Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Des expériences - ft Jonjon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Des expériences - ft Jonjon    Sam 23 Juil - 2:35

« Charlyn,

Je t’envoie un échantillon de l’Elixir sur lequel je travaille ces derniers temps. Je l’ai baptisé ‘Elixir de Bien-Être’, il t’aidera probablement à voir les choses sous un meilleur jour. Je compte sur toi pour m’envoyer prochainement ton avis. J’ai un doute sur l’équilibre de la potion, signale moi tout effet secondaire.




Ton grand-père.
PS : J’espère que le hibou ne s’est pas perdu, il a probablement respiré quelque fumée toxique. »

De toute évidence, le hibou ne s’était pas perdu, puisque Charlyn avait la fiole dans son sac. Elle l’avait avalé presque aussitôt, avant de se rendre à son cours de Défense contre les forces du Mal. Elle avait été surprise du timing de son Grand-Père, puisque, ce jour-là, elle s’était réveillé avec une étrange sensation au creux de l’estomac. Elle était quasiment certaine d’avoir fait un de ces cauchemars dont on ne se souvient pas mais qui vous laisse une sale impression pour toute la journée. Plaçant une grande confiance en le travail de son grand-père, elle avait vu là l’occasion de tester le produit, et probablement de passer une meilleure journée. Il lui était arrivé plusieurs fois de tester les potions loufoques du vieux, et de se retrouver dans des situations un peu cocaces. Elle se souvenait d’une fois où son oreille gauche avait triplé de taille. Elle s’était retrouvée non seulement défigurée mais également à moitié sourde. Les effets avaient duré approximativement vingt-quatre heures, et elle avait eu beaucoup de mal à trouver comment caler sa tête pour dormir. Bien sûr, elle avait immortalisé ce petit incident avec son Polaroïd. De ce fait, elle avait ressenti une certaine appréhension avant d’avaler le liquide jaunâtre, mais elle s’était dit qu’après tout, la plupart du temps, les potions n’avaient pas vraiment d’effets. Souvent, elles vous chatouillaient simplement l’estomac. Le vieux n’était pas totalement inconscient, il veillait à ce que ses mixtures n’explosent pas dans l’estomac de son cobaye. Elle avait patienté environs une dizaine de minutes avant de commencer à se sentir plus légère. Elle avait donc pris la direction de sa salle de classe d’un pas joyeux, satisfaite que le poids de la nuit se dissipe petit à petit.

Plus les minutes passaient, et plus la joie de vivre envahissait la jeune fille. Elle souriait largement en écoutant le professeur, elle souriait encore en regardant ses camarades, elle souriait en entendant les sortilèges sur lesquels ils allaient travailler. Son cauchemar avait totalement disparu, et Charlyn se vautrait petit à petit dans l’euphorie. Elle se sentait si joyeuse que le moindre mot qu’elle entendait sonnait comme un mot d’amour. Tout ce qu’elle voyait représentait quelque chose de beau, d’attirant, de merveilleux. Elle ressentait un besoin important d’avoir du contact avec ce qui l’entourait, afin de mieux s’imprégner de toute cette bonne énergie. Sa main caressait donc tranquillement la surface de sa table, savourant les détails du bois et son irrégularité. Elle était en pleine osmose avec la matière lorsqu’un détail attisa sa curiosité. Un petit boursouflet était en train d’escalader tranquillement le bras du professeur, qui ne semblait pas s’en soucier. Elle ne se souvenait pas que la leçon du jour portait sur les boursouflets. Curieux. Elle n’avait même jamais envisagé que ces créatures pouvaient représenter un réel danger. Elle continua d’observer le petit boursouflet tandis que tout le monde se levait pour passer à la partie pratique du cours. C’était généralement le moment qu’elle préférait, aussi se sentit-elle encore plus heureuse. Excessivement heureuse. Le bruit des voix des élèves tentant de reproduire la formule, dont elle ne comprenait même pas le sens, remplit son cœur d’amour. Elle regardait autour d’elle ses camarades s’exercer, et le professeur qui allait vers certains, probablement pour les inonder d’amour et de savoir. C’est alors qu’elle le vit à nouveau.

Le boursouflet continuait lentement sa route, il était à présent perché sur la tête du professeur. Il la regardait, ses gros yeux brillants d’une étrange lueur. Mais quelque chose était différent. Charlyn pencha la tête sur le côté, tentant de comprendre ce qui la dérangeait. Elle s’interrogea un instant, qui lui parut à la fois interminable et trop court, avant de réaliser que le boursouflet avait grossi. Il faisait la taille d’une tête humaine à présent. Quelle croissance exemplaire ! Faisait-il de la photosynthèse en accéléré ? Oh, tiens, elle n’avait jamais songé qu’il pouvait s’agir d’un type de plante. Elle se mit alors à le fixer. Il sauta de la tête du professeur, et elle dut pencher la sienne pour le suivre au sol. Il grossissait de plus en plus. Charlyn commença à devenir méfiante. Il se rapprochait doucement. Que voulait-il, à la fin, ce boursouflet boursouflé ? Il avait à présent une taille presqu’humaine, et avançait encore. Charlyn pensa d’abord qu’il venait vers elle. Peut-être voulait-il simplement lui serrer la main ? C’est alors qu’elle vit dans son regard un éclat mauvais. Il fixa la jeune fille un instant, avant de sortir les crocs et de sauter sur un élève.

Dans un geste (presque majestueux), Charlyn lança un« Stupéfix » en direction de la bête.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Mar 26 Juil - 4:23



Des expériences
Bien au chaud dans le creux de mon lit, je n'avais pas vraiment envie d'en sortir, et encore moins celle de suivre des cours. J'étais un peu fatigué, la nuit avait été agité et je n'avais pas trouvé le sommeil bien longtemps. J'aurais bien fait la grasse matinée, histoire de rattraper. Mais la paresse n'était pas raison suffisante pour sécher, alors je m'étais tiré du lit, avec une gueule de déterré et des cernes jusque sous les narines. En soi, j'y allais plus pour la forme, car je savais que je m'endormirai certainement les trois quart du temps. L'important au final, c'était d'être là, plus que d'écouter.
Je pris mon temps pour me préparer, pas encore très réveillé, et descendis prendre le petit-déjeuner. Là-bas je pu avoir une tasse de café, bien que je n'en raffolais pas on dit toujours que c'était bon pour lutter contre le sommeil - même si je manqua de peu de m'endormir le nez dedans. Enfin, une fois le gosier bien rempli, je pris la direction des salles de classe. Ce matin là, le premier cours c'était celui de défense contre les forces du mal.

Une fois en classe, je soupirais. J'étais assez partager sur ce cours, je ne voyais à la fois pas pourquoi on apprenait à des élèves à ce battre -surtout à notre époque, voyant la guerre d'yeux lointains- et en même temps, je n'étais pas mécontent de connaître quelques sorts qui pourrait me permettre d'ennuyer certains abrutis. Et je ne voyais pas non plus pourquoi il y avait une partie théorique, on apprenait quand même dans la partie pratique. De toute façon, je somnolais durant toute la première partie, et c'est quand il nous demanda de nous lever que je commençais enfin à me réveiller.
Un peu d'exercice, rien de mieux pour se revigorer, alors après un bâillement nécessiteux, je suivais les consignes. Le sort qu'on devait reproduire n'était pas vraiment important, mais tout le monde s'appliquait à bien faire. J'étais pareil, concentré sur ma baguette et le mouvement. Bref, tout se passait bien jusqu'à ce que la situation dérape. Et par "déraper", j'entend la subite élocution d'un "Stupéfix" ainsi qu'un pauvre élève consciencieux qui se retrouve paralyser sans comprendre pourquoi.

A ce moment là, tout le monde s'était arrêter de travailler, se demandant pourquoi donc cette élève avait fait ça. L'élève en question, je la reconnaissais immédiatement, Charlyn, une fille un peu moins chiante que la plupart des autres patients de l'école. Ce n'était pas vraiment son genre de lancer des sorts intempestifs, juste comme ça, surtout en cours. A bien la regarder, elle avait une expression bizarre sur le visage, ça ne collait pas à la situation.
Le professeur quant à lui libéra presque instantanément l'élève paralyser et quémanda quelques explications à la jeune griffondor. Je ne savais pas ce qu'elle pourrait bien répondre, mais une chose était certaine : Nous n'allions pas tarder à perdre des points, ce qui me fit doucement sourire. Je m'en fichais un peu de ces histoires de maisons, mais si ça pouvait leur faire plaisir.
Je profitais tout de même qu'on ne me remarque pas pour m'approcher au maximum de Charlyn. Je n'étais pas vraiment inquiet pour elle, mais assez curieux pour avoir envie d'en savoir plus. Et si elle avait besoin d'aide, je tenterais de lui en apporter. Bref, arriver à sa hauteur, j'en profitais pour tenter d'en savoir plus.

"Charlyn, qu'est-ce que tu fous ?"




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Ven 29 Juil - 16:48

Le boursouflet disparu dans un éclat de fumée à l’instant même où le sort le toucha. Maligne créature. Son sort avait donc en fait touché un élève qui n’avait rien demandé. Immédiatement, Charlyn avait porté ses mains à ses lèvres. Elle aurait bien aimé dire au pauvre bougre qu’elle était désolée, mais pour une raison ou une autre, ses lèvres s’étiraient en un grand sourire derrière ses doigts, et elle savait qu’à l’instant où elle ouvrirait la bouche, la seule chose qu’elle pourrait faire serait de rire. Elle resta comme ça quelques secondes, tandis que tous les regards se tournaient vers elle. Elle balaya lentement du regard ses camarades, et n’obtint pas l’approbation espérée. Mhm. Le professeur libéra l’élève du maléfice. Ce dernier toisa Charlyn d’une très mauvaise façon. Il ne l’avait donc pas vu ?! Il lui devait probablement sa vie. Elle se sentit victime d’une grande injustice. A cette simple pensée, les sourcils de la Gryffondor s’affaissèrent, ses yeux se mirent à briller. Elle se sentit très triste un court instant, jusqu’à ce qu’elle se rende compte que ses lèvres souriaient encore. Oh, non, elle n’était pas triste en fait. Tout allait bien. Ce n’était pas très grave, les plus grands héros agissaient souvent dans l’ombre. Elle était comme Batman, en fait. Elle était… SuperSquirrel ! Son patronus prenait donc tout son sens.

Elle n’eut qu’un très court instant pour se lancer des fleurs, car très vite, elle croisa le regard du professeur, inquisiteur. « Je ne me rappelle pas avoir basé la leçon sur le sort de Stupéfiction, Miss Blackwood. Je retire donc quinze points à Gryffondor, le reste dépendant entièrement de vos explications. » Charlyn prit une grande inspiration, tandis que quelques murmures s’élevèrent dans la salle. Elle zyeuta à nouveau ses camarades, lorsqu’une voix familière murmura quelques paroles à son oreille. Elle tourna alors sa tête vers la voix, et ses mains quittèrent ses lèvres à l’instant précis où elle reconnut Jon. Elle lui offrit son plus beau sourire, une vague d’amour embrasant son cœur tandis qu’elle penchait légèrement la tête sur le côté. « Miss Blackwood, j’attends. Ou dois-je continuer le décompte des points ? » Oh, mince, c’est vrai, on lui avait posé une question. Elle mobilisa toutes ses neurones afin de s’en souvenir, mais ce n’était pas très agréable. Boursouflet petit, boursouflet géant, attaque, tentative pour le stopper. Oui, avec ça, c’était sûr qu’il allait redonner les points qu’il avait retiré à sa maison, et ses camarades l’aduleraient.  

« Je… tenta de… camarade, sauvé. Gros boursouflet. Oui, énorme. »  Le simple fait de formuler ce sembla de phrase coûta à ses lèvres un effort insurmontable, et elle pouffa presque à la fin de chaque mot. « Je vous demande pardon ? » insista le professeur en la regardant d’un drôle d’air. Alors la Gryffondor éclata de rire. Les lèvres du professeur remuèrent à nouveau mais elle n’entendit pas ce qu’il dit, car ses yeux accrochèrent un détail qui stoppa net son fou rire. Sur le bras du professeur, le boursoufflet était revenu. Petit, à nouveau, mais suffisamment grand pour qu’elle distingue le clin d’œil que lui fit ce dernier. Il était avec lui ! Voilà pourquoi tout le monde semblait étonné : le professeur avait dû jeté un sortilège de confusion sur la classe, et il avait prévu de les livrer à la méchante guilde des boursoufflets. Charlyn ne pouvait faire face à ce danger seule. SuperSquirrel avait besoin de son sidekick. Charlyn, dans un geste discret (non, en fait, pas du tout), se pencha vers Jonathan. « Corrompu » . C’est alors qu’elle fixa son regard vitreux dans celui du jeune homme, les sourcils stupidement froncés, tentant de lui communiquer un  message télépathique.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Lun 15 Aoû - 21:51



Des expériences
Je ne savais pas ce qui se passais dans la tête de Charlyn, mais une chose était sûre, elle n'allait pas très bien. Elle semblait à la fois ailleurs et parfaitement présente, comme l'affût d'un truc qui m'échappait, à moi et au reste de la classe, complètement. L'entendre déblatérer des propos de plus en plus incohérent n'arrangeait rien à sa charge. Le professeur semblait à la fois agacé et intrigué, il devait déjà se douter que quelque chose avait rendu son élève dans une sorte d'état second.
C'est là que je me rappelais de petits détails, des histoires que parfois elle me racontait. Charlyn avait souvent tendance à parler sans que je ne l'écoute vraiment. J'avais le naturel distrait. Mais je me souvenais d'histoire loufoque comme celle-ci qui lui était arrivé, et au final, je n'étais pas très étonné que ça arrive à nouveau. Ce n'était pas quelque chose d'habituel chez la rousse, mais cela ne me semblait pas pour autant si inhabituel. Dans tout les cas, elle avait manifestement besoin de sortir prendre l'air, voire même de faire un petit détour par l'infirmerie.
C'était ce que je me disais, et je fus convaincu de l'urgence de la situation quand elle me lança un mot bizarre doublé d'un regard très étrange. A croire qu'elle tentait vaguement de communiqué quelque chose. Dans tout les cas, je sentais qu'elle allait refaire une connerie, et ça ne serait vraiment pas bon pour elle.

"Hum. Excusez-moi, je crois qu'elle ne va pas très bien, elle a peut être manger quelque chose de mauvais ou je ne sais quoi. Je devrais peut-être l'emmener voir l'infirmier ?"

Je m'étais assez vite avancé et mis devant Charlyn, histoire de la couper dans ce qu'elle aurait pu prévoir de faire. Le professeur hocha la tête, je crois qu'il avait surtout envie de mettre fin à l'incident et de reprendre son cours avec des élèves attentifs, eux. J'attrapais rapidement le bras de l'ahurie en lui faisant signe de mon doigt de se taire, avant de lui chuchoter quelque chose.

"Je crois savoir d'où viennent les Boursouflets. Viens."

Vu qu'elle n'avait pas toute sa tête, je tentais l'approche t-inquiète-c-est-parfaitement-normal-je-te-comprend, sans savoir si j'arriverais à rentrer dans son jeu ou non.




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Mar 16 Aoû - 12:56

Aux premiers mots que Jonathan adressa au professeur, un sentiment violent, semblable à de la tristesse, tenta de s'imposer à elle. Oh, alors lui non plus ne les voyait pas ? Elle qui avait vu en lui le sidekick idéal... Elle se sentait trahie, trahie qu'on l'accuse d'avoir manger de travers, trahie qu'on la soupçonne de devoir voir un infirmier. Ses sourcils se fronçaient tandis que la vague de tristesse menaçait de déferler sur elle à tout instant. Elle sentait, sans le voir, le regard du boursouflet démoniaque sur elle, ce qui n'arrangeait strictement rien. Jon avait probablement été atteint par le sortilège de confusion lui aussi. Mais que pouvait-elle faire alors ? Il fallait qu'elle aide. Elle en était tout juste à cette conclusion lorsqu'il lui attrapa le bras. Elle plongea ses yeux dans les siens alors qu'il lui faisait un signe du doigt. Pourquoi donc faisait-il cela ? Elle mobilisa quelque neurone restée en arrière et comprit qu'il lui demandait de se taire. Elle pencha la tête sur le côté, ses sourcils toujours froncés, puis dû se concentrer un peu pour entendre ce qu'il lui murmurait. Un grand sourire éclaira alors son visage. Par la barbe de Dumbledore ! Comment avait-elle pu douter un instant de lui ? Bien sûr qu'il était son sidekick, bien sûr qu'il était avec elle, et bien sûr, un pauvre sortilège de confusion ne suffisait pas à casser son flair ! A cet instant, c'était comme si Jonathan était touché par la lumière divine.

“Oh..” s'exclama-t-elle alors d'un air stupide. Elle se tourna alors vers le professeur et se mit à bouger la tête comme pour acquiescer. Jon savait où trouver le repaire des créatures démoniaques, un séjour à l'infirmerie était l'excuse parfaite pour partir à leur recherche. Avec émotion, Charlyn ne put s'empêcher d'admirer l'intelligence de son ami. Si elle avait pu, elle lui aurait grattouillé les cheveux.  Le professeur corrompu secoua la tête d'un air consterné et diabolique, et d'un geste de la main, il classa l'incident. Il reprit alors son cours tandis que Charlyn avançait à reculons vers la sortie, jetant un regard suspicieux à l'ensemble de la classe, entraînant Jon avec elle. Elle tâtonna (très) maladroitement à la recherche de la poignée de la porte, qui finit par s'ouvrir comme par magie. Elle s'empressa de sortir, sa main agrippant le tissus au niveau du biceps du garçon l'entraînant toujours. Lorsque la porte fut refermée, Charlyn planta férocement ses yeux dans ceux du Gryffondor. Maintenant qu'ils étaient hors de portée des indésirables, les choses sérieuses pouvaient commencer. Une phrase traversa son cerveau, puis se perdit dans sa gorge, et, arrivée à sa bouche, ne fut plus que du chewing-gum. Le seul mot qu'elle articula distinctement fut “où” ; après tout, une syllabe, ce n'est pas si compliqué... Elle se mit ensuite à tourner la tête de partout, cherchant un indice de la présence des Boursouflets. Elle ne vit rien de très révélateur. En revanche, elle aperçut autre chose. Sur le mur, un escargot bleuté entamait une longue course vers le plafond.

Une nouvelle exclamation franchit ses lèvres, et elle s'approcha du petit animal. Elle lui caressa la coquille, en extase total devant lui. Il était si joli. Finalement, elle l'attrapa avec toute la délicatesse dont elle était capable, et le garda sur la paume de sa main. Elle le couvait du regard, comme une mère le ferait avec son bébé. Elle revint alors vers Jon, et exhiba son petit trésor avec l'air d'une enfant de quatre ans qui vient d'ouvrir son plus beau présent. Elle tenta une fois de plus d'articuler quelque chose – ce qui fut, une fois de plus, un échec – et approcha la créature bleutée du visage de Jon. SuperSquirrel avait désormais son sidekick et sa mascotte.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Dim 28 Aoû - 0:31



Des expériences

Charlyn était ce qu'on pouvait appeler une amie, à mes yeux. Je n'en avais pas beaucoup, je n'en cherchais pas non plus, mais ceux que j'avais j'essayais tant bien que mal d'être relativement sympathique envers eux. C'est pourquoi j'avais agis comme je pouvais pour aider ma camarade de maison, en commençant par la sortir de classe. Vu son état, je n'avais aucune confiance en ses faits et gestes, qui semblaient imprébisble. Je crois qu'elle aurait pu tout aussi bien attaquer le professeur pendant son délire, et ce n'était définivitement pas la meilleure chose à faire, qui que l'on puisse être. J'avais donc élaborer, si je peux dire, un plan pour la sortir de là, le problème étant qu'une fois sortie de la salle, le plan était fini.
Je m'étais complètement lancé emporter par une Charlyn convaincu que j'allais l'emmener je ne sais pas où pour chasser je ne savais même plus quoi, bref, j'étais en mauvaise posture. Heureusement pour moi, elle semblait complètement ailleurs, et s'intéresser à tout et n'importe quoi. J'étais en train de réfléchir à ce que j'allais bien pouvoir lui dire maintenant que nous étions dehors lorsqu'elle se pris d'affection pour... De petites boules noires. Ces trucs ressemblaient en fait assez à des sortes de crottes de je ne savais quel petit animal. Autant dire que lorsqu'elle approcha ces choses de mon visage, j'étais parti pour un clair mouvement de recul jusqu'à ce que j'aperçoive les petits yeux brillants de la rousse. Je remplaçais alors le mouvement par un sourire feint, histoire de lui faire plaisir. Elle avait l'air très attachée à ces... crottes. Et j'avais à l'idée que le meilleur moyen de veiller sur elle était de la garder avec moi, et pour ça, de ne pas la vexer.

" C'est... très joli. "

J'essayais de rester assez vague sur le sujet, vu qu'elle n'avait pu me donner une explication compréhensible sur ce que c'était représenter pour elle. Surtout, lui faire croire que j'étais de son côté, ce qui était le cas bien évidemment, mais certainement pas comme elle le concevait à ce moment là.
Enfin, après courte réflexion, il me semblait quand même que le mieux était de vraiment l'emmener à l'infirmerie, seul problème : Charlyn refuserait certainement. Je pris alors partit de l'emmener par un chemin détourné là où je voulais, lui faisant des signes de la main et veillant qu'elle me suive bien. J'aurais été plus rassuré en prenant sa main, mais après ce qu'elle avait touché, je préférais évité au possible.

" Viens, je vais te montrer leurs cachettes. Mais fait attention, personne d'autre ne les voit, alors pas un bruit ! "





_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Mar 30 Aoû - 1:57

Il serait difficile pour quelqu'un de sain d'esprit de comprendre la vague de bonheur qui frappa Charlyn à l'instant ou Jon complimenta son petit escargot bleuté. Bien sûr, absorbée qu'elle était par la contemplation de l'animal imaginé, elle n'avait pas remarqué le mouvement de recul du garçon, et c'était bien mieux comme ça. Heureuse comme elle l'était face à une réaction positive, imaginée un peu dans le cas contraire... Finalement, Jon se remit à marcher. Il semblait vouloir la guider quelque part, mais où ? Un léger regain de méfiance se manifesta : avait-il tenté une diversion pour l'emmener à l'infirmerie ? Un sentiment de honte l'étreignit alors. Non, son sidekick ne ferait pas ça. Elle avait douté une fois de lui, et elle ne recommencerait plus. Et puis, ce n'était pas du tout le chemin de l'infirmerie. Ses yeux naviguait entre son joli escargot et Jon, avec l'air d'une enfant qui prend le chemin des cadeaux de Noël. Jon parla encore, mais elle ne fut pas sûre de comprendre. Venait-il de parler des boursouflets ? Elle tenta une accélération.

C'est cet instant que choisit son cerveau pour tenter de reprendre un semblant de sens. Sa tête se retrouva alors comme prise dans un étau, et la jeune fille porta alors les mains sur ses tempes, libérant au passage une volée de miniscule crottes. Un léger malaise la cueillit et elle manqua de tomber, se déportant de justesse pour s'appuyer contre le mur froid du couloir où ils se trouvaient. Un petit gémissement de douleur lui échappa. Ses yeux étaient fermés, crispés en une expression douloureuse. Charlyn se retrouva alors dans un enchevêtrement sans fond de pensées et de sensations. Son corps s'engourdit soudainement, et elle se laissa glisser contre le mur, sans trop comprendre ce qui lui arrivait. Elle était pourtant si joyeuse, l'instant d'avant. Où était passée cette sensation ? Elle n'arrivait plus à mettre la main dessus. Sous ses yeux défilaient un tas d'images étranges, comme des boursouflets géants. Elle se sentait totalement opressée, sans savoir par quoi et pourquoi.

Sa respiration était rapide, tout comme les battements de son coeur. Il fallait qu'elle respire, mieux que ça. Mais elle n'arrivait pas à calmer son souffle, et la vague de chaleur qui l'avait étreint ne semblait pas vouloir se dissiper. Elle était un peu en nage, comme on dit. Ses ongles menaçaient de griffer la peau de ses temps à tout instant, comme pour expulser le malaise qui la cueillait. Elle se souvint alors qu'elle n'était pas seule. Elle parvint à articuler, faiblement, mais de manière urgente. . “Jon...” Bon sang, elle ne comprenait plus rien.


_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Mar 30 Aoû - 2:24



Des expériences

J'avais commencé à suivre le chemin que j'avais tracé à l'intérieur de ma tête. Quelque chose de plus ou moins clair pour atteindre l'infirmerie plus ou moins rapidement, sans que la demoiselle ne se rende comtpe de rien. J'étais plutôt content de moi jusque là. Charlyn semblait complètement à mon écoute et prête à me suivre dans n'importe quels tréfonds. Autant dire que j'étais rassuré qu'elle soit à ce moment là avec moi, plutôt qu'avec un type louche qui lui ferait faire n'importe quoi. Le pire c'est que j'imaginais parfaitement quelque chose comme ça lui arriver, genre se réveiller plusieurs heures plus tard perdue en pleine forêt interdite, ou juste à côté du saule cogneur. Cette était le genre à se retrouver dans des trucs pas possible. Je suivais donc le chemin en faisant attention à ce qu'elle me suive bien.

Heureusement que je faisais attention à elle très régulièrement, car je finis par ne plus l'avoir derrière moi. Enfin si, mais un peu trop loin, quelque chose de pas normal. En l'observant, je la voyais contre le mur, à se tenir la tête. Il n'était pas dur de comprendre que quelque chose n'allait pas, et il ne m'en fallu pas plus pour voler à son secours. Enfin voler, je n'avais pas de balai là, c'est l'expression, j'ai couru. J'étais inquiet.

Je me me suis penché sur elle, pour voir ce qui n'allait pas. Quelque chose avait l'air de se passer au niveau de ses tempes, dans sa tête. C'était très certainement le contre-choc, ou juste que ce qu'elle avait empirait. J'ai mis mes mains sur les côtés de son visage, glissant tout doucement sous les siennes en tentant comme je pouvais de lui faire lâcher un peu de force, et d'éloigner ses griffes de ses tempes. Il ne fallait pas qu'elle se blesse inutilement. Mais elle allait vraiment pas bien, et je savais bien que je pourrais pas l'empêcher de se tenir la tête, donc j'abandonnais rapidement l'idée. Ce qu'il fallait là, c'était l'infirmerie, et d'urgence.
Le type louche qui servait d'infirmier devrait être capable de l'aider.

" Je suis là. Je m'occupe de toi, t'inquiète pas. "

Ni une, ni deux, j'ai pris Charlyn sur mon dos. J'étais le parfait sidekick pour le coup, même un vrai chevalier servant. C'est que je m'inquiétais pour mon amie, alors autant que mon entrainement de sport me serve à quelque chose. Et j'ai marcher, rapidement, presque en courant, mais sans aller trop vite, veillant comme je pouvais sur la petite rousse. Je suis finalement arrivé à l'infirmerie, et je l'ai posé sur un lit.
Dans tout les cas, elle aurait me redevoir ça.




_________________

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde»
Charlie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    Mar 30 Aoû - 3:15

Le contact de mains de Jon sur ses tempes permit à Charlyn de se raccrocher un peu au monde autour d'elle. Elle leva vers lui ses yeux toujours un peu vitreux, et surtout, un peu paniqués. Son visage lui apparaissait comme voilé, mais le simple fait de distinguer ces traits familiers lui permit de se calmer un peu. Mentalement, en tous les cas. Mais son frêle petit corps n'était pas décidé à répondre, totalement crispé. Et pourtant, elle se sentait si flasque. Elle avait l'impression d'être un blob paraplégique. Ca n'avait rien de très reluisant. C'était même une image assez repoussante. Elle se demanda vaguement si elle s'était menti sur sa véritable existence ou si tout ça n'était qu'un délire. La question lui parut existentielle un bref instant, avant qu'elle ne perde à nouveau le fil de ses pensées. Une chape de plomb lui tomba dessus. C'était en fait de la fatigue. Elle était épuisée, finalement.

Dans un coin de son cerveau, elle sauvegarda l'attendrissement que lui évoqua l'attitude de Jon, dont elle n'était qu'à demi consciente pour l'instant. Son corps finit par se soulever du sol, non sans lui faire tourner la tête. Elle se retrouva alors sur le dos de Jon, découvrant le monde d'un tout nouveau point de vue. Une branche plus lucide de son cerveau s'arrêta un peu sur ce qui était en train de se produire. C'était plutôt inédit. Elle se raccrocha à ça pour ne pas perdre pied et se laisser dormir sur le dos de son ami. Son ami. Ou plutôt son preux chevalier. Un demi sourire étira ses lèvres mais elle ne put le conserver bien longtemps : c'était dur. Elle se força à rester un peu consciente, et concentra son attention sur le garçon. Sa cadence pendant leur périple, sa démonstration – involontaire, probablement – d'affection. Alors, vraiment, il se souciait d'elle ? Elle n'en doutait pas vraiment, simplement, c'était agréable de le constater. Elle conserverait cet événement comme faire-valoir de leur amitié, probablement. Si elle en trouvait le courage un jour. Une pointe de culpabilité la cueillie. Elle n'aimait pas traîné les gens dans son pétrin. Et puis, elle se dit, soudainement, qu'elle devait être un vrai poids mort. Non pas qu'elle doutait de la masse musculaire du Gryffondor, mais bon.. Ses lèvres articulèrent faiblement  “Désolée.. désolée...” à l'oreille du jeune homme.

Elle fut soulagée de voir apparaître l'infirmerie dans son champs de vision, plus soulagée encore de se retrouver sur un lit. Elle serait bien incapable de tenir plus longtemps. Elle ne parvint même pas à s'intéresser à l'infirmier, à ce qu'il disait, ou à ce qu'il allait faire. Elle voulait simplement dormir, si son cerveau accédait à cette requête. Elle tendit faiblement la main vers Jon alors que l'épuisement gagnait finalement sur tout le reste. Elle parvint à lui adresser un petit “merci” avant que ses yeux ne se ferment sur un brouillard total. Elle ne savait pas si elle dormait ou pas, elle était bien trop perdue au milieu des vagues d'images et de sons inaudibles auxquelles elle se retrouvait confrontée.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Des expériences - ft Jonjon    

Revenir en haut Aller en bas
 
Des expériences - ft Jonjon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Salles de Classe. :: Défense Contre les Forces du Mal-
Sauter vers: