Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Mar 30 Aoû - 18:13


dear diary :  "the day i had a stalker."
FLASHBACK FIRST YEAR

 Tu voulais juste aider de base. Être gentil, te faire des amis, parler à un peu aux gens de ta maison histoire de ne pas rester seul dans ton coin à broyer du noir. La première semaine à Poudlard n'avait pas été des plus facile et le fait de t'être aventuré dans le château avec Charlie dès le premier soir avait lancé ta réputation de petit né-moldu intenable. Certains voyait cela comme quelque chose de terrible, d'autre disait que tu avais un bel avenir devant toi. Et tu as eu beau essayer de te tenir à carreau les jours suivant, tu n'as pas pu t'empêcher de répondre au professeur de sortilège lorsque ce dernier a fait une remarque déplacée à quelqu'un. Sans oublier ce sortilège que tu as lancé à un Serdaigle qui se croyait malin à harceler un élève de ta maison bien plus jeune que lui. Aucune idée de comment tu as fait pour réussir, la chose t'était juste venue naturellement. Un peu comme l'heure de colle qui avait suivi cet incident.
Le problème c'est qu'après tout ça, les gens de ton âge n'osaient pas forcément venir te parler et que ceux qui le faisait, n'était pas forcément ceux qui t'intéressait le plus. Au final, soit on t'admirait pour ton manque de self-contrôle, soit on ne supportait pas ta façon d'être. Il faut dire qu'un première année comme toi, ça fait un peu tâche. Normalement, les premières années ça la ferme et ça suit les plus grands.

Le monde sorcier n'était pas foncièrement différent de celui moldu en fait : Beaucoup d'élèves jugeaient tout très vite et avaient la critique facile. Alors forcément, quand tu avais entendu des élèves se moquer de cette fille rousse du même âge que toi, ton sang de preux chevalier n'avait fait qu'un tour. Tu ne savais pas exactement pourquoi ils lui disaient des choses aussi horribles mais tu t'en fichais pas mal. Après tout, le pourquoi du comment ne te regardait pas. Seulement voilà, il était hors de question que tu la laisses seule dans cet état une fois ces crétins partis.
Quelle idée t'avais eu là.
Parce que tes intentions étaient peut-être bonne, mais cette fille était complètement folle. A part te hurler dessus telle une hystérique, ton acte de gentillesse n'avait servit à rien. Alors au final, tu étais juste parti en lâchant un simple « Bloody mad... », fourrant tes mains dans tes poches d'un air boudeur.


Mais le problème, c'est que cette histoire ne s'arrête pas là. Le problème, c'est que cette fille avec une araignée au plafond a commencé à agir étrangement envers toi après cette altercation.
Tu n'as pas remarqué de suite pourtant ... Les regards qu'elle te lançait, le fait qu'elle était toujours là où tu te trouvais ... Tu as préféré te dire que ce n'était que des coïncidences. Tu as même commencé à te faire des amis malgré tout, notamment Edward, qui aurait pu être ton frère tellement vous vous ressembliez. C'est d'ailleurs lui qui t'as fait remarqué la présence répétitive de la rouquine, alors que vous étiez installés dans la salle commune à parler de tout et de rien.

« She's here again. »
« Who ? »
« The ginger girl, she's looking at you again. »
« What ... Nah, must be a coincidence. »
« You should sneak out tonight. See if she follows you. »
« I've been in enough trouble already ! I don't need to get caught outside ... And what if she's crazy ? No, no, I'm not doing it. »
« Oh come on Alec, maybe she has a crush on you and is too scared to tell you. Or maybe she's really crazy but either way, we have to find out. Come ooooon. »
« Ugh ... Okay, fine. But we need to come up with a plan.   »

Et c'est ainsi qu'après un plan foireux organisé en une heure entre deux enfants de 11 ans, tu t'es finalement retrouvé dans les couloirs déserts du château à 23h30, seul et sans réels buts dans la vie. Encore fallait-il que Charlyn tombe dans le panneau et que tu puisses la mettre au pied du mur histoire que tu puisses lui demander ce qu'il se passe dans sa tête de perturbée ... Plus qu'à prier pour que tout fonctionne donc, et qu'elle ne tente pas de te poignarder sans raisons dès que tu auras le dos tourné.

 

code modifié - originel de ©pathos.

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Mar 30 Aoû - 22:08

Charlyn n'était pas folle, non : elle était simplement un peu perdue. Elle s'était fait une joie de venir à Poudlard, et il n'avait pas fallu beaucoup de temps avant que tout déraille. Enfin, "tout", il fallait relativiser. Dans ce contexte là, il s'agissait simplement de gros dérangés du bulbe qui avaient trouvé drôle de se moquer de la mort de ses parents. Mais c'était déjà beaucoup. Elle était rousse, orpheline (ou presque), première année et probablement qu'elle tenait plus de son côté moldu que de son côté sorcier. Alors se retrouver soudainement noyée dans une masse de sorciers, c'était aussi excitant qu'impressionnant. Et il avait suffit de toucher une corde sensible pour la faire sortir de ses gonds. Ces petits crétins s'étaient bien amusés, c'était certain. Elle s'était bien énervée, son impulsivité ne lui avait pas franchement pas rendu service. Petite gamine déboussolée qu'elle était. Et puis lui. Lui aussi en avait pris pour son grade. Après s'être un peu calmée, après être sortie de sa colère noire, elle avait prit une seconde pour réfléchir, et elle ne s'était pas sentie glorieuse. En remettant les choses dans leur contexte, elle s'était dit que peut être, lui n'avait rien de méchant. Elle n'avait pas trop compris son intervention sur le moment, mais avec l'esprit plus clair, elle s'était demandé si le garçon n'avait pas plutôt essayé de l'aider.

Et donc, naturellement, Charlyn s'était mis dans la tête de jauger le garçon. Parce qu'il était évidement plus simple de le suivre plutôt que de lui parler, elle s'était mise à l'épier. Pour en savoir plus. Juste pour savoir s'il en valait la peine. Ca n'avait rien de méchant : c'était juste pour savoir. Parce qu'après la façon dont elle lui avait crié dessus, elle n'était pas totalement à l'aise à l'idée d'aller le voir et de lui dire "Ehm, are you one of the good guys ?". C'était totalement stupide. Et elle ne voulait surtout pas songer au fait que c'était un peu déplacé de suivre quelqu'un comme ça : non, c'était justifié. Complètement. Et puis, elle n'arrivait pas trop à savoir. Il n'avait pas l'air méchant. Il n'avait pas une très bonne réputation, mais ça n'avait pas l'air complètement fondé, comme d'habitude. En fait, il n'était ni trop gentil, ni trop méchant. Il avait l'air équilibré, d'une façon un peu étrange. En fait, elle ne savait pas trop. Et elle avait besoin d'en découvrir plus. Alors ce soir là, il ne lui avait pas échappé. Pourquoi se glissait-il dehors à la nuit tombée, en dehors du couvre-feu ? Avec un peu de méfiance, et tentant d'être discrète, Charlyn l'avait suivi, encore. Elle se flattait intérieurement qu'il ne l'ait pas encore remarquée, même si elle avait eu assez peur quelques fois : il y avait cet autre garçon, avec lui, qui semblait regarder vers elle parfois, quand elle se cachait pour le regarder.

Il avançait dans un couloir, sans qu'elle comprenne trop où il allait. Elle rasait les murs, se prenant pour un vrai petit ninja, prête à filer le garçon jusqu'au bout de la nuit. Déterminée ? Non, juste incroyablement stupide. Il faut quand même imaginer cette petite rousse avancer à pas feutré, les yeux rivés sur la silhouette d'Alec, si concentré qu'elle ressemblait à une bouteille de lessive - les petites, là. Elle était si captivée par les mouvement du garçon qu'elle ne faisait pas réellement attention à ses pieds à elle. Alors imaginez sa surprise lorsque son pied gauche rencontra quelque chose de visqueux au sol. Autant le dire simplement : Charlyn glissa et s'étala de tout son long par terre, non sans bruit. Elle pesta à voix basse, se souvenant qu'il ne fallait pas alerter qui que ce soit, et se releva rapidement, anxieuse, prête à se recacher dans l'obscurité. Malheureusement, Alec avait déjà fait volte face. En croisant le regard du jeune homme, et malgré qu'elle le distinguait mal dans la pénombre du château, Charlyn se sentit incroyablement stupide. Elle fit une petite moue avant d'essayer d'adopter un air innocent - pas très convaincant, avec ses bras ballant et son odeur de culpabilité. "Ehmm.. Wha-what are you doing here  ?" Ce furent les seuls mots qu'elle sut prononcer. Les plus mal venus aussi, probablement.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Mer 31 Aoû - 11:56


dear diary :  "the day i had a stalker."
FLASHBACK FIRST YEAR

Gryffondor ou pas, tu dois admettre que t'es pas vraiment rassuré à cet instant précis. Tu ne sais pas si la rousse te suis vraiment et tu n'oses pas te retourner par peur de tout gâcher. (Ou de tomber nez-à-nez avec ce fantôme terriblement moche, Peeves.) Alors tu continues d'avancer en silence, ta main droite serrant ta baguette avec force. Tu es tellement mal à l'aise que tu pourrais presque lui parler histoire de meubler ce vide qui t'entoure, mais tu sais très bien que les tableaux te prendraient pour un fou si tu le faisais.  
Le pire, c'est que tu n'as aucune idée de où aller. Cette excursion nocturne n'a aucun but précis et si ça se trouve, la fille que tu veux piéger n'est même pas là. Sûrement que c'était idiot de suivre les idées déjantées de ton meilleur ami (Un meilleur ami absent soit dit en passant) et avec ta chance, tu allais juste finir par rentrer tête la première dans un préfet. Ce qui allait engendrer un retrait de point, une heure de colle et la haine des bons élèves de ta maison qui allaient ENCORE te maudire dès que tu passerai devant eux. Soupirant, tu commences d'ailleurs à te dire que tu ferais mieux de faire demi tour lorsque un drôle de bruit te fait sursauter. Le cœur cognant contre ta poitrine, tu te retournes vivement et t'approches de la masse sombre éclatée par terre, l'adrénaline te donnant du courage. Tu es rapidement soulagé de voir que la chose au sol n'est autre que la rouquine de ta maison, cette-dernière se redressant avec un air de coupable sur le visage. Parfait.

Prêt à l'attaquer, elle te coupe malheureusement l'herbe sous le pied en te demandant ce que tu fiches ici la première. Tu trouves ça injuste, qu'elle te devance comme ça, alors que c'est TOI qui comptait lui poser cette question. « I could ask you the same ! » Tu n'avais pas prévu d'hausser le ton et tu en es le premier surpris. Sûrement que passer 30 minutes sans rien dire et dans le silence le plus complet t'as un peu perturbé. Déglutissant, tu lances à nouveau un lumos histoire d'y voir un peu plus clair. « Were you following me ? » Tu plisses les yeux, la dévisageant un instant. C'est la première fois que tu as l'occasion de la voir seul et de si près, alors tu en profites un peu. Tu trouve qu'elle est jolie, avec son visage pâle et ses longs cheveux roux. Tu es même un peu jaloux de ses yeux, parce qu'ils ont une bien plus jolie couleur que les tiens.

Et puis soudainement, tu as un très mauvais pressentiment. L'intuition que quelque chose va arriver, que vous devriez rapidement dégager d'ici. Tu ne peux pas l'expliquer, tu ne peux pas vraiment le comprendre ; c'est juste un fait. Quelqu'un va arriver, tu le sais. « Someone's coming !   » Tu chuchotes, les yeux écarquillés. Si tu te fais prendre dehors à cette heure-ci, tu sais que tu vas passer un sale moment. Hors de question que tu te manges encore une punition ... « We need to move, come on ... » Tu sais que tu passes sûrement pour un taré, parce que le couloir est aussi silencieux qu'un cimetière, mais tu t'en fiches. Tu attrapes la main de cette fille aussi folle que toi et tu commences à l'entraîner plus loin, ignorant ses protestations. Entre panique et excitation, tu la pousses finalement dans une salle et referme la porte, plaquant ton oreille contre la porte et arrêtant de respirer. Une première minute passe, puis une deuxième, avant que des bruits de pas ne se fassent entendre non-loin. Par chance, le concierge n'est pas très futé et il finit par simplement s'éloigner, retirant un gros poids de tes épaules.  
Tu te retournes finalement, regardant Charlyn qui t'observes avec de grands yeux. Un peu comme si tu sortais d'un asile. « I'm not crazy, don't look at me like that ! »


 

code modifié - originel de ©pathos.

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Mer 31 Aoû - 22:40

Ouch. La réplique du garçon eut sur Charlyn l'effet d'une giffle, qu'il lui aurait allégrement collé en plein visage. Parce qu'elle était claquante, parce qu'elle était justifiée. Alors qu'il lançait un lumos, le visage de la petite rousse se décomposa. Elle sentit son regard un peu observateur, comme s'il la découvrait pour la première fois, et elle se sentit rougir, bêtement, de honte, et un peu d'intimidation aussi. Elle rougissait plus à sa question, totalement légitime, quand bien même elle aurait voulu prétendre le contraire. Alors elle ressemblait à une petite fille prise sur le fait, qui se faisait gronder par un adulte. Pourtant, ils étaient du même âge. Cette pensée gonfla alors un peu la fillette, qui commença à ouvrir la bouche pour répliquer. "I.. ehm.. I.." Ah, quel courage, vraiment ! Elle n'arrivait même pas à articuler. C'était pourtant simple : "yes", ça n'aurait pas dû rester coincé au fond de sa gorge comme ça. Mais maintenant qu'elle se retrouvait face à face avec Alec, il lui semblait bien que sa démarche avait été totalement stupide. Et agaçante. Et bizarre. Et merde.

Alors que ses petites lèvres peinaient encore à trouver les mots, le garçon se mit soudain à murmurer quelque chose. Quelqu'un ? Ou ça ? Elle tourna la tête, fronçant les sourcils, et tendit l'oreille, sans rien entendre. Elle reporta alors son attention sur lui, tandis qu'il l'incitait à partir. Devant son absence de réaction, il lui saisit la main, et Charyn sursauta un peu. Elle ne s'était pas préparé à un contact physique du genre, et s'en retrouva bien surprise. Plus surprise encore lorsqu'il commença à l'entraîner avec lui à travers les couloirs. Un instant, son cerveau paniqua. Qu'est-ce qu'il lui voulait ?! Elle n'était pas complètement rassurée. ."What are you doing ?!" Elle se surprit elle même à chuchoter, comme si elle avait peur, finalement, qu'il y ait réellement quelqu'un. ."Where are you going ?!" Et pourtant, elle ne dégageait pas sa main. Parce qu'un léger frisson lui parcourait l'échine : celui de l'aventure. Détaler dans les couloirs du château après le couvre feu, c'était vraiment... chouette. Elle se sentait comme une hors-la-loi, et elle appréciait ça. Et peu importe la petite voix qui lui chuchotait qu'Alec aurait pu être en train de la conduire dans un piège. One thing at a time.

Finalement, il l'entraîna dans une salle de classe et se colla contre la porte, probablement pour guetter les signes de vie. Charlyn l'observa un instant, se demandant s'il pensait réellement qu'il y avait quelqu'un ou s'il se fichait simplement d'elle. Peut être voulait-il la "punir" de l'avoir suivi, maintenant qu'il avait découvert le pot aux roses ? Alors elle reste plantée là, en silence, à le regarder tendre l'oreille à la porte. Et puis... et puis Charlyn entendit des bruits de pas. Dammit ! Comment avait-il su ? Charlyn écarquilla les yeux, alors qu'il se tournait vers elle. ."You..." Elle s'interrompit immédiatement. Les mots se boursculaient dans sa tête, trop de questions, trop de curiosité, trop de... Elle recula alors un peu, fronçant les sourcils à la lumière de la lune qui filtrait à travers la fenêtre de la salle de classe. "You're a bloody ninja !" Il y eut tant d'admiration dans cette phrase qu'elle sonna un peu comme une agression. ."How did you know ? I didn't hear a thing. Is that a sixth sense ? Are you a seer ? Anyway, that was cool. Or scary. Maybe both." Son débit s'était accéléré au fur et à mesure des questions, excitée qu'elle était parce ce qu'il venait de se passer. ."Anyway, you saved us. I mean... It would have been really bad, if he caught us. Well it's obvious but... I think I'm trying to say.. thank you. Yes. Thanks." Elle en avait presque oublié la raison de sa présence, mais maintenant qu'elle s'en souvenait, elle se retrouva à nouveau un peu penaude. Elle se mit alors à tortiller ses doigts entre eux, comme la petite fille gênée qu'elle était. Pour se donner une contenance, probablement, elle décida de s'asseoir sur le bord d'un bureau. Et comment dire..? Sa fesse gauche - ou la droite, peu importe- loupa le coche, et Charlyn se retrouva les fesses par terre, tombant dans un silence presque comique, l'air quelque peu ahuri.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alec O. Fawkes
Gryffondor

avatar

Gryffondor




MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Mer 7 Sep - 18:45


dear diary :  "the day i had a stalker."
FLASHBACK FIRST YEAR

T'avais pas vraiment prévu de faire une petite démonstration de ton don mais qu'importe. L'important c'est d'avoir évité le concierge, pas ce que la rousse pense de toi. Si elle t'avait pas suivi de toute façon, elle en serait pas là.
Tu souffles un coup et t'écartes de la porte, soulagé d'avoir échappé au pire. Tu réalises soudainement avec violence que toute cette mascarade n'était qu'une idée stupide et la prochaine fois qu'Edward en a une autre de ce genre, tu lui fais un doigt et tu lui dis de se débrouiller tout seul. C'est peut-être drôle de briser les règles et de se balader tout seul la nuit, mais tu vas finir cardiaque à 30 ans à force.
Tu sursautes un coup alors que la fille t'agresses plus ou moins, te traitant subitement de ninja pour une raison obscure. Certes tu viens de montrer un de tes talents cachés mais tu ne savais pas que les ninjas possédaient le troisième œil. Haussant un sourcil, tu l'écoutes parler sans broncher, bien incapable d'en placer une de toute façon. Elle débite ses mots à une telle vitesse, que tu te demandes bien comment elle peut respirer. Sûrement que son don à elle, c'est de parler à tout vitesse sans suffoquer.

Le pire c'est que tu ne sais même pas vraiment quoi lui répondre. Peut-être que tu es voyant, ou peut-être que tu ne l'es pas. C'est pas tes parents moldus flippés de la magie qui vont te confirmer quoique ce soit. T'as bien tenté de te renseigner à la bibliothèque depuis que tu es ici mais tu n'as pas trouvé grand chose. Le don de voyance est quelque chose d'assez obscur, qui touche peu de personnes et dont on ne sait pas grand chose. Personne n'a jamais vraiment compris comment les visions et les prophéties se déclenchaient, ni comment on pouvait réellement contrôler ce don. Au final, tu trouves tout cela un peu inutile et même si parfois ça t'aide beaucoup, tu t'en passerai bien. Parce que parfois, c'est fatiguant de ressentir des choses que tu ne veux pas ressentir, ou de voir des choses que tu ne veux pas voir.
Tu hausses les épaules et alors que tu ouvres la bouche pour lui répondre,  la rouquine s’écrase soudainement au sol dans un léger "pouf".   
Tu clignes des yeux, surpris, le silence entre vous s'étirant d'une façon assez comique. Son air ahuri est finalement ce qui t'achèves et tu finis par éclater de rire, bien incapable de faire autrement. Voyant ou pas,  tu ne l'avais pas vu venir celle là.

« Damn, sorry are - are you alright ? » Tu es secoué de spasmes, t'approchant vers elle la main tendue et essayant de contrôler ton rire. Tu espères qu'elle ne s'est pas fait mal en tombant de la sorte sur le sol en pierre et ce n'est vraiment pas par méchanceté que tu rigoles ainsi. C'est juste toute la situation qui est comique et la fatigue n'aide pas. « I don't really know if I'm a seer or not, but I didn't see it coming to be honest. » Tu attrapes sa main et tire vers toi pour l'aider à se relever, le sourire aux lèvres.  « I hope you didn't hurt yourself. Though it was pretty fun, I hope we don't need to go to the hospital wing for a butt pain. That would be ridiculous. » Tu te mords la lèvre, amusé. La fille n'a pas l'air de souffrir tant que ça, alors autant en rire. C'était toujours mieux que d'avoir honte, n'est-ce pas ? « I promise I won't tell anyone, don't worry. » Ce sera votre petit secret, le premier d'une longue lignée. Tu ne le sais pas encore, mais ça va arriver.


 

code modifié - originel de ©pathos.

_________________

dear mummy, dear daddy, ⊹ What the hell gives you the right to look at me as if to say "Hell, what went wrong?" (by anaëlle)
♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   Sam 24 Sep - 2:06

Sur le cul – et littéralement pour le coup, Charlyn observa le garçon éclater de rire. Elle garda un air un peu hébété quelques secondes, avant que ses risettes ne se creusent, et qu'elle se mette elle aussi à rire assez franchement. Il y avait eu plus de surprise que de mal dans cette chute, et il valait probablement mieux en rire. Son coxys avait certainement frôlé la fêlure, mais elle devait avoir un ange gardien quelque part qui l'en avait protegée. Charlyn étouffait son rire alors que le garçon lui présentait ses excuses. Pfeuh, et pourquoi ? Charlyn pensa immédiatement qu'elle aurait réagit pareille à sa place, alors il n'y avait vraiment pas de quoi demander pardon. Surtout qu'elle avait définitivement l'air ridicule. Il glissa ensuite une petite blague qui eu le don de la faire pouffer à nouveau. En fait, tout ce qu'il dit par la suite tira un large sourire à Charlyn, qui, prenant sa main, se releva en s'efforçant de ne pas rire. Ils avaient échappé au concierge, inutile de risquer à nouveau de se faire prendre.  “Can you only imagine ? Like 'Hello, ehm... sorry, I think I broke my butt'... Definetely no ! I'd rather stay like this.” Charlyn offrit alors un sourire complice au garçon, avant de se rendre compte qu'elle tenait encore sa main. Doucement, elle la relâcha, un peu gênée par ce contact. Ce n'était pas le garçon qui la gênait en vérité, c'était plutôt qu'elle s'était soudainement rappelé ce qui les avait conduit ici tous les deux. Elle détourna alors timidement son regard, ses lèvres se tordant alors en un petit sourire gêné. Sa fuite ne dura qu'un brève instant, et elle reporta rapidement ses yeux sur lui – visiblement, il n'allait pas la tuer ou la manger. Peut être n'avait-elle vraiment rien à craindre ?

“Anyway, thanks, and.. as long as you keep my secret, i'll keep yours. You know, it would be hard to explain what we were doing here... Right ?” Elle lui lança un nouveau regard complice. Ce n'était pas une menace, bien évidement. Simplement une petite pique, comme pour nouer un petit lien. De toute façon, ils étaient dans le même bâteau. Enfin.. Elle avait plus à perdre que lui, probablement. Surtout s'il racontait qu'elle le suivait.. Elle tortilla alors nerveusement ses doigts entre eux, son regard fuyant une fois de plus le garçon. Ce qu'elle s'aprêtait à dire lui coûtait beaucoup. “So you already noticed that but ehm... I was following you.” Elle se sentit alors encore plus bête de le dire à voix haute. Son sourire avait disparu quasiment instantanément. Elle avait l'impression d'être bonne à enfermer, à présenter la chose comme ça. Il lui sembla qu'il fallait ajouter quelque chose, histoire de ne pas s'enfoncer davantage. “Ehm. But not... not the insane way. It's just...” Elle ne savait pas trop comment s'expliquer, réellement. Ca allait peut être empirer la situation, en fin de compte. Elle chercha son courage de Gryffondor, perdu quelque part au fond d'elle. Elle en attrapa une bribe, et releva alors ses yeux vers Alec, avec une soudaine détermination. “At first I thought you were one of the bad guys. The ones who made fun of my parents last time.” Elle se demanda rapidement s'il s'en souviendrait, ou s'il avait déjà oublié. Pour elle, le souvenir était encore trop présent. Elle sentit une vague de colère monter en elle rien qu'à se rappeler d'eux. “But then I... I started wondering if..? you know... If you really were. And I realised that.. maybe... maybe you were just triying to help me. So I..” Elle s'interrompit, consciente que ce qu'elle allait dire allait être totalement stupide. “I decided to follow you.” Elle fit une petite moue un peu perplexe, comme si elle même reconnaissait que son comportement était des plus étranges. Et c'était le cas.

_________________

Life is one big party when you're still young

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
will you please stop following me ? - feat foetus Charlyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: Les Couloirs :: 7ème Étage-
Sauter vers: