Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Help - PV Eléonore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lou B. Nolan
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Help - PV Eléonore   Sam 20 Aoû - 20:33


‘’We are the ones you want to know right now‘’
Eléonore&Lou


Papa,
En cette douce matinée, mon pays me manque. Tu me manques. Je regrette la légère brise, le doux fracas des vagues, l'odeur de la mer, la caresse du soleil. En cette douce matinée dans ce pays de substitution, je pense à toi.
À ton silence, à tes secrets, à tes sentiments si forts que je devine et que tu t'obstines à dissimuler.
À tes longs discours silencieux quand tu penses à ta femme -ma mère. Quand l'absence de son parfum, de sa voix, de son rire te déchire.
À tes paroles rassurantes, rares et pourtant remplies d'amour.
Papa, si tu savais comme vous me manquez, tous. Toi, maman, Floyd et l'Australie.
À ce propos, vas-tu vraiment remplacer mon chien ?
Je t'aime papa, réponds-moi vite je t'en prie.
PS: n'oublie pas de remercier mon hiboux avec des friandises.
PS- bis: maman est-elle à la maison en ce moment ? Sinon, sais-tu où s'est-elle exilée ? Je ne comprends jamais ses absences, toi non plus. Ça me -nous- détruit.



J’ai soupiré avant de fermer ma lettre et de la donner à mon hibou. La sixième année s’annonçait difficile, je n’étais pas sûre de réussir à surmonter tout ça. J’avais reçu d’excellentes notes aux BUSES, sans trop de surprise, mais quelle importance après tout ? Je me fichais de mes études, j’ignorais dans quoi m’orienter après Poudlard. J’étais perdue, seule, effrayée. Alors forcément je me suis réfugiée dans l’écriture, en espérant que mon père me réponde aussitôt. J’ai regardé mon hibou s’envoler vers ce pays qui me manquait tant. Je l’enviais tellement cet animal qui pouvait s’envoler n’importe où, n’importe quand. Il n’était pas coincé à Poudlard pendant encore deux ans. Et encore, peut-être que l’université qui m’attendait à la sortie de Poudlard était pire. Je ne m’inquiétais pas d’un possible échec, je me savais assez appliquée pour que ça n’arrive pas. En revanche, la branche dans laquelle j’allais m’engager m’angoissais jour et nuit. J’avais cependant décidé de ne pas embêter mon père avec ces problèmes. Peut-être que je pourrai en parler à ma mère la prochaine fois que je la verrai. Ce qui signifiait : d’ici un long moment. Si elle s’était à nouveau absentée alors personne, pas même elle, savait quand est-ce qu’elle allait revenir en Australie.

J’ai retenu un deuxième soupir avant de me rendre compte que j’avais cours, et qu’il devenait urgent que je regagne ma classe. Peu désireuse d’arriver en retard, je pressais le pas, laissant mes pensées dérivées vers mon pays natal, loin de la grisaille désagréable de l’Angleterre. Je suis arrivée à l’heure, comme d’habitude. Noyée dans la masse d’élèves, je me suis rendue compte du peu de place que je prenais par rapport à certains. Je remarquais ceux qui bombaient le torse, parlaient fort, se vantaient de tout et rien. Je me suis trouvée bien pâle par rapport à ces personnages hauts en couleurs. Mais étaient-ils heureux de toute cette attention ? J’en doutais. Paradoxalement, et malgré mon besoin dissimulé d’attention, je m’imaginais mal être sous le feux des projecteurs. Je pensais, sans avoir jamais essayé, que je détestais ça. Je ne pouvais pas supporter d’être celle qu’on regardait tout le temps, celle dont on connaissait toute la vie personnelle et professionnelle. J’aimais être discrète autant que je détestais ça. Je me suis assise au troisième rang, laissant une place vide à mes côtés. Place qui a vite été prise, comme d’habitude.

J’ai accordé un regard à mon voisin, ou plutôt à ma voisine. J’ai remarqué ses cheveux blonds comme les blés, plus blonds que les miens, son regard clair, son sourire naturel. Son visage dégageait quelque chose de très doux. Rapidement, j’ai détourné les yeux pour sortir mes affaires et me préparer à la prochaine heure. Elle semblait si innocente, et cette image était sans doute renforcée par les couleurs de Poufsouffle qu’elle portait bien. Je me suis alors rendue compte, quelques minutes avant le début du cours qu’il me manquait le livre. J’ai levé les yeux au ciel, maudissant en silence les pensées que j’avais eu ce matin, qui m’avaient déconcentrées. Prenant mon courage à deux mains, je me suis à nouveau tournée vers ma voisine. Pour me donner contenance, je me suis raclée la gorge. « Euh… excuse moi, est-ce que… est-ce que ça te dérangerait de partager ton livre ? Je… j’ai oublié le mien. » Je me suis encore maudit en entendant ma voix si peu assurée. Enviant celle bien trop forte des gryffondors et serpentards si sûrs d’eux que j’apercevais encore du coin de l’œil.
J’ai tenté de lui accorder un sourire pour compenser mon manque d’assurance.
Et puis j’ai croisé les doigts, on ne savait jamais.

_________________
I don't understand
Your fucked-up system
This sinister city, Try to sell the water, Try to sell the air, Try to sell your daughter, Try to sell her hair
The Strokes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eléonore Lansburry
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Re: Help - PV Eléonore   Dim 21 Aoû - 13:19



   
   A warm smile is the universal language of kindness
   Lou & Eléonore

A
bsorbée par mon bouquin, je profitais d'une pause entre deux cours pour le terminer. Je lisais énormément depuis ma plus tendre enfance, grâce à ma mère qui me transmit cette passion pour la lecture. Elle m'offrait souvent des romans moldus issus de la littérature anglaise ou française qu'elle dénichait dans les librairies de Londres. J'aimais beaucoup les histoires d'aventures ou de cape et d'épée, mes auteurs préférés Jules Verne et Charles Dickens me comblaient de joie. J'appréciais également les classiques de la littérature jeunesse comme "Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles", "Peter Pan" ou "Mary Poppins". Les livres me procuraient un immense bonheur et une occasion de pouvoir m'évader et partir à l'aventure avec les héros. Dans la plupart des bouquins que j'ai pu lire, il n'y avait pas d'image. De ce fait, je pouvais laisser divaguer mon imagination et me fabriquer mes propres images. Parfois il m'arrivait même de les dessiner pour ne pas les oublier.

Je levais les yeux vers ma montre pour vérifier l'heure et ... Les yeux écarquillés, je poussais un petit cri, constatant avec horreur qu'il était presque dix heures et que si je ne me dépêchais pas, j'allais être en retard à mon prochain cours. J'ai fermé mon bouquin et jeté mes affaires dans mon sac en quatrième vitesse, manquant de faire tomber la chaise sur laquelle était posée ma veste. Je me mis à courir à travers les couloirs Poudlard pour rejoindre la salle de potion, je ne tenais vraiment pas à arriver en retard. Je me considérais comme une bonne élève ayant des principes. Arriver à l'heure en faisait parti, même si je n'appréciais guère les potions. Quoi qu'il en soit, je finis par arriver dans les temps à mon cours, ébouriffée et haletante comme un chien ayant un peu trop chaud.

Tout en reprenant mon souffle, je cherchais une place libre ni trop devant ni trop derrière. Je n'aimais pas être devant, et derrière ma visibilité devenait problématique à cause de ma petite taille. Au troisième rang une belle place libre m'attendait, aux côté d'une jeune Serdaigle, à en juger par sa cravate. Je me suis laissée tomber sur ma chaise, bien contente d'être arrivée à temps. J'en ai profité pour arranger mes cheveux qui, visiblement, n'avaient pas beaucoup appréciés ma course précédente. La demoiselle à côté de moi semblait si douce et calme, voilà qui allait changer de mes voisins habituels. Ses longs cheveux à mi chemin entre le blond et le châtain couraient le long de son visage empreint de confiance et de bienveillance. J'ai sorti mes affaires pour être prête à suivre, tant bien que mal, mon cours de potions lorsqu'elle me demanda si je voulais bien partager mon livre avec elle. Sa jolie voix de cristal semblait lointaine comparé au brouhaha infernal de la classe. Elle m'accorda un sourire tout aussi timide que sa demande, je ne pouvais décemment pas refuser. « Bien sûr que non, répondis-je en lui souriant chaleureusement. Il m'arrive d'oublier le mien aussi quelques fois, alors je comprends. » En bonne tête de linotte, je me trouvais parfois en cours  en ayant oublié quelque chose. Pas forcément un livre, cela pouvait aussi être un objet ou un ingrédient quelconque utilisé en cours. En revanche, je me félicitais d'avoir toujours ma baguette sur moi. Je me souvins qu'à Noël dernier, ma tante Wendy s'était fait une joie de m'offrir un Rapeltout. L'ennui avec cet objet c'est que je ne me souvenais jamais de mon oubli. La fumée devenait rouge lorsque j'oubliais, ça s'arrêtait là. J'ai positionné mon bouquin entre nos deux bureaux pour que nous puissions suivre en même temps. Généralement les professeurs n'y voyaient pas d'inconvénient, du moment qui nous arrivions à suivre le cours et que cela ne provoquait pas de bavardages. « A propos, je m'appelle Eléonore. »
 

_________________
The world always looks brighter from behind a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lou B. Nolan
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Help - PV Eléonore   Mar 23 Aoû - 0:16


‘’We are the ones you want to know right now‘’
Eléonore&Lou


Je devais prendre sur moi pour aborder n’importe qui. Je n’étais pourtant pas spécialement timide, bien que peu confiante, simplement, j’avais peur que l’on me rie au nez, qu’on m’ignore, qu’on m’envoie à la gueule qu’on ignorait mon existence. Le plus étrange dans cette histoire, c’était que j’étais plutôt… différente des jeunes de mon âge. Mes vêtements, mon attitude, mes paroles n’étaient pas franchement les mêmes. Je ne cherchais pas à faire partie de ce cercle si privé des personnes populaires. Je n’étais ni attirée par les sang-purs, ni par les né-moldus. Je n’étais pas particulièrement accro à ces technologies moldues qui se multipliaient à Poudlard, et même si j’étais curieuse, je ne voulais pas nécessairement le numéro de tous ceux que je voulais, je n’exhibais pas le dernier modèle de téléphone et malgré le vent de nouveauté qui soufflait, je préférais encore utiliser les hiboux. Je ne comprenais donc pas pourquoi j’étais si transparente. De nature franche, je n’avais pas le loisir d’exposer ma vision du monde. Et je n’étais pourtant pas si fermée que ça, je pouvais répondre naturellement aux questions personnelles qu’on me posait, sauf que ça arrivait rarement. Je n’avais aucune honte. J’aimais profondément ma famille, sa complexité s’il y en avait. J’aimais nos anecdotes, nos souvenirs heureux ensembles, ceux moins heureux aussi. Je ne m’épanchais jamais sur ma vie (sans doute parce qu’on ne me demandait pas), mais je n’en n’avais pas honte non plus.

Elle me renvoya un sourire chaleureux qui me donna un peu plus confiance en moi. J’espérais, si je devais lui parler à nouveau dans l’heure, que ma voix ne tremblerait plus autant, et que je cesserai de bégayer. J’avais conscience de l’image que je renvoyais. Bien sûr que beaucoup devait me prendre pour une petite fleur qu’un coup de vent décapite. C’était loin d’être le cas. Je me savais capable d’endurer beaucoup de choses, mes épaules me paraissaient assez solides. Et tant mieux si l’on me pensait faible, je n’étais pas perfide, mais c’était toujours utile non ? Enfin, là n’était pas la question, d’autant plus que ma voisine avait l’air aussi douce, si ce n’était plus, que moi. Son visage était définitivement lumineux, elle me donnait envie de la connaître. Peut-être bien que j’avais envie de connaître tout le monde, enfin non d’ailleurs, mais elle particulièrement. Elle avait ce quelque chose de rassurant.

« Merci beaucoup, c’est gentil. » Je lui ai répondu avec un sourire plus affirmé alors que l’enseignant débarquait enfin dans la salle. Elle a déplacé le livre entre nos deux bureaux, et j’ai rapproché ma chaise du milieu pour suivre convenablement. Oui parce que ma voisine avait beau me sembler agréable, je comptais tout de même suivre le cours, c’était plus fort que moi : j’aimais travailler, j’aimais apprendre et j’aimais les potions. Je l’assumais entièrement. L’intello que j’étais ne rougissais pas devant une telle réputation : j’en étais fière. Je me suis quand même tournée vers elle quand elle s’est présentée. « Enchantée je suis Lou ! » Eléonore. C’était un beau prénom. Qui faisait nettement plus sérieux que le miens. J’aimais bien mon nom, mais ça faisait enfant je trouvais. Trois lettres, aussi simple que ça. Je ne vous raconte pas la jalousie des autres à l’école à l’époque où on devait apprendre à écrire nos prénoms : les Alesandra, Genieve, Josephine ou pire les Yaileena étaient vertes. Les prénoms typiquement australiens sont des plaies, je devais bien l’admettre. « C’est marrant. » Je lâchais ça, réalisant à moitié que je parlais à voix haute. Précipitamment, j’ai terminé ma phrase. « Qu’on ne se soit jamais rencontrées avant je veux dire… Parce qu’on est de la même année.» Je ne savais pas franchement si c’était marrant. C’était surtout une question d’habitude pour moi. Je dois avouer que même si son visage m’était familier, comme celui de quelqu’un qu’on croiserait régulièrement sans le connaître, je n’avais jamais réellement fait attention à Eléonore. Sans doute avais-je eu tort, j’étais sur le point de le découvrir.

_________________
I don't understand
Your fucked-up system
This sinister city, Try to sell the water, Try to sell the air, Try to sell your daughter, Try to sell her hair
The Strokes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Help - PV Eléonore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Help - PV Eléonore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Je vais prier Dieu, afin qu'il t'illumine ou pour qu'il t'élimine ! " {Eléonore & Rebecca : Rp à réponse unique}
» Eléonore Weber
» Eléonore Sobieska # sauvage & dangereuse renarde
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Eléonore Sobieska - le renard & ses proies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Salles de Classe. :: Potions-
Sauter vers: