréable, bien au contraire, simplement je ne voulais pas être poussée dedans. D’un autre côté, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. J’avais commencé cette guerre innocente qui nous menait là. Chacun se démenait pour pousser l’autre à l’eau tout en essayant d’esquiver la chute qui annoncerait forcément la défaite. Enfin en tout cas je voyais les choses ainsi et vu comme Jonathan luttait, je pouvais presque assurer qu’il en allait de même pour lui. À moins qu’il ne veuille simplement pas plonger tout habillé, allez savoir. Je me fichais éperdument de tremper mes vêtements, même si en réalité il aurait mieux valu que j’y fasse attention histoire de ne pas détruire une autre tenue. Mais ça n’était que de l’eau non ? Enfin bref, toujours était-il que je tenais fermement ses poignets, et j’essayais de le faire reculer jusqu’au point fatidique. Concentrée, je m’attardais néanmoins sur ses yeux clairs qui m’ont semblés rieurs. Et j’imaginais mal Jonathan avoir cet air très souvent. Je me sentais bien à cette instant, d’une légèreté incroyable, je profitais simplement de l’instant présent, et de ces enfantillages qui m’amusaient terriblement. Apparemment, je n’étais pas la seule.

Enfin j’allais triompher. Du moins c’est ce qui aurait dû se passer s’il ne m’avait pas attrapé à son tour avant de glisser dans l’eau. Sans pouvoir résister, je plongeais donc à sa suite, buvant la tasse au passage et non sans crier mon refus de le rejoindre dans l’eau. Je suis restée quelques instants sous l’eau, les yeux ouverts, observant la lumière filtrer à travers l’eau. J’appréciais le temps de quelques secondes le calme que m’offrait cet univers avant de décider de rompre cette brève harmonie pour remonter à la surface. Une fois à l’air libre, j’ai secoué la tête pour dégager mes cheveux s’étant collés à mon visage. Mon sourire ne me quittait pas, et j’en étais ravie. Si la dernière fois nous avions partagés une partie de notre passé encore douloureuse, cette fois ci, nous profitions simplement d’être jeunes. Et ça faisait un bien fou. J’avais besoin de ce genre d’instants bien trop rares pour me vider l’esprit, pour ne pas imploser.

Si j’étais fière ? Bien entendu. « Absolument, je crois que ma victoire a été écrasante. » Je lui ai répondu en l’éclaboussant au passage. Je me suis éloignée un peu, pas trop, simplement de quoi nager. J’étais bien au courant des créatures qui vivaient dans ce Lac, mais je n’étais pas effrayée pour autant, pourquoi aurais-je du ? Je n’avais jamais rencontré de sirènes et je ne comptais pas en voir de si tôt. Je suis rapidement retournée auprès de Jonathan, là où nous avions pieds tous les deux. « Tu t’es bien battu quand même, tu n’as pas de quoi avoir honte. » Cette fois ci j’ai accompagné mes paroles d’un clin d’œil. J’étais joyeuse. Il faisait bon, je m’amusais, je ne pensais plus à rien, j’étais en bonne compagnie. J’ai souri sans m’en rendre compte.
Et Jonathan, j’avais envie de le voir sourire lui aussi.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Sam 6 Aoû - 3:33



Le Lac


Quand je détournais mon regard pour le reporter sur Charlie, il me sembla qu'elle était parfaitement dans son élément. Même après avoir été emportée de force dans l'eau, elle nageait, souriait, semblait parfaitement heureuse. J'en aurais presque lâcher un sourire si mes oreilles n'avaient pas souffert d'une soudaine agression vocale.

« Ecra-quoi ? »

Je m'égosillais, la voix presque cassée et complètement atterré par de tel propos. N'y avait-il donc pas de justice ? Je m'étais débattu, m'étais défendu comme je pouvais dans un combat honorable. Et, lorsque j'avais perçu mon inéluctable défaite, j'avais parfaitement réagi en l'emmenant visiter les tréfonds avec moi. Elle n'avait rien pu faire contre ça, et avait finit aussi trempée que moi. Alors non, ce n'est pas ce que j'appelais une "victoire écrasante".
Autant dire que je ne me fis absolument pas prier pour lui renvoyer à la figure l'eau qu'elle m'avait envoyé, tout en gardant l'air totalement outragé que j'avais pris face à de telles allégations.

« L'injustice d'un monde. »

Je marmonnais dans ma barbe, pendant qu'elle revenait vers moi, toujours toute souriante. Elle continuait de me taquiner joyeusement, et je devais avouer que ça m'amusait aussi énormément. Et ce même si manifestement, elle prenait un peu trop la grosse tête. Ça restait un moment de détente plus agréable que je ne l'aurais imaginé.

« Continue comme ça et tu n'auras plus besoin de nager; tes chevilles feront très bien la bouée. »

J'avais dans l'idée de me venger, et à peine ma phrase terminée, je disparu sous la surface. J'étais déjà trempé, alors un peu plus, un peu moins, il n'y avait plus de différence. Il ne me fallu de toute façon pas plus de quelques secondes pour atteindre mon objectif et choper Charlie par les chevilles, les remontant directement hors de l'eau avant de les lâcher, effet bouée.
J'étais tout sourire, fier de mon coup.

« Elles flottent pas si mal, en effet. »




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Lun 8 Aoû - 1:30


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je me sentais légère, libre, lumineuse presque. Je souriais et riais sans chercher à contrôler quoi que ce soit. Mon corps flottait et cela me suffisait. Il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien, et je crois que j’avais envie qu’il le remarque, je voulais être lumineuse ce jour-là aux côtés de Jonathan, peut-être pour contraster avec notre dernière vraie rencontre. Je ne voulais pas être résumée à cette adolescente blessée par le suicide de sa mère, je ne voulais pas être simplement cette enfant sauvage et turbulente, cette sale gosse toujours sous les projecteurs, cette sale sang-de-bourbe Serpentard malgré tout. Avec lui, j’avais aussi envie d’être simple. J’observais le Gryffondor trempé qui s’offusquait de ma réponse si prétentieuse. J’ai souris un peu plus en voyant sa réaction qui était d’ailleurs aussi prévisible que la mienne. Enfin du moins c’est comme ça que je l’ai perçu. L’eau qu’il m’a renvoyé à la figure a eu pour seul effet de me faire fermer les yeux pour me protéger. Etant intégralement trempée, je n’étais vraiment plus à ça près.

Mon sourire moqueur habillait toujours mes lèvres. Je me fichais bien de l’heure, du monde qui m’entourait, je profitais simplement de l’instant. Un peu comme la dernière fois à vrai dire. Cette pensée me traversait l’esprit quand il m’a attaqué. Elle s’est envolée aussitôt et moi, sans avoir le temps de réagir, je me suis retrouvée les chevilles hors de l’eau et la tête noyée. Alors là... Ce crime n’allait pas rester impuni. Je suis remontée à la surface, répondant à sa réplique par un regard qui ne laissait présager rien de bon.

« Cette mauvaise foi ! » j’ai répliqué ça tout en attachant mes cheveux en une queue de cheval, histoire d’être vraiment prête. « Ce n’est pas de la prétention, je relate les faits ! » J’ai souri avec malice. « Tu as perdu, Jonathan, c’est tout. » Et j’avoue que je prenais un malin plaisir à l’embêter. Je me suis demandée un instant jusqu’à quand nos prétendues fiertés respectives allaient nous emporter dans cette pseudo-bataille. Je savais parfaitement que je pouvais faire ça aussi bien pendant des heures si je continuais à m’amuser, que pendant deux minutes encore si je me lassais de Jon, ou de ce Lac. Si soudainement je ressentais le besoin de sortir, de m’éloigner, de faire quelque chose de complètement différent. J’ignorais en revanche ce qu’il en était pour Jon.

J’ai tourné autour de lui comme un requin, ou peut-être bien comme une vraie vipère. Finalement je suis passée à l’attaque, me jetant de toutes mes forces sur ma cible j’ai attrapé ses poignets pour le maîtriser et entrepris de le faire tomber à la renverse, comme un peu plus tôt. J’essayais de lui supprimer l’appui d’une de ses jambes avec l’une des miennes. Je dois avouer que dans ma tête, ce plan semblait imparable. En réalité j’avais peu réfléchi aux conséquences. Dans l’eau, j’étais nettement plus légère, j’avais moins de force aussi. « Merde l’abrutie… » Je me suis insultée en marmonnant. Je voyais déjà la défaite arriver.
Quelle horreur, perdre face à un Gryffondor.
Double horreur : son crime allait rester impuni.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Lun 15 Aoû - 1:06



Le Lac


Cette fierté, ce sentiment de puissance qui m'envahissait d'un coup. Ah ça oui, j'avais bien réussi mon coup, avec ça, elle ne pourrait plus parler de "victoire écrasante" ou je ne sais quoi. Elle ne pouvait que l'admettre : J'étais un terrible adversaire, et si je perdais une bataille, jamais je ne perdrais la guerre. C'est donc empli de ce nouveau sentiment de victoire que je lui exposais en plein nez mon sourire radieux, et un petit peu narquois.
Elle pouvait s'égosiller comme elle le souhaitait, je savais qu'au fond ce combat était loin d'être fini. J'étais très amusé en la regardant se préparer à la bataille, attachant ses cheveux comme si elle enfilait une armure. Je devais avouer qu'une certaine classe se dégageait de sa personne. Elle me semblait bien loin de la rebelle survoltée qu'on pouvait voir en cours, à cet instant elle s'approchait plus de la gamine qui s'amuse, enfin je veux dire, de l'ennemi à vaincre à tout prix.
Pour l'instant, elle faisait sa sirène à tournoyer autour de moi, mais je n'étais pas dupe; je savais que sa riposte n'allait pas tarder.

« Tu nous fait un remake des dents de la m.. ? »

Je n'avais même pas eu le temps de finir ma phrase que je la vis se jeter sur moi, à l'attaque, me rattrapant les poignets. L'histoire se répétait ? Non, à la différence de la première fois, cette fois-ci, j'étais préparé, et mes pieds étaient parfaitement ancrés dans le sol boueux-vaseux du lac. Il était clair que je n'avais pas du tout l'intention de me laisser choir.
J'usais donc de toute ma force pour ne pas plier face à elle, et commençait enfin à prendre l'avantage. Autant dire que mon sourire n'était pas prêt de partir, au contraire il s'élargissait de seconde en seconde, surtout en détaillant le regard plein de compréhension de la pauvre fille.

« Je suis désolé de te faire perdre tes rêves de domination, mais je me soumet assez mal. »

Et sur ces mots, j'usais de toute ma force et mon poids pour l'expédier légèrement plus loin, afin d'une fois encore l'admirer complètement trempée.

« 3-1. »

HRP:
 



_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Lun 15 Aoû - 2:12


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je n'ai jamais vu la mer. C'est à ça que je pense alors que je me laisse immerger. Enfin disons que je n'ai pas le choix : j'ai perdu. Je n'ai jamais vu la mer, mes parents n'avaient pas les moyens avant, ni maintenant. De toutes les manières, mon père en est incapable. Je n'ai jamais vu la mer et je me rends compte, avant de remonter à la surface, que j'en ai terriblement envie. Ce soudain rêve me cisaille le ventre, me remplit la tête et je sais déjà d'avance que je tiens la ma nouvelle obsession. J'ai envie de goûter l'eau salée, de jouer dans les vagues, d'entendre l'océan rugir, de m'étendre sur le sable chaud. Je n'ai jamais vu la mer, et jusqu'à cet instant, ça ne m'avait pas manqué. Je ne sais pas pourquoi cette pensée me frappe soudainement, la violence de cette révélation est inouïe, je suis à deux doigts d’être émue. Mon enfance repasse devant mes yeux tandis que, sous l’eau, j’expulse l’air de mes poumons pour m’enfoncer un peu plus dans l’eau. J’aurai adoré faire des châteaux de sable avec ma famille moi aussi. C’est marrant comme certaines pensées deviennent des obsessions. Il m’apparaît donc vital que je voie l’océan un jour, bientôt. Mais je sais pertinemment que ça ne se fera pas de sitôt. Un jour peut-être, sans doute. Pas maintenant. Malheureusement, je devais devoir prendre mon mal en patience.
Je remonte à la surface et gonfle mes poumons d'air frais.

Je m’essuie comme je peux les yeux histoire d’y voir clair. Je me suis un peu éloignée de Jonathan, alors naturellement, je nage en direction de mon adversaire. Je croise son sourire satisfait alors forcément, je reprends le miens. Je ne peux pas m’en empêcher, et ça ne me dérange pas. Voir le Gryffondor sourire me fait du bien, m’apaise. Mon obsession se tait, lentement, tandis que je me concentre sur lui. « T’es fier de toi ? » Je reprends le ton qu’il a utilisé un peu plus tôt, le singeant plutôt bien. J’essore rapidement mes cheveux en arrivant à sa hauteur. La bataille ne pouvait pas se terminer ainsi, n’est-ce pas ? Ou alors peut-être bien que si. Il l’avait dit lui-même, le score s’élevait à trois pour moi, un malheureux point pour lui. Alors bien entendu, on pouvait aller très loin comme ça, vu que nous n’avions aucune limite. Pourquoi en aurions-nous en même temps ? Je trouvais ça stupide. On pouvait bien s’arrêter quand on le désirait, personne n’était là pour nous dire quoi que ce soit, et ça me faisait du bien. J’avais encore du mal avec le cadre de Poudlard. Après toutes ces années, la sévérité du règlement me paraissait toujours abusive. Question d’habitude sans doute. « Tu n’as pas honte de martyriser une jeune innocente comme moi ? » J’ai fait mine de bouder, mais ça a dû durer trente secondes et rien que pour ça j’ai déployer tout mon talent d’actrice et je me suis concentrée. Je sais, dis comme ça, on croirait presque à un miracle. Ce n’en n’est pas un, j’en ai bien conscience.
« C'est une victoire peu méritée... » Et voilà, je souris à nouveau avec malice. J’ai l’air d’une gamine un peu attardée mais tant pis, je n’y accorde pas plus d’importance que ça. Je n’ai jamais vraiment prêté attention aux remarques des autres. Ou du moins j’ai arrêté il y a tellement longtemps que je ne m’en souviens plus. Je le pousse à nouveau : peine perdue. Il va peut-être falloir que j’arrête de faire la maligne. J’avais moins de force que lui, c’était évident. Je lui adresse un sourire innocent et l’arrose à nouveau, le noyant sous un torrent d’éclaboussure.
Je ne voulais pas perdre.
Ou alors avec la tête haute, c’était déjà ça.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Mer 17 Aoû - 23:05



Le Lac


J'avais réussi mon coup. Elle pouvait profiter à nouveau entièrement de la fraîcheur du lac, et n'en semblait si mécontente au final. Quant à moi, je m'amusais bien, et pas seulement parce que j'étais en train de gagner, non. Bien sûr, j'étais plutôt content d'avoir repris la main, ça va de soi, surtout après ce qu'elle avait dit auparavant, j'étais vraiment le meilleur après tout.
Oui ?

«Mais Absolument ! »

Fier ? C'était un doux euphémisme. J'étais la fierté même... avec le torse qui se bombait naturellement, et l'impression que la force de mes muscles avaient décuplés. C'en était ridicule, mais j'étais fier. Et ce n'était pas sa piètre imitation, ni même le fait évident que j'étais loin de m'être mesuré à un Hulk en puissance, qui allait atténuer ma soudaine sensation de toute puissance. Non, rien ne pourrait détruire cette confiance. Je me sentais vraiment très bien là, à croire qu'il ne m'en fallait pas beaucoup pour prendre la grosse tête. Je devais tenir se versant là de ma mère.

Martyriser ? innocente ? Elle pouvait se plaindre, avec sa petite mine boudeuse, ce n'était pas les mots qui définissait le mieux la situation actuelle à mes yeux. C'était plutôt un juste retour des choses, et j'étais parfaitement dans mon droit, mais je ne pu m'empêcher de la trouver adorable durant ses trente petites secondes. Je m'en serais presque senti coupable, à se demander pourquoi elle ne faisait pas ça avec tout le monde, et si elle le faisait, comment arrivait-elle a se prendre autant de colles ?

«Ne sois pas jalouse, je suis sûr qu'avec un peu d'entraînement tu arriveras aussi a avoir un peu de masse musculaire. »

Je ricanais doucement alors qu'elle tentait à nouveau de me pousser sans grand résultat. Il était évident qu'il y avait peu de chance qu'une attaque déjà contrée marche mieux la fois suivante, mais elle ne semblait pas vouloir abandonner. Et mon rire s'arrêta net lorsque je pris des giclées droit dans la face; elle avait visiblement changer de tactique. J'avais du fermer la bouche et les yeux pour me protéger, et c'est donc sans rien voir que je ripostais avec une attaque similaire. Il semblait qu'aucun de nous deux ne voulait abandonner face à l'autre. Je finis pourtant par plonger dans l'eau, quoi de mieux pour se protéger d'une pluie de gouttes qu'un gros tas de gouttes ? Je nageais un peu afin de m'éloigner du champ de bataille et ressortais plus proche de la rive, avant d'aller m'asseoir dans un endroit un peu plus sec, au soleil.

«Je dois te donner le point de l'acharnement. »





_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Jeu 18 Aoû - 0:07


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je souris alors qu’il fanfaronne. Fier comme un paon, je le vois même bomber le torse, ce qui accentue mon sourire. C’est amusant de le voir ainsi, le Gryffon discret, à l’opposé de l’image de sa maison, qui se régale d’une victoire si facile. Oui, j’avais beau avoir assez de force, je restais plutôt maigre, fragile et non, je ne prétendais pas ressembler à Hulk, contrairement à certains. Je soupire pour la forme quand il assure que je suis jalouse. J’ai cru apercevoir une lueur d’attendrissement dans son regard, quelques secondes auparavant, mais je dois sans doute rêver. A vrai dire je n’ai pas franchement l’habitude qu’on me porte ce genre de regards, ou alors je n’y fais pas attention. J’ai arrêté de m’intéresser aux sentiments que j’inspirais aux autres, sans doute pour me protéger de tout ce que je pouvais y voir. Malgré moi, la puissance de certaines émotions chez mes interlocuteurs me perturbait toujours autant, résonnant en moi tout aussi fortement. Mais là, ça n’était pas le cas, alors forcément, je ne m’y suis pas attardée. Bien trop occupée à prendre ma revanche et à m’amuser, j’ai vite oublié cette lueur dans le regard de Jonathan.

Il a fui. C’est indigne d’un Gryffondor non ? Je crois bien qu’au vu de ma maison, j’aurai dû être celle qui prenait la fuite. Mais non, après avoir riposté à mon attaque, Jon a plongé sous l’eau et s’est éloigné, aussi simplement que ça. Je suis restée là où j’étais, le regardant finalement regagner la terre ferme pour s’asseoir au soleil. Il était complètement trempé, moi aussi d’ailleurs. Franchement, je me fichais bien de quoi on pouvait avoir l’air, mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce qu’on dirait si un prof quelconque passait par-là. Fort heureusement, eux aussi semblaient avoir mieux à faire que de surveiller les élèves. Ce qui, en soit, pouvait paraître un peu irresponsable, mais ça ne m’a pas effleuré l’esprit. Je l’ai regardé un moment, observant ses cheveux mouillés tombant dans ses yeux bleus. Je me suis avancée vers lui finalement, notant au passage qu’ils étaient plus foncés que les miens. J’ai failli lui cracher de l’eau à la figure quand il a annoncé, en grand chevalier qu’il était, qu’il m’offrait peut-être un point supplémentaire pour l’acharnement. Mais comme je suis bien élevée (enfin presque), je me suis retenue. « C’est trop aimable de votre part, Sir Shepard. » raillais-je non sans retenir mon rire. Monsieur m’accordait des points bonus, quel honneur.

Je me suis approchée du bord et je l’ai arrosé une dernière fois, pour la forme. « On notera tout de même que t’as préféré fuir le combat. » Clin d’œil. Je me suis hissée en dehors de l’eau sans mal pour m’asseoir à ses côtés. Après un étirement, je me suis allongée dans l’herbe, profitant de la caresse du soleil qui ne me semblait plus aussi agressive. « Pour ça je t’enlèverai bien un point, ce qui nous conduirait à une égalité. Ça me semble mieux. » Oh oui, il m’arrivait de faire preuve de mauvaise foi, j’en avais conscience. Et comme pas mal de choses cette après-midi-là, ça m’amusait. J’ai fermé les yeux quelques secondes, le temps d’une respiration. Et puis je me suis reconcentrée sur Jon. Sait-on jamais, peut-être préparait-il une attaque vicieuse.
J’étais toujours sur le qui-vive.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Jeu 18 Aoû - 1:19



Le Lac


Je n'avais pas fuit, enfin pas vraiment. Disons que je m'étais lassé. Il était évident que cette chamaillerie enfantine ne cesserait que lorsque l'un de nos deux jetterais l'éponge, et je me souvenais qu'enfant, on me disait toujours "le premier qui s'arrête, c'est le plus intelligent". En vérité j'avais toujours été convaincu que c'était une invention parentale, un truc afin de stopper des gamins emmerdants en jouant sur leurs estime d'eux-mêmes. Mais je devais avouer qu'à cet instant, ça m'allait très bien, histoire que dans ma tête au moins je garde la tête haute. Bref, j'avais peut-être un peu fuit, mais je ne me sentais absolument pas perdant.
Au contraire, je profitais du soleil des vainqueurs, lui au moins me reconnaissait comme tel, j'en étais intimement persuadé. La chaleur n'était d'ailleurs toujours pas partie, mais je ne m'en plaignais pas, cela ne sécherais mes vêtements que plus vite. Je ne trouvais pas ça très agréable de me balader tout trempé, alors je ne comptais pas bouger avant d'être complètement sec.
Enfin, ça ne risquait pas d'arriver de si tôt si Charlie continuait à m'envoyer de l'eau en pleine figure, ce qui me fit lâcher une grognement mécontent, ainsi qu'une sale moue. Franchement, j'avais déjà mis fin au combat, ce n'était pas la peine d'en rajouter ! Je poussais un petit soupir reflétant ma mauvaise foi lorsqu'elle m'accusa d'avoir fuit. J'avais déjà réglé cette question, c'était moi le plus intelligent des deux. Voilà. Alors je n'en rajoutais pas plus, histoire de continuer sur celle lignée de je-suis-tellement-au-dessus-de-tout-ça.
Bien sûr, c'était pas l'envie qui me manquait de réagir à ces petites réflexions, mais j'essayais de me calmer, en l'observant d'un air qui se voulait hautain, mais qui ne devait pas ressembler à grand chose dans les faits. Surtout qu'à force de la regarder, mon regard finit rapidement par s'adoucir sans que je le contrôle. Je me mis à l'observer un peu étrangement, mon regard semblait se balader tout seul, et je me pris à me dire qu'elle était plutôt jolie. Heureusement - ou pas - la petite balade s'arrêta sur un détail du bras de Charlie, une étrange inscription. Je fronçais les sourcils, pourquoi avait-elle ça sur le bras ? J'allais laisser échapper une question quand je me suis rappeler de notre dernière discussion, et de ce qui venait de ce passer dans le lac. Je n'avais pas vraiment envie de casser la douceur qui s'était installer sur le moment, alors je détournais le regard. J'aurais bien le temps plus tard de comprendre ce truc bizarre.

« Une égalité ? T'es sûre que la grande serpentarde, franchement victorieuse de Quiditch, se contenterait d'une simple égalité ? Tu te ramollis avec le temps. »





_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Ven 19 Aoû - 22:19


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Parfois, je me lassais très difficilement. C’était un peu le cas, mais visiblement, ça n’était pas partagé. Fatigué de ces chamailleries, Jon avait tenté de me semer, de me laisser seule. Monsieur avait mis fin à notre jeu qui devait déjà l’ennuyer pour aller se dorer la pilule au soleil. Disons que je pouvais avoir du mal à accepter l’arrêt si brutal de ce qui m’amusait tant quelques secondes auparavant. C’était la deuxième fois en deux rencontres qu’il faisait ce genre de choses. Déjà la dernière fois, il était revenu plus rapidement que moi à la réalité. Il avait coupé court à notre conversation pour reprendre son chemin et me laisser seule, entourée de tous mes souvenirs. Au moins cette fois, il restait dans le coin, et la légèreté de notre échange me permettait de ne pas sombrer dans mes douloureuses pensées. Avoir Jonathan dans les parages m’apaisait d’une certaine manière, sans vraiment que je sache pourquoi. Je pensais trouver un peu de moi en lui, et cet écho me tranquillisait au moins un peu.

J’ai ricané devant cet air qui se voulait hautain. On aurait dit un enfant entrain de bouder plutôt qu’un vrai sang-pur Serpentard certain de sa supériorité. Oui à force, je commençais à les connaître tous ceux-là. Ils me dégoutaient, m’amusaient, me désespéraient. A notre époque, certains étaient encore capable de croire en la valeur du sang, et surtout en sa pureté. C’est vrai qu’en mélangeant simplement quelques familles de sang-pur entre elles on obtenait un résultat très sain. Aucun risque de consanguinité bien entendu. Et après on s’étonnait que les Serpentard regorgent de tarés. C’était donc bien à ça que je pensais alors que Jon essayait d’afficher son air hautain. En revenant à la réalité, je me suis rendu compte que son regard avait changé et qu’il me couvait presque avec affection. Apparemment, il avait du mal à tenir son rôle et il laissait ainsi ses sentiments reprendre le dessus. Son regard s’est promené sur moi, s’arrêtant au niveau de mon poignet. Retenant un grognement agacé, j’ai vivement croisé mes bras sous ma poitrine pour dissimuler l’inscription.
Jonathan a été assez fin pour ne pas me poser de questions dessus.

Un violent mal de crâne s’est déclenché alors que j’étais encore étendue dans l’herbe. Sans doute réveillé par les souvenirs de l’agression, j’ai eu un haut-le-cœur que j’ai contrôlé de justesse. Je faisais tout pour garder cet instant de ma vie au fond de moi-même mais quand je me souvenais de l’existence de cette fameuse inscription, la nausée me reprenais avec violence. J’ai laissé quelques secondes s’échappées après sa remarque. Quelques secondes de trop sans doute, où j’ai lutté contre moi-même pour repousser le malaise. « Enfin Jon, toute Serpentarde que je suis, j’ai moi aussi un petit cœur tu sais. Et c’est lui qui me pousse à tant de bonté en accordant une égalité. » J’ai souri à nouveau, retrouvant mes esprits. J’aurai pu continuer cette guéguerre avec Jonathan, mais après tout, je ne voyais pas bien comment me venger de lui. J’ai réfléchi un moment, laissant le silence s’installer. Tout en me plongeant dans mes pensées, je détaillais le Gryffon. Etant allongée alors qu’il restait assis, je me suis attardée sur sa nuque que j’apercevais à travers ses cheveux. Je me suis dit qu’à cet instant, je devais avoir le regard aussi doux que lui et étrangement, j’étais soulagée qu’il ne puisse pas le voir. L’excitation retombée, je ne me sentais plus apte à me battre. En revanche, pour le taquiner, j'étais toujours d'attaque, increvable. « Tant que tu n’as pas gagné, l’honneur est sauf. »
Encore heureux. Perdre face à Jonathan, quelle honte.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Sam 20 Aoû - 1:17



Le Lac

Pour l'instant, j'appréciais simplement la chaleur du soleil qui me réchauffait doucement, sans aucune agression. C'était une sensation très agréable, presque comme une couverture bien chaude, mais qui n'étouffe pas. Et je pouvais sentir mes habits devenir de plus en plus sec au fil des minutes qui passait. Je n'avais vraiment plus envie de bouger.
En détournant le regard, je m'étais reconcentré sur la surface du lac, paisible. Tout d'un coup, tout semblait plus tranquille, loin de l'agitation que nous avions installés quelques instants plutôt. Je me sentais parfaitement en accord avec ce calme, qui convenait mieux à mon naturel. Certains me diraient flegmatique, et ils n'auraient pas totalement tords. Mais cela faisait partit de mon charme anglais, non ? Enfin, si on pouvait parler de charme. Je me doutais bien que ce n'était pas le naturel de Charlie, et peut être aurait-elle voulu continuer à s'amuser, mais je ne m'étais pas senti l'envie de me pousser à faire quoi que ce soit. A ce moment là, je me sentais bien avec elle, et j'avais envie d'être simplement moi même. Si je l'ennuyais vraiment, elle serait certainement déjà partie. Sa présence était déjà un signe, et je ne pouvais nier que cela me faisait plaisir.
Cependant, cette étrange inscription sur son bras, je me demandais toujours d'où elle pouvait provenir. D'autant que ça réaction, prompt à la dissimuler, ne laissait rien présager de bon. Je ne savais rien de ce qui c'était passer, et je ne voulais rien en dire sur le moment, mais une inquiétude commença à naître en moi. Ca puait l'embrouille ce truc, et je sentais que l'histoire n'allait pas s'arrêter là. Mais j'essayais de m'évacuer ça au mieux de l'esprit, surtout que Charlie semblait perturbé d'un coup. Elle mit quelques secondes avant de me répondre, de trop longues secondes. Je n'avais pas envie qu'elle se ferme et parte tout de suite.

« Vous me faites trop d'honneur, ma dame. »

Mon regard s'était insctivement retourné sur elle, accompagné d'un sourire doux, et un peu moqueur. Si j'avais été debout, nulle doute qu'une petite courbette approprié aurait accompagné la parole, mais je du me contenter d'un ton sur-fait. Nos discussions étaient définitevement soit trop sérieuse, soit faites de moqueries et d'imitations en tout genre.

« Tant que tu n'as pas remporté une nouvelle victoire, l'honneur est sauf. »

Il semblait que nous étions enfin en accord sur un point, ce qui n'était pas chose aisée. Je profitais alors d'un moment de silence pour m'allonger à mon tour. C'était bien évidemment dans le but de sécher plus rapidement, et je n'en profitais aucunement pour prendre une pose de pin-up, couché sur le ventre, les pieds en l'air et le doigt sur les lèvres. Je ne sais absolument pas ce qu'il m'a pris sur le moment, mais il m'arrivait parfois de faire des choses complètements débiles et absurdes.

« Zut, je crois que je suis encore toute mouillée. Qu'est-ce que je vais faire Staiphannie ? »

C'était une imitation lamentable, tant sur la voix, que sur le jeu. Heureusement que je n'avais plus de dignité, car elle serait partie s'exiler dans une autre galaxie.




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Dim 21 Aoû - 22:20


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Je me suis calmée relativement vite, sans doute que le regard de Jonathan sur ma cicatrice a accéléré ma redescente d’adrénaline. Je me suis sentie fatiguée tout à coup, et j’étais à deux doigts d’abandonner le Gryffon là, pour aller me réfugier dans mon dortoir. Je n’avais qu’une envie, m’enfermer sous ma couette et laisser emporter par le sommeil. Mais ça ne s’est pas franchement passé comme ça. En quelques mots, Jon m’a retenu, sans même qu’il ne s’en rende compte. Je n’avais pas envie de partir au fond, je voulais rester encore un peu avec lui, profiter de cet instant que nous partagions. C’était rare, je le sentais, assez rare pour que nous en profitions le plus possible. Malheureusement, ça n’allait pas durer éternellement, c’était certain. J’ai ricané en entendant ses répliques et j’ai observé son sourire mi doux, mi moqueur et je lui ai rendu. Il était si différent de la dernière fois, ben plus détendu, plus calme, plus souriant aussi. Sans doute que moi aussi, je ne ressemblais en rien à celle avec qui il avait discuté quelques semaines auparavant. J’aimais me dire que je pouvais être différente avec lui, et qu’il s’adaptait. A moins que ce soit l’inverse. Ou à moins que nous nous adaptions mutuellement à l’autre. Dans tous les cas, l’idée était plaisante. Trouver quelqu’un avec qui on peut être soit même, peu importe la facette, voilà quelque chose dont je pouvais me satisfaire.

J’ai un peu halluciné, je dois l’avouer. Je n’ai pas compris non plus ce qui lui était passé par la tête. Moi qui me pensais seule, j’étais en fin de compte peut-être complètement saine d’esprit à côté d Jonathan Shepard. Non je n’exagérais pas, vous auriez été pareil dans mon cas. Parce qu’après tout, le Gryffon était plutôt calme et discret, alors il était difficile de l’imaginer jouer à la bimbo comme ça, sur un coup de tête, sans que personne ne l’ait forcé, payé, ou menacé. Ça pour être absurde. Je l’ai regardé, il a sans doute vu l’air ahuri que j’ai eu pendant un instant. Je me suis reprise, hésitant entre rire ou pleurer face à cette imitation dont la ressemblance avec les cerveaux de la télé-réalité moldue était frappante. J’ai finalement pris la première option et j’ai éclaté de rire avant de me redresser pour m’asseoir. Je n’ai pas arrêté de sourire, et j’ai regardé le sien, en me disant que ça éclairait son visage, et qu’il était beau, ce sourire. « Tu penses pas que rien que pour ça je devrai gagner ? » J’ai secoué la tête tout en continuant à sourire. « J’ai l’impression d’être privilégiée, j’ai quand même eu le droit à une charmante imitation. » J’ai penché la tête sans pour autant le lâcher du regard. Et puis j’ai pris un air sérieux en posant ma main sur son avant-bras droit. « Je suis sûre que beaucoup se ruineraient pour voir ça, tu devrais songer à te produire sur scène. »

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Mar 23 Aoû - 0:57



Le Lac

J'avais toujours été un élève calme et discret, c'est vrai. J'étais tellement le profile type de cet élève, celui qui ne dit rien, assis au fond de la classe, celui qui ne parle à personne, qu'on aurait pu utiliser ma tête comme définition dans le dictionnaire. Mais j'étais comme tout le monde, bien plus que l'image que je renvoyais généralement. Si seulement les gens se résumait à ce qu'on voit d'eux, à leurs réputations, alors Charlie serait une peste, et le monde à jeter. Mais non, les gens s'évertuaient toujours à être plus complexe, même les plus cons, et à toujours se montrer subtils plus que ce qu'ils paraissent. C'est bien pour ça que je les regardais, que j'avais cette curiosité, celle qui me poussait à ne pas tout foutre en l'air. Très clairement, le monde était un tel foutoir, que même s'il se trouvait être à jeter, je ne pouvais m'empêcher de chercher si il n'y avait rien à sauver dedans. Un travail d'acharnement peut être, quelque chose que certains n'avaient pas eu la force de faire, mais je n'avais pas envie de repenser à mon frère à ce moment là.
Au final, tout ce qu'il y avait à dire, c'est que même si j'étais un garçon blasé, d'une passivité déconcertante, j'avais aussi de l'humour. Peut-être qu'il n'était pas drôle, peut être même qu'il était carrément pourri, mais je ne pouvais l'empêcher certaines fois de resortir. C'est lui qui me poussait à faire ces choses qui semblaient totalement en décalage avec ma personnalité, pourtant ça faisait aussi partit de moi. Jonathan, c'était aussi un mec qui avait l'humour d'un cachalot. C'était moi quoi.

J'avais pris l'habitude, au fond, de voir cet ahuri sur la tête de ceux qui en faisait les frais, de cet humour. C'était mine de rien aussi une des choses qui me faisait aimer mes blagues, cet air. Ils ne se rendaient pas compte à quel point il était amusant à voir sur leurs têtes. Charlie ne faisait pas exception. J'avais déjà du mal à me retenir de rire avant qu'elle n'éclate elle même, me forçant à la suivre. Je m'amusais énormément, et j'étais fier de cette blague idiote.

« Tu as ris, tu mérites pas plus de gagner que moi, va ! »

J'étais fier d'avoir réussi à la faire rire aussi. Je me remis assis, le sourire large de mon rire encore présent.

« C'est prévu, j'intègre le cirque du Soleil dès ma sortie de Poudlard, là je t'utilise comme cobaye pour mes prochains numéros ! »

J'étais content que Charlie soit venu me voir ce jour là. L'après-midi m'avait semblé court et agréable, en grande partie grâce à elle, si ce n'est même totalement. Il se serait certainement résumer à l'observation attentive d'un lac immobile sinon.






_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   Jeu 25 Aoû - 0:48


‘’Looking for freedom.‘’
Jonathan&Charlie


Foutaises, je méritais amplement de gagner. Ou du moins, pour la petite imitation, disons qu’il méritait de perdre. Bref dans les deux cas, il avait tort, j’avais raison et tout était bien mieux comme ça. Je me fichais bien de gagner au fond, mais ces chamailleries me plaisaient trop pour que je l’admette. Je savais bien (ou du moins je l’espérais) qu’il en allait de même pour Jon. Entendre son rire me donnait envie de ne jamais m’arrêter, pour qu’il raisonne encore longtemps. Notre conversation était désespérément légère et j’adorais ça. Je détestais les personnes qui se sentaient obliger d’engager une conversation profonde à chaque fois, dans l’unique but de se sentir intelligent. En général, ça voulait dire beaucoup de choses à propos de leur pseudo-intelligence d’ailleurs. Enfin du moins, je le voyais ainsi. Peut-être qu’au fond j’étais juste simplement stupide après tout, pourquoi pas ? Parait-il que la vie est plus aisée pour les simples d’esprits. Enfin, là n’était pas la question. Après m’être brièvement perdue dans mes pensées, je me suis raccrochée au sourire de Jonathan.

« Je mérite toujours de gagner par rapport à toi. » Je lui ai répondu avec une insolence insupportable, ça, je savais bien le faire. En revanche, je n’ai pas réussi à rester sérieuse plus de deux secondes et j’ai repris mon air amusé, provoqué par la présence du Gryffon. « Je suis décidément flattée. Je te prévois un grand avenir au Cirque du Soleil. » J’ai accompagné mes paroles d’un léger mouvement de tête. Le fait qu’il connaisse le célèbre Cirque du Soleil, qui était bien moldu ne m’a pas tellement étonné. Je ne l’imaginais pas sang-pur ne s’intéressant pas à ce monde auquel j’appartenais quand je n’étais pas à Poudlard. Peut-être n’était-il pas né-moldu comme moi, mais il avait l’air d’avoir une bonne culture. C’était important non ? Tout du moins assez intéressant pour que je le note mentalement.

Retenant un soupir, je me suis relevée avant de me tourner vers le château. L’après-midi était passée vite, et malheureusement, il était grand temps que nous retournions chacun à nos occupations. Pas que cela m’enchante particulièrement, mais après tout, je n’avais pas vraiment le choix. « Désolée d’interrompre ta prestation mais je sens que quelque chose de grave se trame au château. » J’ai laissé au moins une seconde de suspens. « On mange bientôt, et je ne tolèrerai pas que ça se passe sans moi. » Avec un dernier clin d’œil je me suis éloignée vers le château, presque à regret. J’étais agréablement surprise par Jonathan et j’avais décidément eu une bonne idée en allant lui parler. Je souriais toute seule, et bêtement, en déroulant à nouveau ce que je venais de vivre.
Le Gryffon cachait bien son jeu, et j’étais contente d’avoir pu apercevoir ce qui se cachait derrière son éternel masque blasé.

_________________
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le lac. [pv Charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lac. [pv Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHARLIE X)
» Charlie-Swan (pas fini!!!)
» Charlie la licorne
» Qui aime bien, châtie bien. - Charlie.
» Charlie Lane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Parc. :: Le Lac-
Sauter vers: