Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Lou B. Nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lou B. Nolan
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Lou B. Nolan   Ven 22 Juil - 21:31

Lou Brittany Nolan
feat : Matilda Price



   
ID DU SORCIER

→ AGE :
16 ans
→ SANG :
Sang Mêlé
→ DON/FORMATION :
/
→ MAISON A POUDLARD :
Serdaigle
→ METIER :
/
→ PATRONUS :
Dingo
→ EPOUVANTARD :
Une pièce vide, où elle est seule, enfermée.
→ AMORTENTIA :
 L’odeur du sel, de la mer, mélangée à une odeur fruitée fraiche et douce.
→ BAGUETTE :
Bois d’aubépine, cheveux de vélane, plutôt souple. 25,6 cm



 
INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Lou a été élevée comme une moldue, elle joue du violon, du piano et elle chante.
Elle a d’autres passion que la musique, notamment le surf et l’équitation.
Lou a toujours un peu le mal du pays et elle est souvent nostalgique quand elle pense à l’Australie.
Elle aime dessiner et se renseigner sur à peu près tout, elle a toujours plusieurs bouquins en cours de lecture.
Lou adore les animaux et ne se lasse pas de leur compagnie.
Elle écrit beaucoup, un peu de tout.
Malgré ses excellentes notes, elle s’est retrouvée plusieurs fois en colles pour s’être brutalement énervée en classe.


Caractère de votre personnage
 Maman, dans un monde où tout n’est qu’apparence, je ne veux pas être lisse.
Je ne veux pas être de ceux qui suivent aveuglément une mode stupide et arbitraire.
Je ne veux pas être de ceux qui se sourient mutuellement pour mieux s’insulter après.
Je ne veux pas être de ceux qui se sentent obligés de faire leurs preuves. Obliger de sortir jusqu’à 6h du matin, d’avoir la gueule de bois, d’être fatigué, de fumer comme des pompiers.
Je ne veux pas être de ceux qui mettent à l’écart les nés-moldus.
Je ne veux pas être de ceux qui prônent la violence et la haine. La rage et la destruction.  
Je ne veux pas non plus être de ceux qui s’inventent une vie merveilleuse pour plaire aux autres.
Maman, dans un monde où tout n’est que superficialité, j’aimerais être moi-même, sans crainte.
Je veux oser être appliquée, travailleuse, passionnée, râleuse, légère, un peu angoissée, sensible. Peut-être même rêveuse si le cœur m’en dit.
J’aimerais parfois ne plus être cette jeune femme en proie à des excès de colère terrible, cette jeune femme discrète, qu’on ne remarque pas, dont on ne se souvient pas. J’aimerais moi aussi marquer les autres. J’ai peur d’être pale, invisible, de n’être personne. Je veux continuer à être curieuse, à m’intéresser à tout. Peu importe que l’on me prenne pour une personne naïve et fragile, nous savons toutes les deux que ce n’est pas le cas.
Maman, j’ai peur de cette solitude dont je m’entoure, de ce monde dans lequel je m’enferme parfois.


Derrière l'écran ♥

PSEUDO

AGE

HOBBY

COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?

DES AVIS ?

AUTRE ?




Dernière édition par Lou B. Nolan le Ven 22 Juil - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lou B. Nolan
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   Ven 22 Juil - 21:32


HISTOIRE DE VOTRE PERSONNAGE
Even though my mind is hazy an’ my thoughts they might be narrow
Where you been don’t bother me nor bring me down in sorrow
It don’t even matter to me where you’re wakin’ up tomorrow
But mama, you’re just on my mind



Magicalement™


« Maman, tu sais déjà tout ça, bien entendu. Puisque tu étais là (et encore heureux) quand je suis née dans le pays natal de papa, en Australie, à Melbourne. Et même si toi t’es une sorcière, papa est un moldu, j’ai entendu des centaines de fois l’histoire de votre rencontre. Un amour de jeunesse qui remonte à votre lycée : vous ne vous êtes jamais quitté, je trouve ça assez beau, assez admirable aussi. L’Australie maman, me manque terriblement. Si certains choisissent de voir ce pays comme celui qui veut absolument ta mort (on me l’a déjà dis plusieurs fois je n’invente rien) à cause des animaux et insectes plus ou moins accueillants qui nous entourent, moi je vois l’Australie différemment. Habituée aux araignées et serpent pour ne citer que ça, je me suis régalée de la faune et de la flore qui nous entouraient. Depuis que je suis petite, je vis au bord de la mer, j’ai appris à surfer très tôt, à monter à cheval, à faire de la musique (principalement du piano et du violon, pour ton plus grand désir). J’ai aimé toutes les facettes de mon pays maman, et je suis reconnaissante que vous y soyez restés. C’est magnifique. Les vagues y sont belles, la mer est belle. J’aime cet endroit maman. Comme toi et comme papa.  

Aussi loin que mes souvenirs remontent, tu as toujours été dans ton monde maman. Un monde que tu n’arrives pas à partager et qui t’éloignes de nous. Maman, on dit de toi que t’es un peu perchée, et je crois que ceux qui disent ça ont raison. Papa est plus discret, j’imagine que j’ai hérité de lui. Je crois que vous vous êtes toujours aimés, et que vous m’aimez aussi. Simplement, ils vous avez une drôle façon de le montrer, mais ça n’est pas très grave. Quand j’ai eu 4 ans, on a eu un chien, un beauceron qu’on a appelé Floyd. C’est le plus beau cadeau que vous m’ayez jamais fait. Floyd, était alors comme un meilleur ami pour moi, j’ai toujours eu du mal à m’intégrer. J’étais dans une école moldu à l’époque, je n’ai pas été élevée comme une sorcière parce que ça n’était pas important pour vous, pour toi surtout, tu te sers rarement de ta magie. Je crois qu’au fond tu es une moldue refoulée. Mais c’est aussi sans doute grâce à cela que je suis moi-même aujourd’hui.

Mais maman, souvent tu pars. Et je me retrouve seule avec Papa. Seule parce que vous n’avez jamais daigné m’offrir un petit frère ou une petite sœur. Au moins, nous ne manquons de rien, ça c’est sûr, après tout, l’entreprise de papa s’est bien développée, nous avons une belle maison. Mais voilà, quand tu pars sans nous prévenir, je me sens seule, terriblement seule. A chaque fois papa me dit que tu vas revenir. Et tu reviens. Je me souviens que tu es partie quand j’avais 6 ans, pendant plusieurs semaines. T’es partie en Inde pour je ne sais quelle raison. Un matin, je me suis réveillée et tu n’étais plus là, tout simplement. Et puis, de nombreux jours après, je me suis encore réveillée et j’ai senti ton odeur partout dans la maison. J’ai entendu ton rire, je suis descendue et je t’ai vu. Ma magie s’est déclenchée pendant ce voyage. Maman, c’est toi qui m’a raconté que j’étais une boule de nerf quand j’étais petite. Je ne dormais pas, je hurlais souvent, très souvent, papa et toi vous m’aviez donné un surnom… C’était quoi déjà ? Impossible de m’en souvenir. Mais voilà, même si avec le temps je me suis apaisée, à 6 ans, j’ai eu un excès de colère. Je crois que je n’arrivais pas à assembler une maquette. J’ai tout envoyer valser sans y toucher. Et puis la table y est passée, les chaises aussi.
Papa ne m’a pas grondé, il m’a regardé et a poussé un soupir. « T’es bien la fille de ta mère. » qu’il m’a dit avant de m’aider à tout ranger. Je crois que tu nous manquais beaucoup à tous les deux. Et quand il travaillait, je passais mon temps avec Floyd. J’étais déjà une bonne élève mais je ne m’attardais jamais à l’école. J’allais à la plage, je retrouvais mon chien, je rentrais à la maison, je t’attendais. Mais quand papa ne travaillais pas, on allait à la plage tous les deux, ou il me regardait m’occuper de mon poney, d’autres fois encore, il m’écoutait jouer de la musique. On ne parlait pas beaucoup, quelques phrases dans la journée, rien de plus. La maison sans toi est terriblement silencieuse maman, je me fais la remarque à chaque fois.

Sans surprise j’ai reçu une lettre de Poudlard. Je ne voulais pas y aller, quitter mon pays, être loin de toi, de papa, de Floyd et de nos chevaux. Alors quand ouvert cette lettre, j’ai pleuré. Tu te souviens maman ? T’as passé ta main dans mes cheveux pour me rassurer. « Tu verras ma fleur, as-tu murmuré, tu verras, j’y suis allée moi aussi, tu vas adorer. Et tu reviendras pour les vacances. » Alors j’y suis allée, je n’avais pas le choix. Je rigole en repensant aux heures que j’ai passé à négocier pour emmener Floyd. Il n’en n’était pas question mais j’ai quand même essayé. Après l’été, je suis donc partie pour Poudlard.
Je suis arrivée, et j’ai beaucoup regretté mon pays. Je voulais retrouver l’odeur du sel, le soleil rassurant, le bruit des vagues. Au lieu de ça, j’étais face à un château peau rassurant et j’étais seule. On me bousculait mais on ne me parlait pas. Maman, je ne sais pas pourquoi j’ai toujours été invisible. J’ai débarqué dans la grande salle, non sans m’émerveiller devant le décor que tu m’avais décrit. Je t’aime maman, mais à ce moment-là, je me suis dit que ta description était bien pâle par rapport à la réalité. Le choixpeau m’a envoyé à Serdaigle, toi tu étais à Poufsouffle, mais je m’en fichais un peu. J’ai tout de suite aimé les nouvelles matières, c’était merveilleux. Bien entendu, j’ai toujours eu d’excellentes notes, je crois que tu le sais.
Je crois aussi que tu sais que j’ai eu quelques punitions. Franchement je te jure que ce n’est pas de ma faute. Mais parfois j’explose, tout me pèse alors j’envoie tout valser. Il n’y a que dans ces moments qu’on me remarque. Enfin non, il y a eu une autre fois aussi.

Tu es partie à nouveau, quand j’avais 14 ans. Je ne t’ai pas dit au revoir à la fin de l’été parce que tu n’étais pas là. Tu es restée longtemps loin de nous, en Mongolie je crois bien. C’était lors de ma 4e année. J’ai rencontré un garçon, je crois bien que je suis tombée amoureuse, alors j’ai tout fait pour lui plaire, des pieds et des mains, j’ai changé du tout au tout. Mais il ne s’est jamais intéressé à moi. Il a préféré l’une de mes prétendues copines, tu sais, celles qui viennent me voir parfois quand elles ont besoin de quelqu’un ? Je ne suis pas stupide maman, je sais bien ce qu’elles font. Mais j’aime bien leur compagnie. Tu étais loin de moi, je ne sais même pas quand tu es rentrée en Australie et moi j’étais là, piégée à Poudlard, avec un cœur brisé en prime. C’est bête, mais j’ai beaucoup souffert à cette époque. J’ai très mal vécu ce rejet, je me suis remise en question. Qu’est ce qui n’allait pas ? Pourquoi est-ce que personne ne semblait me porter un quelconque intérêt ? Serais-je donc aussi pâle et sans saveur que je le crains ? J’étais très énervée, j’ai cassé pas mal de choses, je me suis faite collée. Alors quoi, pour plaire et pour qu’on me remarque je devais prendre toute la place, parler fort, rire pour rien, m’habiller d’une telle manière, faire des scandales tout le temps ? Je voyais bien ce genre de filles, et je ne voulais pas être comme elles. Alors je suis restée comme je l’étais.
Et on a continué à m’ignorer.

Je me suis habituée à tout ça. Et je n’ai vécu que pour mes retours en Australie. Que pour revoir la mer, les vagues, retrouver la chaleur, mes animaux, mes instruments. Retrouver une solitude apaisante, pas celle qui me suis au quotidien. Tu étais de retour pendant mes vacances de Noël et tu n’es pas partie lors de ma cinquième année. Tu as été là pour mes BUSES et tu m’as même félicité pour mes notes. En même temps, j’ai obtenu des O partout, sauf en histoire de la magie ou j’ai eu EE et en Astronomie où j’ai aussi eu EE.
Maman, pour ma sixième année tu t’absentes encore. Ça fait déjà un moment. Floyd est mort cet été, et tu n’étais pas là. Il me manque terriblement maman, et papa me dit qu’il va sans doute reprendre un chien. Moi, je veux Floyd. Tu me manques aussi maman, tu es partie dans je ne sais quel archipel non loin de l’Afrique du Sud. Enfin je crois. J’écris à la dernière adresse que papa m’a donnée en espérant que tu sois là-bas.

Lou, ta fille qui t’aime. »

J’ai laissé mon hiboux s’envoler tout en l’encourageant vu le long chemin qui l’attendait. L’archipel Tristan da Cunha, voilà où ma mère devait se trouver. Je n’ai jamais compris pourquoi régulièrement, elle nous fuyait sans dire un mot. Soupirant, j’ai quitté la volière pour rejoindre cette foule qui ne me remarquait toujours pas.
Floyd m’a encore plus manqué à cet instant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nao K. Rosebay
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   Ven 22 Juil - 22:29


Magicalement™


BRAVO ! TU ES VALIDÉ(E) !!!    
Bienvenue sur Magicalement ♥


J'ai trop adoré ta fiche et je suis fan de Lou déjà, j'espère qu'on se trouvera un chouette lien avec Alec ou Nao

Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir commencer à RP sur notre beau forum ! Mais avant toute chose, il va falloir passer sur ce sujet pour recenser tout ce qu'il y a à recenser ! Ensuite si tu veux trouver des partenaires de RP, n’hésite pas à envoyer des MPs aux membres, venir sur la chatbox ou poster un formulaire dans la F.A.D  
Et en attendant d'avoir des réponses, tu peux créer ta fiche de personnage et flooder dans la partie flood.

En espérant te retrouver in-RP très vite !  




_________________
Have courage and be kind.
- just like cinderella. But don't be a slave like her. Just be a cute little cinnamon roll. ©alas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lou B. Nolan
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   Ven 22 Juil - 23:13

Merci j'ai hâte aussi !

_________________
I don't understand
Your fucked-up system
This sinister city, Try to sell the water, Try to sell the air, Try to sell your daughter, Try to sell her hair
The Strokes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   Sam 23 Juil - 2:52

Yeah un nouveau personnage chez Serdaigle enfin ! Bienvenue ! Si tu veux un lien avec un prof n'hésite pas

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   Sam 23 Juil - 18:58

Yes enfin ! Merci à toi je viendrai te demander un lien ! ♥
(Et oui Lou est mon DC What a Face)

_________________
Where do bad folks go when they die ?
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Lou B. Nolan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lou B. Nolan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Nolan | I will always survive.
» Nolan ROUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement :: Grandes papiers du forum :: ❝ Cérémonie de répartition. :: Fiches Validées-
Sauter vers: