Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Les chiens enragés ne font pas des chats [Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Willow E. Wormwood
Poufsouffle

avatar

Poufsouffle




MessageSujet: Les chiens enragés ne font pas des chats [Charlie]   Jeu 15 Sep - 16:04

Les chiens enragés de font pas des chats

Willow & Charlie

« Non mais je dis pas, je suis pas quelqu'un qui les appelle sang-de-bourbe ou quoi, non plus. On n'est plus dans ces années là, je pense. Mais t'as vu toutes les machines que les moldus inventent? C'est super intrusif, et quand ça l'est pas, c'est des grosses machines et des bâtiments qui polluent toute la planète. Ça fait peur... Enfin c'est bien que certains arrivent à pratiquer la magie mais... Si un jour un moldu un peu zêlé nous découvre et nous mette une de ces machines sur la tronche... Non parce que c'est quand même eux qui nous brûlaient au bûcher au Moyen-Âge, et maintenant la plupart d'entre eux font comme si on existait pas. Et s'ils se rendaient compte qu'on existe, au bout d'un moment?! On fait quoi? Alors t'inquiètes, un gamin de 11 ans qui vient d'entrer à Poudlard, qui repart en vacances chez lui, et qu'il a rien à raconter de ce qu'il a fait à l'école parce que tous ses copains sont moldus... Non, je crois pas. Il parle de tout ça, et au bout d'un moment tout le monde va s'en rendre compte. C'est flippant, je dis! »

C'était l'heure de la conversation profonde pour Willow et deux de ses camarades. Ces derniers restaient en retrait face au discours un peu limite de la jeune fille qui, pour elle, ne faisait que retranscrire les idées des dîners de famille. On n'osait pas trop contredire directement ses propos, tellement la jeune Poufsouffle était à fond dans son argumentaire. Peut-être qu'ils étaient avec elle, peut-être qu'ils n'en pensaient pas moins. Willow ne s'en rendait pas trop compte sur le moment.
Les trois étaient adossés contre le socle de la statue de la sorcière borgne. Willow leva les yeux pour l'observer machinalement. Elle lui avait toujours fait peur quand elle était plus jeune à arpenter ces couloirs. Il fallait dire qu'elle avait une sale tête. Mais quand elle avait appris ce que cette chère Gunhilda était, elle avait commencé à l'apprécier, et c'était maintenant une des statues qu'elles aimait le plus dans le château. Elle n'avait pas envie de rentrer tout de suite quelque part après son cours de sortilèges, n'ayant rien de mieux à faire que de bavarder de choses plus ou moins sérieuses. Elle n'avait pas sa robe, aujourd'hui. On pouvait la voir nonchalamment assise au sol, faisant virevolter une feuille morte au gré de sa baguette, balbutiant des mots sur des sujets qu'elle connaissait à peine, alors qu'elle pensait avoir reçu toute une éducation dessus.

« Je pense que certains d'entre eux ne devraient pas être à Poudlard. »

Et voilà. Elle avait balancé le pavé dans la mare.

DEV NERD GIRL


_________________
Willow E. Wormwood
Only a few find the way, some don't recognize it when they do - some... don't ever want to. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Charlie A. Carter
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Les chiens enragés ne font pas des chats [Charlie]   Mar 27 Sep - 22:45


‘’if they look at themselves just once in a while,
well if they look at themselves,
they wouldn't wonder why, anymore.‘’

Willow&Charlie


La journée était longue, pénible, interminable même. J’avais passé le cours de sortilège à soupirer, agacée par l’enseignante, la matière, le sujet bref tout. Je me sentais d’humeur massacrante, sans qu’il y ait franchement de raisons. Ça me prenait parfois, d’être étranglée par une émotion sortie de nulle part, tellement forte qu’il était impossible d’y résister. En l’occurrence, j’aboyais sur tout le monde avec l’agressivité caractéristique des Serpentard. Alors que je n’étais pas comme eux, on me le répétait bien assez pour que je le sache. J’étais une né-moldue qui n’avait à faire dans la maison du célèbre Salazar. Non je ne parlais pas aux serpents et je ne léchais pas les bottes des professeurs mieux que tout le monde alors en effet je n’avais peut-être pas grande chose à faire là. De toutes les manières, je n’avais rien à faire à Poudlard non plus quand on y pensait. Je m’étais souvent interrogée sur la provenance de ce gêne magique. Ni ma mère ni mon père ne savait ce qu’était le plus basique des sorts, le ménage ne se faisait pas par magie (il ne se faisait pas du tout d’ailleurs, ou rarement), les elfes ne vivaient que dans le Seigneur des Anneaux et pour finir ni l’un ni l’autre ne connaissait Poudlard. Et pourtant j’étais là, prête à jouer à l’apprentie sorcière.
Pire, j’entamais ma septième et dernière année dans la fameuse école de magie.

Je soupirais en déambulant dans les couloirs. En plus de ne pas appartenir à ce monde, j’étais mauvaise et je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire de mon avenir. A la fin de l’année j’allais devoir faire un choix, et voir si j’étais acceptée dans l’Université de Lir. J’en doutais terriblement, mais je ne savais pas à quoi allait ressembler mon futur. Dans ces moments là j’enviais terriblement ceux qui avaient le don de voyance, comme Alec, tout en doutant que ça puisse les aider dans ce domaine. Je bouillonnais tout en me promenant au dans le troisième étage. Je ne cherchais rien ni personne, et je pensais simplement rentrer au dortoir des Serpentards après m’être calmée. Des devoirs m’attendaient très certainement mais je savais déjà qu’ils ne seraient pas faits. Ou très mal. C’était habituel, et je ne le faisais même pas exprès, c’était plus fort que moi. Mais les enseignants ne l’entendaient pas franchement de cette façon et c’était compréhensible. Je faisais des efforts dans certaines matières – celles qui me plaisaient – mais même en essayant de faire au mieux je me rendais compte que ça n’était pas assez.

Je suis sortie de mes pensées en entendant un monologue. Disons qu’à sa place je me serais sentie gênée de débiter autant d’absurdités à la seconde. Je suis restée cachée quelques instants le temps de l’entendre terminer sa tirade sur les moldus. Je me suis avancée, me forçant à respirer calmement pour ne pas lui sauter tout de suite à la gorge et lui donner l’impression qu’elle avait raison. J’ai reconnu la jeune fille rapidement, c’était une Wormwood, quoi de plus prévisible ? S’il y en avait bien qui collaient à leurs stéréotypes, c’était les sang-purs. Je l’ai laissé dire que certains d’entre nous n’avaient rien à faire à Poudlard avant de me racler la gorge, un sourire froid étiré sur mes lèvres. « C’est bon t’as fini ? » Je me suis rapprochée pour me mettre en face de Willow, ignorant ses deux suiveuses. « Je vois que papa et maman ont bien fait leur travail chez toi aussi. » J’aurai sans doute dû l’ignorer et passer mon chemin mais je n’en n’avais pas eu la patience cette fois ci.

« Je me demande si tu t’entends parler, ou même si tu sais même de quoi tu parles. »

Les bras croisés, j’ai attendu qu’elle me répondre, certaine que je n’allais pas aimer ce que j’allais entendre.

_________________
Where do bad folks go when they die ?
His long sleeves cover the scars of his addiction, but his words convey thoughts of someone who is intelligent and sensitive, perhaps too sensitive for his own good.
©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les chiens enragés ne font pas des chats [Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jackson Lewis ¤ les chiens ne font pas des chats
» Quand F. Duvalier lâcha sa horde de chiens enragés le 26 avril 1963
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» Que font les autorités haitiennes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: Les Couloirs :: 3ème Étage-
Sauter vers: