Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤   Dim 14 Aoû - 23:46




Les angles droits casse-pieds de monsieur Carré
Maxwell & Constantin

musique
"Do I look lonely?"

Un sourire plat et dommage qui n'enlaidit ni n'embellit le visage. Des traces de sucre sec au coin des lèvres et les dépôts invisibles d'une crème à l'hibiscus sur les rides de son sourire. Des cheveux coiffés, plus ou moins au bord des boucles et vagues océanes. Quelques épis par ci par là, lissés dans le but de parfaire la courbe de la coiffure. Un complet propre et bien taillé, qui épouse les formes inexistantes d'un frêle corps. Pas le moindre défaut accroché, à part au niveau du col : l'éclat brillant d'une poussière au soleil. De loin, un beau jeune homme. De près, des épines qui sautent aux yeux. L'ennui palpable dans ses iris gris, des idées rares qui essayent de le sauver de ce gouffre empoisonné. Des chaussures en cuir qui claquent les dalles comme des fouets et une boutique de bonbons à sa gauche.

Il s'ennuyait encore. Avoir passé plus de deux heures devant son miroir de poche n'avait changé en rien les choses. Il ressemblait maintenant à un gigolo de luxe, un dandy remuant ses fesses au son du Fly Me To The Moon de Sinatra. Un gentleman en noir et blanc qui danse, qui danse. Puis qui s'assit élégamment sur les dalles au sol. Il dégaina même une cigarette de son veston, qu'il ne fuma mais observa simplement, pour y dessiner de petites étoiles au crayon et la tendre au premier passant. Il incarna une tout autre personne, un côté de lui qu'il ne connaissait pas. Le col de sa chemise l'étranglait un peu, ses chaussures lui faisaient mal au pieds. Le costume n'était pas encore au point.

Son regard gris nuit attrapa les reflets colorés des bonbons de la boutique à côté. Noir et blanc dans ses yeux, sur ses mains et dans sa tête. Il faisait un temps couvert, l'ennui engourdissait ses yeux. Il n'avait rien à dire, rien à faire, penser n'était que calvaire. Il était épuisé de devoir toujours chercher des solutions. Il avait essayé chaque perruque, chaque costume, mais rien ne semblait lui aller. Un soupir en forme de tornade s’échappe de ses lèvres. Ses mains aux ongles manucurés se crispèrent autour d’un verre de whisky invisible lorsqu’il entendit les voix des petits sorciers qui sortaient de la confiserie d’à côté. On aurait dit des voix dans la tête, des petits ricanements de joyeux enfants. Des chuchotements autour de paquets de chocogrenouilles. C’en devenait désagréable, comme les grincements de dents.

Un grognement était tout ce que Constantin fut capable d’émettre. Il se releva d’un bond et marcha de long en large sur le chemin. Une bousculade ou deux plus tard, il revint s’asseoir par terre. Tant pis s’il abîmait le tissu de son costume noir, l’ennui était beaucoup trop insupportable. Comme les voix des enfants et les grincements de dents. Il espérait peut-être un peu trop fort que quelqu'un vienne le sauver de cet insoutenable chaleur que l'enfer de l'ennui lui faisait subir. Clac, clac les pieds sur les dalles, le regard qui s'éteint lorsque les paupières se ferment, et les mains collées à ce verre de whisky imaginaire. Le faux dandy s'arrache les cheveux au son de cette mélodie qu'il connaissait par coeur. Toujours les mêmes notes, toujours les mêmes temps. Toujours la même chanson.


_________________
+tu te faufiles+
on peut prendre le temps d'une bise avant que tous nos verres se vident et que tu me dises tout ce que j'aime je brise


Dernière édition par Constantin Carré le Sam 3 Sep - 20:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell J. Pond
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤   Jeu 18 Aoû - 20:37






Les angles droits casse-pied de Monsieur Carré

Avec Constantin

Accompagnée d'amis Gryffondor, Maxwell arpentait les rues de Pré-au-Lard, un sourire aux lèvres. Malgré l'uniforme strict qu'elle portait, ses yeux malicieux, son chignon désordonné et sa cravate mal mise lui donnait un air joyeux, et un peu rebelle. La joyeuse bande parlait de tout, de rien, mais surtout pas des cours. Le samedi était fait pour se vider la tête après une longue semaine après tout ! Le temps était couvert ce jour-là, mais la fraîcheur de l'air n'arrivait pas à transpercer  la cape de l'uniforme, juste à rosir les joues des passants. Après avoir fait quelques boutiques, les Gryffondor décidèrent d'aller acheter des confiseries à Honeydukes.

Au moment de passer la porte de la boutique, l'attention de Max fut attirée vers un visage connu.

-Constantin !

Elle fit signe à ses amis qu'elle les rejoindraient plus tard, et se dirigea vers le jeune homme. Constantin et Maxwell s'étaient rencontrés lors de la première rentrée de la jeune fille à Poudlard. Le premier jour de cours, la rouge et or s'était levée trop tard et avait couru jusqu'à sa salle, mais s'était perdue dans l'immense château. Constantin, qui était plus âgé qu'elle, l'avait trouvée et guidée, lui valant ainsi la reconnaissance éternelle de la jeune Gryffondor. Ils s'étaient recroisés dans le château de temps à autre, notamment à la Volière, et une véritable amitié s'était forgée entre eux. Ils avaient tout les deux ce côté un peu "hors du cadre", et une peur profonde de l'ennui. Les années avaient passées, et Constantin finit par quitter Poudlard après avoir obtenu ses examens, partant à l'université. Leur amitié ne s'était pas arrêtée là, au contraire : ils se parlaient souvent par hibou et essayaient de se voir dès que possible afin de répondre l'amour, les licornes et les paillettes sur cette terre .

Arrivée au niveau de son ami, un grand sourire aux lèvres, Maxwell s'assit à côté de lui et tendis sa main, dans l'attente de leur bro fist.

-Comment ça va ?


Codé par Benoît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤   Dim 25 Sep - 0:59




Les angles droits casse-pieds de monsieur Carré
Maxwell & Constantin


Il ne s’attendait pas à ce que sa journée s’embellisse. À ce que les étoiles brillent à travers le bleu du ciel. Il pensait que l’ennui avait finalement eu raison de lui, que tout était perdu et que cette journée n’allait être rien d’autre que l’agacement sans borne de cette lassitude. Son costard pesait comme un lourd problème sur ses épaules et son sourire faux faisait mal à ses joues. Ses pieds étaient désagréablement coincés dans ses souliers cirés. Ses yeux étaient affaissés par les couches de crèmes qu’il y avait appliqué. Ce n’est que lorsqu’il aperçut Maxwell qu’il pu enfin sourire pour de vrai. La jeune fille apparaissait toujours au bon moment, comme un petit ange gardien. Ses cheveux de feu illuminèrent le paysage. D’un bond, Constantin se leva et répondit au bro fist de la jeune fille.

Ils s’étaient rencontrés et avaient décidé de répandre sur la Terre des multitudes de paillettes. Amitié forgée sur des bases colorées, des rires et des intentions aussi bonnes que dix mousses au chocolat. Son déguisement sembla soudainement ridicule et inutile. Constantin s’en rendit compte. Il desserra sa cravate et se racla la gorge brusquement. « Je… m’ennuyais… » Le fantôme de l’ennui titilla ses yeux et ses oreilles, se balada derrière ses pupilles noire de rage. Une secousse le réveilla. « Je suis content de te voir, Max ! »

Les élèves allaient et revenaient, des portes de la boutique de bonbons à la rue, au chemin. Les rires fusaient, écorchaient les oreilles de Constantin que l’ennui tenait fermement en place. L’ennui préférait le silence, la solitude. L’ennui semblait ne pas vouloir le quitter, il s’accrochait fermement à ses jambes et ses bras, comme pour l’immobiliser. Le jeune homme commençait à rapidement respirer, les yeux paniqués, la tête tournante. Ce n’était pas le moment de s’inquiéter, l’ennui allait vite déguerpir. Maxwell allait l’aider, la boutique de bonbons et les rires des élèves aussi. Il ne fallait pas qu’il perde pied, bien se stabiliser au milieu des cris que l’ennui broyait dans son esprit.

Surtout ne pas lâcher prise, combattre ce monstre avec fermeté, ne pas le laisser prendre possession des yeux, ni des pieds, ni de la tête.


_________________
+tu te faufiles+
on peut prendre le temps d'une bise avant que tous nos verres se vident et que tu me dises tout ce que j'aime je brise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les angles droits casse-pieds de Monsieur Carré - PV Maxwell ❤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monsieur D'Erlon, je vous attends de pieds fermes!!!!!
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» monsieur Jambou
» QUID DU PREMIER MINISTRE PIEDS SENTI ??????
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Pré-au-Lard. :: Honeydukes-
Sauter vers: