Forum RPG Harry Potter se déroulant en 2016.
 

Partagez | 
 

 Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Dim 24 Avr - 15:34

J'ai posté ici plutôt que dans les salle de classe afin de ne pas confondre avec les cours, désolé ! Puis bon, comme les salles de potions se situent aux cachots...

Il allait bientôt se faire tard, et la nuit commençait déjà à tomber sur le château. Les couloirs étaient silencieux. De rares bruits de pas rapides trahissaient les quelques retardataires qui se pressaient jusqu’à leur salle commune avant le couvre-feu – ou surtout avant qu’un professeur ne croise leur chemin. Il faut dire que les cachots n’étaient pas un endroit particulièrement passant, surtout après les cours… Et une fois les classes finies, un élève croisé dans les couloirs paraissait toujours suspect, même lorsqu’il n’avait rien à se reprocher. Damn, se dit-elle, pourquoi avait-il fallu qu’ils installent des salles de classe dans un endroit aussi glauque ? Mystère.

La lumière dansante des bougies donnait à la scène une atmosphère d’un autre temps. Elisa en avait enfin fini avec son travail, mais elle n’en avait pas fini de travailler pour autant. Pourquoi avait-il fallut qu’elle donne des devoirs à toutes ses classes, en même temps ? Quelle erreur stratégique ! se reprocha-t-elle, tandis qu’elle annotait de manière hâtive la copie d’une élève de cinquième année qui s’était manifestement contentée de recopier un vieux parchemin trouvé à la bibliothèque. Heureusement pour elle, la sorcière n’était pas fatiguée – il était rare qu’il lui faille plus de six heures de sommeil. Ce qui lui permettrait de finir de corriger ses copies aujourd’hui et de finir sa semaine en se penchant sur un vieux volume qu’elle avait trouvé au fin fond du grenier familial, oublié de tous. Couvert de poussière, le contenu n’avait pas manqué d’intriguer Elisa, qui avait tout de suite reconnu des schémas très intéressants… Mais il avait fallu se rendre à l’évidence : l’ouvrage était inexploitable, écrit dans une langue qu’Elisa ne parvenait même pas à identifier, ce qui lui avait valu de se trouver relégué sur un coin de son bureau, en attendant de trouver une solution.

Une fois la dernière copie corrigée, elle se releva et se prépara une tasse de thé. Ce qui est pratique avec les salles de potions, c’est qu’il est facile d’y faire chauffer à peu près n’importe quoi même sans magie – petit luxe qu’Elisa se prenait souvent, quand aucun élève ou professeur se trouvait dans les environs. Cela compensait avec la froideur de la pièce qui l’obligeait à revêtir sa cape tous les soirs, même lorsqu’un feu magique ronflait dans la cheminée. Certes, elle aurait pu s’installer dans son bureau, bien mieux chauffé… Il aurait alors fallu y amener toutes ses copies, et n’ayant pas de sac, elle craignait qu’un étudiant en quête de son moment de gloire ne provoque une catastrophe qui aurait valu une regrettable annulation du devoir.
Soudain, alors qu’elle prenait la première gorgée de son Earl Grey fumant, elle releva la tête, tous les sens en alerte. Il lui semblait avoir entendu un bruit. Sa première pensée fût qu’il s’agissait de Peeves, l’esprit frappeur du château, sans doute encore en train de préparer un mauvais tour –or son espèce de caquètement habituel était inaudible.  Des bruits de pas la coupèrent dans ses tergiversions. Mais bien sûr ! Le couvre-feu était passé, seulement un professeur ne se serait sûrement pas donné la peine d’aller la chercher ici à cette heure tardive  – ce n’était pas à souhaiter- il s’agissait donc sûrement d’un ou d’une élève faisant une escapade quelconque, et s'étant trompé de salle... Une fois la nuit tombée et les couloirs déserts, les salles se ressemblent toutes.

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.


Dernière édition par Elisa Jones le Lun 25 Avr - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nisrina Nastari
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Dim 24 Avr - 22:17



RENCONTRE AUX CACHOTS
feat
ELISA




J’ai violemment claqué la porte du dortoir derrière moi, énervée, anxieuse et inquiète. Ma respiration s’accélérait, j’ai alors porté mes mains à mon visage, songeuse. Mais où pouvait bien-t-il être ? Il ne s’était pas présenter à notre rendez-vous. Curieux, inquiétant. Inhabituel. Il n’avait jamais manqué une seule de nos rencontres dans la lisière de la forêt. En effet, une fois par semaine j’allais à sa rencontre, près de ce pin gigantesque aux racines tentaculaires qui s’enfonçaient et ressortaient de la terre. J’ai alors abandonné ma tenue d’écolière et enfilé mon sweat à capuche noir sur lequel arborait le blason Serpentard et me suis laissée tomber sur mon lit.

J’inspirais profondément. J’expirais. Je me concentrais, les yeux fermés. Plus d’une fois, j’étais parvenu à ressentir les émotions de mon compagnon, c’était comme si j’avais pu connecter mon esprit au sien et pouvait entendre ses pensées. Cette fois-ci, je ne voyais rien, cependant, je ressentais un profond mal être et… Mais ne parvenais pas à en identifier la cause. Je lançais un énième coup d’œil sur la pendule, l’heure du couvre-feu approchait et j’allais bientôt devoir faire ma ronde. Le sentiment de douleur intense perdurait inlassablement et me torturait l’esprit. Mon compagnon allait mal, j’en étais sûr. Comment le savais-je ? Je ne saurais vous l’expliquer.

Baguette en main, je quittai la salle commune en direction du parc du château. Pourquoi diable allais-je en direction du parc en pleine nuit ? Aucune idée. A vrai dire, je n’étais pas maitresse de mes pas, je me contentais simplement de suivre mes fortes intuitions. Intuitions qui d’ailleurs, me menèrent tout droit à l’entrée de la forêt interdite.



[…]




La nuit était tombée depuis de longues minutes, la lune étincelait, j’en étais aveuglée par sa radiance. Le pressentiment s’avéra juste. Je l’avais enfin trouvé mais hélas, dans un piteux état. Sur le chemin du retour, en direction du château, enroulé autour de moi, il s’agitait se tortillant de douleur. Je peinais à marcher sous son poids écrasant. Son sifflement perçant déchirait la nuit, ses morsures – oui il m’avait mordu à deux reprises déjà, j’avais effleuré sa blessure en le prenant dans mes bras – étaient violentes et me déséquilibrait.

J’avais tenté plus tôt un sortilège de guérison, mais ce fut sans succès. Ma baguette ne fonctionnait plus depuis quelques temps. Je ne vous cache pas que cela me frustrais au plus haut point. Ma baguette, ma compagne, celle qui était supposée m’épauler et m’être fidèle avait choisi un moment crucial de ma vie pour me lâcher comme une malpropre. Je n’eus donc pas d’autre choix que de transporter mon compagnon au château, en espérant trouver une potion de guérison dans la réserve ou du moins de l’aide.

« Kassssayassoh rassssa cheehtess ssseh lohsstass » *

Je tentais de le rassurer en fourchelang mais il n’écoutait pas et plus on avançait plus il m’était difficile de supporter son agressivité, cependant je pouvais le comprendre ; je compressais avec poigne sa blessure. Mon cœur frémissait.

Les cachots, enfin.
Une lueur, quelqu’un ? Un professeur ? Mme Jones ?

Mon front était barré d’un pli d’incertitude. De toute évidence je n’avais pas grand-chose à perdre. J’ai alors tapé à la porte avec hargne et, sans même attendre la réponse, ai pris l’initiative d’y pénétrer. Je suffoquais, le trajet m’avait épuisé, la lutte avec mon reptile aussi. Aussitôt, j’ai immédiatement déposé mon compagnon sur un pupitre, appuyant une pression sur sa tête et son corps de façon à ce qu’il soit immobile. Mme Jones se tenait là, face à moi.

« Mme Jones, je suis soulagé de vous voir ici, pardonnez mon intrusion mais mon animal s’est attaqué à une proie trop grosse pour lui. »

Un crabe de feu. L’idiot.

« Il est gravement blessé, la brûlure a consumé  sa chair, il souffre, j’ai peur Mme Jones, je n’ai jamais vu une blessure pareille, s’il vous plait connaissez-vous un sortilège de guérison ? »

Le serpent de 1 mètre 50 plaqué sur le bureau gesticulait agressivement, sous le poids de mes mains. Ciel qu’il avait grossit et grandit vite. Pour l'heure, j’espérais que ma sexy professeur puisse apaiser ses souffrances.

trad frouchelang:
 

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Nisrina Nastari le Jeu 28 Avr - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Mar 26 Avr - 16:08

Rencontre aux cachots
what does the snake says ?
Elisa ✧ Nisrina
Elisa posa rapidement sa tasse et ravala sa surprise en même temps que sa gorgée de thé alors qu’une de ses élèves se précipitait dans sa salle de classe suffocante, avec ce qui apparut comme un énorme serpent dans les bras. Dear Lord, quel genre de merdier allait encore lui tomber dessus ? Lorsque l’intruse eu plus ou moins plaqué l’animal sur son bureau, elle reconnut Nisrina, qui semblait totalement paniquée
« Mme Jones, je suis soulagée de vous voir ici, pardonnez mon intrusion mais mon animal s’est attaqué à une proie trop grosse pour lui. »
Tiens, les serpents sont autorisés maintenant à Poudlard ? Charmant.
" Il est gravement blessé, la brûlure a consumé sa chair, il souffre, j’ai peur Mrs Jones, je n’ai jamais vu une blessure pareille, s’il vous plaît connaissez-vous un sortilège de guérison ?"
La professeure ne perdit pas de temps à lui répondre et opina de la tête en s’avançant vers le reptile. Sortant sa baguette de la poche intérieure de sa cape, elle commença à réciter la formule de guérison la plus efficace qu’elle connaissait, priant intérieurement pour ne pas se tromper dans la formule sous l'effet de la surprise. Des élèves qui débarquent après le couvre-feu couvert de sang, on en a pas tous les jours....

« Vulnera Sanentur »
La formule fut prononcée à voix basse, accompagnée de petits gestes rapides avec sa baguette. Elisa vu avec satisfaction le flux de sang qui émanait des plaies du serpent diminuer.

« Vulnera Sanentur »
Répétée plusieurs fois, la formule commençait à ressembler à un chant. Les plaies commencèrent à se refermer, les mouvements du reptiles se firent moins vifs, plus apaisés, à la plus grande satisfaction d’Elisa.

« Vulnera Sanentur »
Les blessures du serpent étaient maintenant presque totalement refermées, mais il restait encore de grandes traces des brûlures qu’il avait subies. Elle s’aperçut avec honte qu’elle avait peut-être sous-estimé la gravité avec laquelle les flammes du crabe de feu avaient pu entamer sa chair – néanmoins, elle avait fait ce qu’il y avait de mieux à faire pour apaiser de manière immédiate le serpent. Maintenant qu’elle était sûre que ce dernier n’allait pas attaquer Nisrina sous l’effet de la douleur, il lui était possible de se rendre dans la réserve pour aller chercher de quoi soigner le serpent.

« Nisrina, ne bouge pas d’ici et garde un œil sur ton animal de compagnie. Ne t’en fais pas, il se remettra bien, mais Il faut quand même que j’aille chercher quelque chose dans la réserve… » Lança-t-elle. Après quoi elle quitta la pièce pour se rendre dans la réserve, située à quelques pas de là. Ses pas était rapides, et sa cape lui fouettait les mollets : c’était peu probable, mais il ne fallait pas qu’elle croise quelqu’un à cette heure-ci. On se poserait des questions sur ses activités. En entrant, Elisa y trouva presque immédiatement ce qu’elle était allée y chercher : de l’essence de Dictame. Avec cela, les blessures du téméraire animal ne seraient bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Enfin, espérons. N’étant pas une professionnelle des créatures magiques, elle priait pour que les remèdes soient les mêmes que pour les humains.  
Lorsqu’elle revint, elle chercha Nisrina et lui tendit le flacon, car elle n’avait pas très envie de manipuler directement l’animal. Non pas qu’elle en avait peur, mais elle n’avait jamais été entièrement à l’aise avec les reptiles et étant donné la taille de celui-là, elle n’allait pas s’y risquer.
« Applique cela sur ses cicatrices tous les jours jusqu’à ce qu’elles disparaissent totalement. Évidemment, tu ne te feras pas surprendre : cela doit rester entre nous… Tu peux en appliquer sur tes blessures s'il t'a mordu. Mais veille à ce que ton serpent ne traîne pas trop dans le château : les gens risqueraient de se demander d’où il vient… Il faut dire que ce genre de serpents en tant qu'animal de compagnie, c'est très inhabituel... Il y'a de quoi se demander si les autres professeurs sont au courant.»
Cette remarque fut lancée sans malveillance de sa part, il ne s'agissait là que de pure conjecture. Elle fit signe à son élève de s'installer dès qu'elle aurait terminé avec son serpent ; peut-être même aura-t-elle droit à une tasse de thé.
© Starseed


_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nisrina Nastari
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Mar 26 Avr - 19:37



RENCONTRE AUX CACHOTS
feat
ELISA




Je n’ai jamais pris le risque de montrer Nâga à qui que ce soit. Nous entretenons une relation secrète, j’ai pour habitude de le laisser dans la forêt dès mon arrivée à Poudlard. Cela dit, je ne le délaisse pas pour autant, je lui rend visite fréquemment pour m’assurer qu’il ne manque de rien, ou tout simplement pour lui offrir un peu de ma compagnie. Toutefois, je lui ai formellement interdit d’attaquer les élèves s’il en venait à croiser leur chemin, on est jamais trop prudent, je ne tiens pas à ce qu’il se fasse signaler auprès du Ministère et soit sordidement exécuté par le bourreau des créatures magiques. En toute franchise, si Nâga avait été un serpent domestique et non venimeux je n’aurais pas eu à prendre toutes ces précautions et faire tant de mystères - sa naissance n’étant pas naturelle mais l’œuvre de magie mystique ancienne.

Alors que je tenais avec fermeté et poigne le reptile, Miss Jones leva sa baguette et me vint rapidement en aide. Elle murmurait ses formules sous mon regard attentif, observant les plaies de Nâga se refermer. Je pouvais ressentir une profonde sensation d’apaisement s’installer progressivement en lui, transformant la douleur en un mauvais souvenir.

« Merci professeur Jones » dis-je d’un ton gorgé de reconnaissance.

« Nisrina, ne bouge pas d’ici et garde un œil sur ton animal de compagnie. Ne t’en fais pas, il se remettra bien, mais Il faut quand même que j’aille chercher quelque chose dans la réserve… »

Je hochai la tête tandis qu’elle s’éloignait. Nâga était immobile et semblait avoir été vidé de toutes ses forces. Le teint pâle, les mains moites et encore tremblantes, je l’ai alors - avec prudence et minutie - libéré de ses entraves. En relevant mes mains, je marquai un court temps de pause,  afin de m’assurer que ce dernier allait rester dans l’état de calme dans lequel Mme Jones l’avait plongé. Je me suis alors redressée avec difficulté et pris une profonde inspiration, la panique et l’angoisse quittaient peu à peu mon corps.

« Sssanarr he chessel » murmurais-je dans un souffle inaudible, je lançai un regard en direction de la porte afin de m'assurer que j'étais bien seule.


Sous l’effet de l’adrénaline, je ne sentis pas immédiatement la douleur des morsures que j’avais reçu plus tôt et ce n’est que lorsque Mme Jones fut revenu dans la salle que les sensations de picotements me prirent d’assaut.  

« Applique cela sur ses cicatrices tous les jours jusqu’à ce qu’elles disparaissent totalement. Évidemment, tu ne te feras pas surprendre : cela doit rester entre nous… Tu peux en appliquer sur tes blessures s'il t'a mordu. Mais veille à ce que ton serpent ne traîne pas trop dans le château : les gens risqueraient de se demander d’où il vient… Il faut dire que ce genre de serpents en tant qu'animal de compagnie, c'est très inhabituel... Il y'a de quoi se demander si les autres professeurs sont au courant.»

Je pris le flacon qu’elle me tendit d’un geste saccadé tout en écoutant ses paroles. Il était évident que cela devait rester entre nous et d’ailleurs, je fus agréablement soulagée qu’elle me le suggère d’elle-même. Je versai alors trois gouttes d’essence de dictame sur mon compagnon et moi-même, une fumée verdâtre s’éleva. Lorsque celle-ci se dissipa je vis ma plaie ensanglantée cicatriser et les traces des crocs disparaitre de mon bras.

« Je vous remercie infiniment » fis-je d’une voix faible « Je ne l’emmène jamais au château, professeure, soyez sans crainte. »

Les fois où j’avais fait entrer Nâga au château étaient lorsque ce dernier était encore un enfant et ne mesurait qu’une cinquantaine de centimètres, je pouvais aisément le faire passer pour un Boa de compagnie. Aujourd’hui c’est différent l’animal est trop gros et a l’apparence trop douteuse pour que je puisse me pavaner avec sans attiser la curiosité mal placée.

« Non en effet » repris-je « Les autres professeurs ne sont pas au courant. »

Elle m’invita à m’installer, je pris mon reptile – ce dernier complètement assommé- et le déposai dans le fond de la pièce afin de rendre l’ambiance moins sordide. Quelques secondes après, je rejoignis  Mme Jones. J’avais retrouvé toute mon élégance et ma grâce habituelle. Enfin, j’ajoutai d’une élocution lente et distincte :

« Je dois bien admettre, professeure, que si ça n’avait pas été vous dans cette salle, je ne sais pas ce que j’aurais fait, ni même ce qu’il me serait arrivé… Renvoyée de l’école sans l’ombre d’un doute.» je déglutis puis ajoutai « Moi, Nisrina Nastari, vous dois Mme Jones, une reconnaissance éternelle » J'avais parlé comme une monarque sans même me rendre compte, ces choses là ne se disaient plus de nos jours.

Je lui offris un sourire sincère, le premier de cette laborieuse soirée. Je plissais légèrement les yeux, donnant un peu d’intensité et de profondeur à mon regard - comme j’ai l’habitude de faire pour charmer.

« Cependant, une question subsiste, que faites-vous ici seule à cette heure tardive »

J’avais employé un ton taquin sans aucune once d’insolence, du moins, j’espérais qu’elle ne prenne pas ma question pour un commentaire déplacé.


_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Nisrina Nastari le Jeu 28 Avr - 4:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Mer 27 Avr - 15:30

Rencontre aux cachots
C’est l’histoire d’un serpent qui rencontre un crabe de feu…
Elisa ✧ Nisrina
Nisrina ne lui appris rien dont elle ne se doutait pas déjà : l’ayant eu en cours, cela lui avait donné l’occasion de voir une jeune fille aux manières quasi impériales et réfléchie… Pas vraiment le type d’élèves qui lâche un serpent sur ses camarades ou qui le laisse aller en liberté sans réfléchir, donc. Bien qu’elle fût maintenant assurée de l’absence de danger que représentait la bête, elle ne put s’empêcher de souffler intérieurement lorsqu’elle fut mise à distance.
« Je dois bien admettre, professeure, que si ça n’avait pas été vous dans cette salle, je ne sais pas ce que j’aurais fait, ni même ce qu’il me serait arrivé… Renvoyée de l’école sans l’ombre d’un doute. Moi, Nisrina Nastari, vous dois Mme Jones, une reconnaissance éternelle » Elle marqua une pose, et lui sourit.  « Cependant, une question subsiste, que faites-vous ici seule à cette heure tardive »
« Bien heureusement pour vous, c’était moi qui me trouvais dans cette salle – alors n’en parlons plus » répondit-elle posément, tout en préparant machinalement deux tasses de thé.
En d’autres circonstances, peut-être la seconde question aurait-elle pu être déplacée… Mais Elisa n’était-elle déjà pas en train de préparer un thé pour une élève, après avoir sauvé son animal de compagnie dont tout le château ignore l’existence, le tout après l’heure du couvre-feu ? On était plus à ça près. Un seul détail la perturbait dans l’histoire cependant – les yeux de la Serpentard. Ils avaient quelque chose d’inhabituel. Mais quoi ? Elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. « Désolé de te décevoir, mais je ne faisais rien de très palpitant ce soir… Jusqu’il y’a peu de temps, je corrigeais simplement des copies. » Elle désigna l’immense pile de parchemins accumulée sur son bureau « Il semblerait que j’aie un peu surestimé ma vitesse de corrections des copies et je n’avais pas envie d’y passer ma semaine. Il y’a des choses plus intéressantes avec lesquelles on peut occuper ses soirées. » C’était la vérité, pour une fois.

Elisa prit sa tasse en main, plus pour ressentir son contact chaud que pour boire le breuvage qu’elle contenait. La température n’était vraiment pas idéale, même lorsqu’on y est habitué. Comment son élève n’avait-elle déjà pas gelé sur place ?
Elle prit une gorgée de thé, avant d’ajouter : « mais dites-moi Mrs.Nastari, qu’est-ce qui pourrait vous pousser à croire que je me livre à d’étranges activités le soir ? » Sa réputation l’aurait-elle précédée ? Son élève lui paraissait bien curieuse, ce soir.
© Starseed

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nisrina Nastari
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Mer 27 Avr - 18:00



RENCONTRE AUX CACHOTS
feat
ELISA



Une chose merveilleuse et remarquable que Mrs Jones réagisse aussi bien. Un poids s'ôtait de mes fines épaules. Je jetai un coup d’œil soucieux sur ma blessure dont les flux de sangs avaient stoppés tandis qu’elle me servit une tasse de thé. Je regardais la fumée s’échapper du breuvage puis aussitôt qu’elle répondit, la regardai avec attention.

« Désolé de te décevoir, mais je ne faisais rien de très palpitant ce soir… Jusqu’il y’a peu de temps, je corrigeais simplement des copies. Il semblerait que j’aie un peu surestimé ma vitesse de corrections des copies et je n’avais pas envie d’y passer ma semaine. »

Elle me fit sourire, bêtement. Je portai alors mon regard sur le bureau, où des copies y étaient éparpillées. J’entrevis sous ces mêmes copies, l’encolure d’un livre, un livre qui semblait usé par le temps. Je fronçai légèrement les sourcils, curieuse et intriguée.

« Il y’a des choses plus intéressantes avec lesquelles on peut occuper ses soirées.»

Je me retins d’ajouter « quelles choses intéressantes ? » car cela aurait été vraiment déplacé, elle en avait déjà assez fait pour moi ce soir il était donc préférable de ne pas abuser de son amabilité. Aussi, je me contentai simplement de l’écouter. Elle porta la boisson à ses lèvres et ajouta :

« Mais dites-moi Mrs.Nastari, qu’est-ce qui pourrait vous pousser à croire que je me livre à d’étranges activités le soir ? »

Bonne question, il était préférable que je ne lui fasse pas part des rumeurs que les élèves lançaient à son sujet. Rien de vraiment grave, vous savez les élèves aiment bien raconter toutes sortes de bêtises sur leur professeurs, comme par exemple le fait qu’elle serait un vampire. Des balivernes plutôt amusantes. Quoi que… je l’avais rarement vu en dehors des cachots. Enfin, je dois bien avouer que Mrs Jones était l’un des rares professeures – pour ne pas dire la seule – qui avait retenu mon attention. Bien qu’elle soit fort intimidante au vue de sa froideur, elle allait à mes yeux au-delà du simple statut de maitre des potions, je trouvais qu’elle dégageait une prestance, un aspect érudit et mystérieux qui me donnais envie de creuser.

« Je ne le crois pas j’en suis certaine, professeur » Lui répondis-je sur un ton gorgé d’humour en laissant échapper un petit sourire malicieux. Je plaisantais bien évidemment.

Elle était assez intimidante.

« Je ne sais pas, en toute franchise. Peut-être le fait de vous trouver dans une salle… » Je levai la tête et balayai la salle du regard « …assez sinistre au lieu de vous trouver dans votre bureau ait attisé ma curiosité » J’accompagnais toujours mes phrases d’un sourire courtois.

Je soufflai sur mon breuvage que je pris au creux de mes mains, puis, après une gorgée je me levai en demandant :

« Permettez-vous que je regarde ? » la main posée sur le livre ancien noyé sous les copies de parchemin.

Mes pupilles se rétractèrent et devinrent verticales lorsque je pris l’ouvrage en main. Des gravures araméennes arborait la couverture, langue morte que mes précepteurs m’avaient enseignée. Curieux. Il ne fallait pas être une lumière pour savoir que l’on ne trouvait pas ce genre de livre à la Bibliothèque de Poudlard, même dans la réserve. Je pouvais lire : « Magie et sciences secrètes, par Hermes Helisto, philosophe et alchimiste ».

« Bel ouvrage » repris-je tout en le reposant soigneusement.
 
Je me tournai à nouveau face à elle et m’assis au bord de son bureau.

« Vous vous intéressez aux livres anciens, professeur ? »

Cette question en dissimulait une autre en réalité, je préférais cependant prendre des pincettes. On ne demandait pas à un professeur s'il s’intéressait à la magie noire ancienne.
Voyons.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Ven 29 Avr - 23:39

Rencontre aux cachots
I’m not interested in little talks
Nisrina ✧ Elisa
« Je ne le crois pas j’en suis certaine, professeur » lui avait répondu Nisrina avec un air malicieux. Elisa lui lança un regard amusé et rigola presque. C’était la première fois de la soirée qu’elle se laissait aller ainsi ; mais elle pouvait se le permettre à présent.
Vint ensuite la question de ce qui la poussait à rester dans cette salle – il aurait été plus simple pour Elisa de dire simplement la vérité, qu’elle n’avait pas envie de se promener avec ses copies d’une salles à l’autre car on était jamais à l’abri d’un incident, mais elle s’abstint. Mais elle préféra ne pas donner d’autre réponse qu’un sourire amical, accompagné d’une nouvelle gorgée de thé. Non seulement sa version des faits n’était pas très crédible, mais en plus elle n’avait pas à se justifier. Elle ne s’attendait pas à autre chose qu’une discussion superficielle avec Nisrina, comme elle en avait souvent avec d’autres élèves à la fin des cours – cependant, elle se ravisa en la voyant regarder, derrière les parchemins de cours, l’ouvrage sur lequel elle avait passé déjà plusieurs nuits blanches.
« Permettez-vous que je regarde ? » lui demanda-t-elle, la main déjà sur l’ouvrage.
« Bien-sûr, faites » acquiesça Elisa. De toute façon, elle avait déjà l’air bien partie pour en faire à sa guise. Lorsqu’elle vit Nisrina manipuler l’ouvrage, c’était comme-ci le temps autour d’elle c’était arrêté. Elle se doutait de ce qu’il contenait – c’est-à-dire des choses pas très recommandables, voire même très discutables. Son élève ne pouvait pas savoir ce qu’il contenait, c’était très improbable. Elle-même n’avait pas réussi à le déchiffrer. C’était impossible… Mais son petit doigt lui disait qu’elle avait l’air de savoir un peu trop ce qu’elle avait dans les mains. Après-tout, ce ne serait pas la première élève de Poudlard à tremper un peu dans la magie noire, surtout chez les Serpentards.
« Bel ouvrage » « Vous vous intéressez aux livres anciens, professeurs ? » Nisrina lui paraissait maîtresse d'elle-même.
« Seulement ceux qui ont quelque chose à m’apprendre » lança-t-elle. Elle ne pouvait nier que son élève avait une certaine prestance. « Mais vous m’avez l’air bien renseignée, ajoute-t-elle, je ne pense pas que beaucoup de personnes soient à même de reconnaître la qualité de ce genre d’ouvrages… » Elle termina sa tasse, puis se chargea de finir sa phrase : « …même à Poudlard ».
Elle saisit l’ouvrage, et commença à le feuilleter tandis qu’elle observait, sur le ton nonchalant de quelqu’un qui commenterait simplement la météo « voyez-vous, je ne suis pas moi-même en état de l’appréhender dans son entièreté. Bien sûr, j’en comprends les schémas, et quelques formules qui sont plus ou moins universelles… Mais ma compréhension s’en arrête là, je ne parle pas l’araméen. Disons que j’ai l’impression qu’il contient quelques petites choses qui pourraient enrichir ma culture générale ». « Cela reste entre nous, bien sûr… Mais parfois, la meilleur façon de remercier quelqu’un pour un service rendu et de lui en rendre un en retour ».
Elisa regarda Nisrina avec un léger sourire entendu. Elle aussi pouvait utiliser des formules détournées ; elle avait d’ailleurs très bien su lire entre les lignes de ce que la jeune fille avait pu lui dire. Il fallait donner suffisamment de détails pour la mettre en confiance, mais ne pas trop en révéler non plus. Il serait trop bête que cela se retourne un jour contre elle, et il fallait voir les choses sur une certaine durée. Certes, Nisrina était charmante – comme beaucoup de sorciers s’intéressant à des choses douteuses. Elle aussi en faisait partie, après-tout. Son naturel ne lui permettait cependant pas d'être totalement en confiance avec qui que ce soit. Elisa ne comprenait pas elle-même pourquoi elle s'autorisait à faire aussi rapidement ce genre de propositions à une élève, mais elle n'avait rien à perdre. Après-tout, toutes deux avaient sans doute à y gagner - puis la Serpentard n'avait sans doute pas besoin d'elle pour ce genre de choses.
« Buvez donc votre thé… Il va refroidir. »
© Starseed

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nisrina Nastari
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Dim 1 Mai - 5:29



RENCONTRE AUX CACHOTS
feat
ELISA




« Seulement ceux qui ont quelque chose à m’apprendre. Mais vous m’avez l’air bien renseignée, je ne pense pas que beaucoup de personnes soient à même de reconnaître la qualité de ce genre d’ouvrages… même à Poudlard »

Un léger sourire de satisfaction vint s’étirer au coin de mes lèvres lorsque Mrs Jones répondit à ma question. Une réponse guère surprenante pour une femme instruite telle qu’elle, dont les paroles semblaient flotter avec lenteur et méticulosité dans l’espace qui nous entourait. J’écoutais avec concentration. Elle qui habituellement renvoyait une image glaçante et peu sociable était particulièrement loquace ce soir. Aussi sans prononcer le moindre mot je la laissais continuer ; par politesse et par plaisir. Elle se saisit à son tour de l’ouvrage et se mit à le feuilleter sous mon regard imperturbable.

« Voyez-vous, je ne suis pas moi-même en état de l’appréhender dans son entièreté. Bien sûr, j’en comprends les schémas, et quelques formules qui sont plus ou moins universelles… Mais ma compréhension s’en arrête là, je ne parle pas l’araméen. Disons que j’ai l’impression qu’il contient quelques petites choses qui pourraient enrichir ma culture générale. Cela reste entre nous, bien sûr… Mais parfois, la meilleur façon de remercier quelqu’un pour un service rendu et de lui en rendre un en retour. Buvez donc votre thé… Il va refroidir. »

J’inclinai la tête gracieusement vers la gauche puis j’ai porté la tasse à mes lèvres, buvant le thé d’une traite. Je n’avais pas prononcé un mot depuis qu’elle s’était arrêtée de parler. Un silence s’était désormais installer tandis que je me levai fièrement. Je joignis mes mains dans mon dos puis me déplaçai d’un pas lent et léger en direction d’une étagère ou était disposées toutes sortes de potions en vrac. J’étais dos à elle, songeuse. Ce silence n’était pas pesant, bien au contraire il laissait deviner que la discussion qui allait suivre allait devenir plus intense. J’avais captivé l’attention de mon interlocutrice, je le sentais. C’est le menton  relevé, toujours dos à elle que je pris la parole d’une voix lente et distincte :

« Croyez-vous au destin, professeur ? »

C’était une question à laquelle je n’attendais pas de réponse pour l’instant, c’était une façon d’introduire le sujet dont j’allais aborder. Je me retournais lentement lançant un regard en sa direction.

« Vous savez...Je pense que rien n’arrive par hasard, et d’ailleurs il me semble avoir lu dans un ouvrage de la bibliothèque que le grand sorcier Albus Dumbledore lui-même le pensait également. Le destin, Mrs Jones. » Je marquai une légère pause pour attirer son attention au maximum et commençais à me déplacer lentement dans la salle « ...Là d’où je viens, nous croyons fortement au destin. » je marquai une pause et m’arrêtai nette, mains dans le dos « Voyez-vous, le destin occupe une place importante dans nos vies, il fait… Partit intégrante de notre culture sorcière pour nous autres Orientaux. » Je marquai une pause puis reprenais ma marche « Une culture sorcière différente de celle de l’occident, une culture plus… Occulte et savante je dirai. »

Je revins vers elle à nouveau et saisit l’ouvrage à mon tour. Je m’assis par la suite au bord d’une table.

« Nous consultons les oracles, les astres, les devins. Nous nous fions aux prophéties et aux malédictions. Nous avons foi en l’univers et en ses lois qui le régissent. Nous embrassons notre dualité, le bien, le mal, la lumière, les ténèbres, jamais l'un sans l'autre, voyez-vous tous deux forment un équilibre.»

Je m’interrompis quelques secondes pour qu’elle intègre bien ce que je lui disais.

« Chez nous, le savoir sous toutes ses formes n’est pas prohibé, voyez-vous, il est au contraire, encouragé. En effet, nous pensons que pour être un sorcier accompli il nous faut embrasser la magie dans sa globalité. Cependant, ici en Europe cela peut être très mal vu. Il faut dire qu'il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir assouvir sa soif de connaissance sans entacher son âme. Nombreux sont ceux qui succombent aux… Tentations. »

Pour étudier la magie dans sa globalité il fallait absolument avoir l’instinct sûr, il fallait être fort mentalement car ils possédaient le pouvoir de corrompre même le plus doux des innocents. Je me sentais à l’aise, pour une fois j’avais une  conversation intéressante et de mon niveau. Non pas que je me prétende supérieure à mes camarades mais j’ai depuis toujours été habituée à fréquenter des gens instruits et érudits.

« C'est pourquoi je pense que si l'on est parfaitement sur que nos intentions ne porteront pas atteinte à autrui, nous pouvons alors étudier ce que bon nous semble.»

Mes paroles encore une fois étaient gorgées de sous-entendus. Elles avaient pour but de la prévenir en douceur, de lui montrer que j'avais compris le message qu'elle avait tenté de me faire passer plus tôt.

« Ne trouvez-vous pas cela étrange que je me retrouve face à vous ce soir et que je sois la seule élève du Château capable de lire l’araméen ? Il semblerait que le destin vous ayez sourit, professeur Jones. »

Toutefois, je devais également m'assurer que ses intentions n'étaient pas mauvaises. Je finis par relever les yeux dans les siens, un petit sourire malicieux en coin puis ajoutai :

« Si vous êtes parfaitement en harmonie avec vous-même, en parfait équilibre avec la lumière et l’obscurité et êtes certaine de la nature de vos intentions, alors je serai ravie de vous apporter mon aide, professeur, après tout la meilleure façon de remercier quelqu’un pour un service rendu est de lui en rendre un en retour, n’est-ce pas ? »

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elisa Jones
Serdaigle

avatar

Serdaigle




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Jeu 5 Mai - 13:35

Rencontre aux cachots
What does the snake says ?
Nisrina ✧ Elisa
« Croyez-vous au destin, professeur ? »
Elisa n’avait jamais cru au destin. Peut-être était-elle plus du côté de la fatalité : les choses arrivent d’une certaine façon parce qu’en fonction des choix des individus impliqués et des circonstances extérieures, elles ne peuvent arriver autrement. La nuance entre les deux est subtile, mais présente. Cependant, elle savait que parler de la destinée n’était pas le but principal de son élève ; il s’agissait plus d’une phrase d’accroche. Faire une remarque maintenant aurait été impoli.

Son élève lui parla longuement. Un discours long, documenté, gorgé de sous-entendus. Elle lui sembla très à l’aise à l’oral pour une jeune fille de son âge. C’est une qualité répandue chez ceux qui savent ce qu’ils veulent – et surtout comment l’obtenir. Elle l’écouta en silence.
«Ne trouvez-vous pas cela étrange que je me retrouve face à vous ce soir et que je sois la seule élève du château à savoir lire l’araméen ? Il semblerait que le destin voue ait souri, professeur. –elle lui sourit-  Si vous êtes parfaitement en harmonie avec vous-même, en parfait équilibre avec la lumière et l’obscurité et êtes certaines de la nature de vos intentions, alors je serais ravie de vous apporter mon aide, professeur, après-tout la meilleure façon de remercier quelqu’un pour un service rendu est de lui en rendre un en retour, n’est-ce pas ? »
L’enseignante feint de ne pas remarquer que Nisrina réutilisait ses mots.
« Disons que les choses sont parfois bien faites » commenta Elisa, une expression plutôt neutre sur son visage. Elle-même n’était pas très sûre des émotions qu’elle ressentait à cet instant. Un temps. « Néanmoins » elle marqua une nouvelle pause  « seriez-vous en train de sous-entendre que mes intentions sont mauvaises ? Car je peux vous jurer que ce n’est pas le cas. Je ne m’intéresse qu’à la connaissance théorique : utiliser la magie pour faire le mal n’est ni dans mes intentions, ni dans mes principes… Comme vous vous en doutiez déjà, évidemment ».

La sorcière était plongée dans ses pensées. Elle remarquait que depuis quelques instants, il n’y avait plus un bruit pour troubler le calme de la pièce. Cela ne la dérangeait pas, à force de passer ses soirées dans les cachots, elle s’y était habituée. Ce n’était pas un de ces silences pesants et froids, qui indiquent la fin d’une conversation – mais plutôt un de ceux qui règnent après une conversation riche en informations. Il était encore emprunt des figures étranges et mystérieuses qu’avait pu lui inspirer le discours de Nisrina. Jusque-là, la petite s’était plutôt bien défendue. Si Elisa misait parfois sur la retenue, c’était rarement le cas lorsqu’elle voulait être sûre des intentions de quelqu’un. Il y a des situations où il vaut mieux être honnête.
Après ce qui lui parut une éternité, elle posa son regard sur la Serpentard et lui posa la question suivante : « Mais dites-moi, mademoiselle… Comment puis-je être sûre de vos intentions ? »
Ce n’était, certes, pas très délicat mais il fallait qu’elle soit sûre de pouvoir compter sur elle. Ne pas pouvoir comprendre quelque chose que l’on a juste sous les mains est frustrant, mais il est possible de s’en remettre. Elisa ne voulait pas faire l’erreur de donner les mauvais savoirs aux mauvais élèves. Sa conscience avait tiré la sonnette d’alarme – tardivement, mais quand même. Elle fit son possible pour n’en rien laisser paraître. Il faut laisser les grands sorciers s'épanouir, tout comme il faut assurer ses arrières lorsque l'on s'aventure sur un terrain glissant.

Derrière elle, dans l’âtre de la cheminée, son feu magique était en train de mourir.
© Starseed

_________________


just let the dragon sleep.
we have faith but our truths are not the same. don't let the magic leave us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nisrina Nastari
Serpentard

avatar

Serpentard




MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   Lun 29 Aoû - 1:03



RENCONTRE AUX CACHOTS
feat
ELISA




J’écoutais le professeur Jones avec grande attention, essayant de faire taire mes inquiétudes face aux gémissements de Nâga. Pauvre bête. Je prendrai soin de toi ne t’en fais pas. Je me demandai s’il avait conscience de ce qu’il lui était arrivé, lui, reptile si fier. Savait-il que cette femme lui avait probablement sauvé la vie ?  

« seriez-vous en train de sous-entendre que mes intentions sont mauvaises ? Car je peux vous jurer que ce n’est pas le cas. Je ne m’intéresse qu’à la connaissance théorique : utiliser la magie pour faire le mal n’est ni dans mes intentions, ni dans mes principes… Comme vous vous en doutiez déjà, évidemment »

J’ai relevé la tête et lui ai offert un sourire. Décidément cette femme ne cessait de me surprendre. Il faut dire qu’elle ne passait pas par quatre chemins, enfin, au vu de la situation dans laquelle nous nous trouvions cela ne m’étonnait plus.  

« Je ne sous-entend absolument rien, Professeur. »

Me contentai-je de répondre simplement.

« Mais dites-moi, mademoiselle… Comment puis-je être sûre de vos intentions ? »

Bonne question. Que pouvais-je bien lui répondre ? Mes intentions ne sont pas mauvaises, de mon point de vue. Cependant quant serait-il d’un point de vue étranger ? La notion de bien et de mal peut être subjective. Peut-être que certains trouverons mes intentions mauvaises. Qui sait ?

« Même si je vous disais que mes intentions sont inoffensives, vous ne pouvez pas en être sûre je le crains. Après tout ce ne sont que des mots, que valent-ils. En revanche, je puis vous assurer que si mes intentions sont mauvaises vous le percevrez immédiatement. Et ça j’en suis certaine, vous semblez avoir une étonnante capacité d’analyse, Professeur. »

Je mourrais d’envie de feuilleter cet ouvrage. Un trésor. Des secrets. Imaginez-vous ? Quel privilège. La ravissante Mme Jones allait devoir se fier à son instinct, le choix lui appartenait : allait-elle se lancer dans ce périple intellectuel ou allait-elle simplement me demander d’oublier notre conversation.

« Si cela peut vous rassurer quelque peu, il m’est arrivé de lire des ouvrages similaires. Je ne pense pas avoir mal tourné jusqu’ici. Et vous qu'avez-vous lu et étudié théoriquement ? »  Ajoutai-je d’un ton malicieux et taquin.

Était-elle une lectrice assidue d'ouvrages peu recommandables ?

Je m’étais déplacée vers Nâga à mesure que je parlais. Il fallait que je le ramène dans la forêt avant le lever du jour. Je l’enroulai autour de moi avec douceur. Je le sentais apaisé à mon contact, plus rassuré. « Pauvre imbécile » soufflai-je en fourchelang dans un murmure inaudible.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre aux cachots [Feat Nisrina Natsari]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cachots
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magicalement ::  :: ❝ Le Château. :: Les Couloirs :: Les Cachots-
Sauter vers: